Montpellier : Enedis et le lycée Mendès-France mènent un partenariat pédagogique et solidaire (vidéo)

Reportage

Dans le cadre de son PIH (Projet Industriel et Humain), le groupe Enedis a lancé un partenariat inédit entre le lycée professionnel Pierre-Mendes-France de ­Montpellier et plusieurs associations d’actions solidaires. L’idée première est de faire rimer l’économie circulaire et la solidarité avec la mobilité électrique. Plusieurs objectifs sont en jeu dans ce projet humain.

Voir notre vidéo sur notre chaîne Youtube : https://youtu.be/OIJA6a2pwj4

Valoriser l’emploi et les métiers dans l’électromobilité

Enedis a ainsi mis à la disposition des élèves du lycée Pierre-Mendès-France plusieurs véhicules électriques en fin de vie de sa flotte afin qu’ils puissent les rénover et les entretenir. 4 véhicules Kangoo zéro émission et une quinzaine de vélos à assistance électrique ont été rénovés lors de cette action.

Ce projet pédagogique propose une belle trajectoire aux élèves, puisqu’il permet à la fois la découverte de nouvelles technologies pour lesquelles la demande est aujourd’hui exponentielle (le vélo électrique) et une nette amélioration du taux d’emploi des futurs diplômés dans le secteur montant de l’électromobilité.

benoit grellet lycee mendes france montpellier
Benoît GRELLET, proviseur du Lycée Pierre-Mendès France de Montpellier. Crédit Photos : HJE-HT, Daniel Croci

Pour les élèves de la formation électromobilité, technologie et environnement du cycle, ce projet s’insère pleinement dans leur cursus, qui nécessite plusieurs stages tout au long de leur formation d’un an. Avec le marché de l’e-mobilité fleurissant et les besoins en main-d’œuvre qualifiée des entreprises du secteur, certains des étudiants se sont ainsi vu proposer des embauches avant même d’avoir terminé leur formation.

Le ­proviseur Benoît Grellet explique : « Le lycée des Métiers des Polytechniques Pierre-Mendès-France accueille plus de 1 500 apprenants. Nos élèves s’engagent dans des parcours diplômants et qualifiants d’une grande diversité. La moitié d’entre eux rejoindront l’enseignement supérieur – notamment les BTS – pour mûrir leur projet professionnel. Tous devront présenter leur chef-d’œuvre, c’est-à-dire leur grand oral avant le bac ou le CAP. Permettre à certains de nos élèves de contribuer à la réussite d’une économie solidaire à travers la mobilité électrique, c’est les préparer aux métiers de demain. C’est aussi leur offrir une expérience pour devenir les citoyens dont notre société aura besoin ».

Un objectif solidaire au profit d’associations

dominique charzat enedis
Dominique CHARZAT, directeur régional d’Enedis. Crédit Photos : HJE-HT, Daniel Croci

Autre enjeu et non des moindres pour cette initiative : le don des véhicules provenant de la flotte interne d’Enedis aux associations d’actions solidaires. Une fois les vélos réparés, ils bénéficieront à des personnes en situation d’accident de la vie ou de rééducation fonctionnelle, tandis que d’autres associations utiliseront les voitures électriques dans le cadre de leurs activités. Les premiers bénéficiaires sont les Compagnons bâtisseurs et Face Hérault, qui viennent de recevoir, des mains de Philippe Malagola, directeur d’Enedis Hérault, les premières dotations de vélos électriques tout juste révisés.

Le directeur régional d’Enedis, Dominique Charzat, a en effet souhaité donner une dimension solidaire et encore plus humaine à ce projet pédagogique : « Au-delà de notre métier de distributeur d’électricité, nous sommes un acteur impliqué au cœur même de la société. Notre politique de dévelop­pement durable se construit avec des partenaires comme l’académie de Montpellier pour la formation et l’insertion professionnelle, les Restos du cœur et le Secours populaire pour leur soutien aux plus démunis ou encore l’association Le Vieux Biclou, qui vient en aide à des personnes en situation d’accident de la vie ou de rééducation fonctionnelle. »

« C’est une opération qui a vocation à se développer, indique Dominique Charzat. On sait que la mobilité électrique et notamment le vélo électrique nécessitent de nouvelles formations, de nouvelles compétences professionnelles qu’Enedis souhaite accompagner. Par ce partenariat, on initie au lycée Mendès-France, à Montpellier, une filière professionnelle qui va continuer à se développer. »

Les projets de l’association Le Vieux Biclou

le vieux biclou
Maud le Hay, présidente de l’association Le Vieux Biclou, Crédit Photos : HJE-HT, Daniel Croci

Maud le Hay est la présidente de l’association Le Vieux Biclou, présente à Montpellier depuis 2005. C’est un atelier participatif d’autoréparation de vélos qui propose une vélo-école pour adultes débutants ou une remise en selle. L’asso propose aussi des programmes pour les employeurs qui souhaitent aider leurs salariés à se mettre au vélo ou travailler avec des associations dans le cadre de l’insertion. Maud le Hay précise : « Nous avons reçu 3 à 4 vélos électriques de la part d’Enedis. Ils sont en très bon état grâce aux élèves du lycée Pierre-Mendès-France. Nous allons les utiliser dans le cadre de la remise en selle de personnes en situation de handicap qui ont connu un accident de vie et ont besoin d’une assistance électrique pour se remettre à vélo. Le vélo est un excellent promoteur de la santé et aussi de la liberté de mouvement, et nous allons utiliser ces vélos électriques dans le cadre de notre projet ».

* Les associations bénéficiaires de cette action sont Les Restos du cœur, le Secours populaire, Le Vieux Biclou, Les Compagnons bâtisseurs ou encore Face Hérault.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.