Montpellier : l’art de transmettre au cœur de la nouvelle exposition du MO.CO

Reportage

Accessible du 19 mars au 15 mai, la nouvelle exposition du MO.CO Hôtel des Collections met en dialogue les œuvres de jeunes diplômés de l’École Supérieure des Beaux-Arts et celles d’artistes éminents qui ont fait de la transmission une des forces dans leur travail.

Baptisée “Trans(m)issions”, la nouvelle aventure artistique du MO.CO repose sur l’imagination, les concepts et les grandes interprétations de six artistes prometteurs et trois noms de l’art : le photographe Jean-Luc Vilmouth, la chorégraphe Mathilde Monnier et Lili Reynaud Dewar, via le collectif Gruppo Petrolio.

Une vitrine pour les jeunes artistes

Aborder le sujet de la transmission était une évidence pour l’équipe du MO.CO, responsable de deux lieux d’exposition et d’une école d’art. Dans Trans(m)issions, elle s’intéresse au rôle de l’artiste dans l’enseignement, la transmission, la création d’une communauté, et interpelle autant le public que les jeunes artistes. Ces derniers sont d’ailleurs au cœur de l’exposition. 

Pour donner naissance à ce projet, Pauline Faure, Anya Harrison et Marie Brines se sont adressées à 6 artistes ayant suivi leur cursus au sein du Mo.Co ESBA entre 2017 et 2021 : Aysegul Altunay, Geoffrey Badel, Paul Dubois, Olivia Hespel-Obregon, Sam Krack et Noémi Lancelot. Art figuratif, créations visuelles, lectures du passé et questionnements sur le futur, les jeunes diplômés dévoilent en introduction de l’exposition une partie de leurs univers.

moco 2
©Louise Brahiti
moco 7
©Louise Brahiti
moco 6
©Louise Brahiti

Savoir transmettre, tout un art

Dans la seconde partie de l’exposition, trois grands noms de l’art sont célébrés : Jean-Luc Vilmouth, Mathilde Monnier et Lili Reynaud Dewar. Ces trois artistes ont un point commun : ils créent ou ont créé en partageant. Artistes et enseignants, leurs carrières ont été marquées par de nombreuses collaborations, en particulier avec leurs élèves. 

Jean-Luc Vilmouth

Grand voyageur, Jean-Luc Vilmouth (1952-2015) fait partie des artistes dont la pratique et l’enseignement relèvent d’une même conception de la transmission, appliquant inlassablement la formule “quand j’enseigne, je fais de l’art et quand je fais de l’art, j’enseigne”. 

moco 3
©Louise Brahiti
moco 4
©Louise Brahiti

Pluridisciplinaire, l’artiste a réalisé, dessiné et photographié au gré de ses voyages et des rencontres, souvent accompagné par ses élèves. Enseignant à l’École supérieure d’art de Grenoble avec Ange Leccia à partir de 1985, puis à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris de 1997 à 2015, Jean-Luc Vilmouth a marqué plusieurs générations d’artistes comme Dominique Gonzalez-Foerster, Bernard Joisten, Pierre Joseph, Philippe Parreno, Pierre Huygue, Véronique Joumard, Vidya Gastaldon, Otobong Nkanga, Laurent Grasso, Isabelle Cornaro, Seulgi Lee ou le duo Nøne Futbol Club.

moco 5
©Louise Brahiti

Mathilde Monnier

Danseuse, chorégraphe, pédagogue et directrice du Centre chorégraphique national de Montpellier jusqu’en 2013, Mathilde Monnier a fondé le programme ex.e.r.ce, formation unique en France pour appréhender la question du corps et du mouvement à travers la théorie et la pratique. Chez elle, la transmission passe par l’expérience du corps, par la confrontation avec l’espace, l’autre corps, l’appropriation d’une gestuelle : “J’ai toujours pensé que l’enseignement est une forme de création et que la création, à sa façon, est aussi une manière de transmettre, à savoir une expérience, un mode d’être”. Dans l’espace qui lui est réservé, 4 capsules sont à découvrir : Disséminer (pédagogie de la danse), Autre territoire (le partage avec des publics non avertis), Tracer (l’histoire), et Parlécrire (les liens entre geste et parole).

moco 8
©Louise Brahiti

Gruppo Petrolio et Lili Reynaud Dewar

Au sous-sol du MO.CO Hôtel des Collections, le public peut découvrir un film en plusieurs épisodes de Gruppo Petrolio, un collectif mouvant et instable réuni autour de Lili Reynaud Dewar (lauréate du prix Marcel Duchamp 2021). Pour Gruppo Petrolio, l’artiste a travaillé dès 2019 avec des élèves de l’École d’art de Genève, puis avec des étudiantes et étudiants de l’École de Montpellier, ainsi qu’avec de nombreux invités.

moco 1
©Louise Brahiti

Informations pratiques

L’exposition “Trans(m)issions” est visible jusqu’au 15 mai 2020, au MO.CO. Hôtel des Collections, 13 rue de la République à Montpellier. Le musée est ouvert du mardi au dimanche, de 11h à 18h.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.