Montpellier : le projet de contournement ouest reconnu "d'utilité publique"

Dans un arrêté du 2 septembre 2021, le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari a déclaré les travaux d’aménagement du contournement ouest de Montpellier “d’utilité publique”.

Cette décision intervient après plusieurs mois de débats au cours desquels les divergences se sont fait sentir. Elle fait également suite au rapport favorable sorti par le commissaire enquêteur en janvier dernier.

Un contournement urbain nécessaire

Le projet de contournement ouest de Montpellier (COM), qui doit relier l’A 750 à l’A 9, a passé un nouveau cap la semaine dernière avec la conclusion offerte par le ministre des Transports. 

Dans les cartons depuis 20 ans, ce dossier porté par l’État et les collectivités partenaires a vocation à désengorger les voies à l’ouest de Montpellier. Dans ce secteur aujourd’hui, les avenues de la Liberté et du Colonel Pavelet sont quotidiennement saturées car elles assurent les liaisons nord-sud, en plus de l’accès ouest. Un encombrement qui perturbe le fonctionnement des zones urbanisées.

Un rapport favorable

Organisée au printemps puis à l’été 2020, l’enquête publique du commissaire enquêteur avait permis d’obtenir les retours de près de 680 personnes sur ce projet de liaison entre les autoroutes A 750 à Juvignac et A 9 à Saint-Jean-de-Védas. Au final, 55 % des personnes interrogées s’étaient déclarées “favorables au projet” et 45 % avaient annoncé leur opposition.

Après son enquête, le commissaire enquêteur avait remis un rapport favorable à la Division Maîtrise d’Ouvrage des routes nationales – DREAL Occitanie en janvier. Par la suite, ses conclusions avaient atterri sur les bureaux du Préfet de l’Hérault, de la Présidente du tribunal administratif de Montpellier et des mairies des communes de Juvignac, Montpellier et Saint-Jean-de-Védas.

Quelle suite pour le projet de contournement? 

Dans l’arrêté du 2 septembre, le ministre déclare “d’utilité publique les travaux d’aménagement du contournement Ouest de Montpellier sur un linéaire d’environ 6 km dans le département de l’Hérault, entre ses raccordements à l’A750 au nord et à l’A709 au sud”.

Ce classement, en plus de conférer des droits à l’Etat en matière de chantier, s’accompagne d’un cadre temporel. En effet, d’après le code de l’expropriation pour cause d’utilité publique : “les expropriations nécessaires à l’exécution des travaux devront être réalisées dans un délai de cinq ans à compter de la publication de ce texte. Les communes de Juvignac, Montpellier et Saint-Jean-de-Védas ont donc jusqu’à 2026 pour adapter leurs plans locaux d’urbanisme.

Si on ne connaît pas encore le calendrier exact du projet, on sait que celui-ci coûtera environ 230 millions d’euros. Un budget important qui sera pris en charge à 44% par l’État et à 56% par les collectivités territoriales concernées.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. Une étape importante pour finaliser un projet très attendu et qui devrait faciliter les déplacements des habitants.

  2. Ce raccordement routier est plus que nécessaire !!!
    Au vue des difficultés de circulation à Montpellier, plus il y aura de véhicules qui contournera la ville sans y rentrer, plus les entrées seront dégagées.
    Ce lien aurait du être fait depuis lointain si des politiques aux égos démesurés ne s’y étaient opposés. C’est encore le cas, sous bien des prétextes douteux !!!!

  3. Je suis d’accord avec ce projet qui permettra de désengorger l’ouest de Montpellier et notamment l’avenue de la Liberté.

  4. Il est urgent d’arrêter les aménagements routiers: pour la sécurité ( 4000 morts sur les routes et 20 000 blessés graves ) pour la pollution ( 50 000 personnes par an en France meurent des suite de la pollution), pour notre tranquillité et contre le réchauffement climatique. Si cette bretelle est indispensable, il est nécessaire, en contrepartie de démanteler la même surface goudronnée sur l’agglo de Montpellier, voire même le double. Il faudrait réhabiliter toutes les voies ferrées qui existaient il y a 100 ans et qui permettaient de réunir 2 villages de l’Hérault, même éloignés, en moins de 2 heures. Il faut faire de VRAIES pistes cyclables, et arrêter avec l’hypocrisie en ce domaine qui préside au Conseil Départemental. Des équipements destinés à “désengorger” et qui se transforment vite en bouchons : la voiture est inefficace comme moyen de transport.

  5. Il s’agit d’un projet indispensable pour débloquer a certaines heures de la journée une circulation rendue difficile et contraignante pour les riverains. Cependant ce projet prévu de longue date est vital pour Montpellier et sa région n’en déplaise à certains opposants qui n’agissent que pour des raisons politiques loin des intérêts communs.

  6. Je suis favorable à ce projet, car la voie de Juvignac à Montpellier en passant près de la verrine est souvent engorgée, toute l’année

  7. ça va strictement rien changer aux problèmes de circulation, comme le doublement de l’A9 au sud de Montpellier, par contre ça va bien booster l’urbanisation dans les derniers secteurs encore un peu préservés… Projet d’une autre époque, mené par des politiques d’une autre époque…

  8. Je trouve pas ça bien car cela passerait sur des voies existantes à moins de créer une bretelle par-dessus ou au moins de créer des ponts. En sachant qu’il y a des commerces et des personnes qui habitent là. Comment se rendront-ils chez eux ?
    À moins de faire que les personnes puissent employer ce tracé avec peinture au sol en bleu avec flèche indiquant ” direction Autoroute ” pour que les personnes voient le tracé menant d’une Autoroute à l’autre en plus mais en étant en portion normale avec des vitesses à 50 km/h.
    Rien n’est expliqué à part le plan du tracé.

  9. J’ai vu marqué expropriation mais il y en a pleins dans ce secteur et certaines personnes n’ont que cette route pour y accéder déjà qu’il y a pas beaucoup de logements.

  10. Il faut impérativement créer cette déviation. Habitant pignan, je prend les bouchons tous les matins au rond point de poulette. Bouchons qui ont doublé en 10 ans

  11. Et le LIEN St Gély – Bel-air c’est pour quand? On en creve de ce pont ridicule pour traverser Grabels que nous impose l’opposant au projet : Revol. (Maire de Grabels)

  12. Un gâchis!
    Car même en considérant la nécessité d’améliorer la situation actuelle, l’aménagement pouvait se faire autrement que par une 2×2 voies à caractère autoroutier, qui va gravement impacter la zone traversée, qui reste en grande partie l’un des espaces agri-naturels en périphérie de Montpellier, et notamment la zone humide et fragile de la Mosson à la jonction avec l’A750. L’échangeur actuel suffit, et oblige les véhicules à modérer leur vitesse, ce qui est une bonne chose pour un échangeur. Il aurait été possible d’aménager uniquement les grands giratoires de l’itinéraire actuel, qui sont les principaux responsables des bouchons, en les transformant en carrefours en dénivelé, sans pour autant élargir le reste à 2×2 voies.
    Avec l’argent ainsi économisé, une nette amélioration des autres modes de déplacement (Transports en Site Propre, vélos, pôles d’échange en entrée de Montpellier) aurait été possible.
    Personne n’a tenu compte de ces propositions raisonnables faites par beaucoup dans l’enquête publique.

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.