Montpellier : le salon mondial du vin change son calendrier

Un sondage effectué auprès des exposants et des visiteurs a permis de fixer de nouvelles dates pour le salon international Millésime bio 2022.

Photo © Millésime Bio

Il devait se tenir au Parc des expositions de Montpellier du 24 au 26 janvier. Mais mardi dernier, le conseil d’administration de Sudvinbio a choisi de reporter le salon. La crise sanitaire faisait planer trop d’incertitudes sur une participation massive aux dates prévues. Près de 1 500 exposants, dont beaucoup viennent de l’étranger, ont été majoritairement favorables à un report.

Exposants et visiteurs, même combat

L’événement n’est pas soumis à des restrictions de jauge, mais l’enquête auprès des visiteurs a rendu le même son de cloche. Beaucoup prévoyaient d’annuler leur déplacement. Résultat, les organisateurs ont choisi de déplacer l’événement du 28 février au 2 mars, toujours au Parc des expositions de Montpellier. Trois jours en présentiel qui seront précédés un mois plus tôt d’une session en ligne les lundi 24 et mardi 25 janvier.

Dans ce ballet des rendez-vous auquel l’épidémie nous a habitués, seul le challenge millésime bio est maintenu comme prévu les lundi 10 et mardi 11 janvier en distanciel.

Informations pratiques

  • Salon Millésime Bio, en présentiel
  • Du lundi 28 février au mercredi 2 mars 2022
  • Au parc des exposition de Montpellier
  • Salon Millésime bio, en distanciel
  • Les lundi 24 et mardi 25 janvier 2022, 24h/24
  • Challenge Millésime bio, en distanciel
  • Les lundi 10 et mardi 11 janvier 2022
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.