Montpellier : les assiettes des écoliers passées au crible par le Conseil municipal des enfants

Il y a quelques jours, les membres du Conseil municipal des enfants ont visité la cuisine centrale de Montpellier.

Cette sortie a permis aux enfants de mieux comprendre le fonctionnement et le rôle de la cuisine centrale. Elle s’inscrit dans la dynamique de sensibilisation de la Ville de Montpellier, engagée depuis plusieurs années dans une politique alimentaire plus respectueuse de l’environnement.

Devenir acteur de son alimentation

Accompagnés de Marie Massart, adjointe au maire déléguée à la politique alimentaire et à l’agriculture urbaine, et des équipes de la direction de la politique alimentaire, les jeunes montpelliérains ont pu explorer la cuisine centrale et découvrir le fonctionnement de l’alimentation collective. Au cours de la visite, ils ont pu goûter des plats, échanger avec des diététiciens et aborder les enjeux environnementaux de l’alimentation.

Ce dernier sujet est au cœur de la politique alimentaire des cantines montpelliéraines. D’après leurs données, 30 % des produits travaillés sur place sont issus de l’agriculture biologique et 50 % d’entre eux sont durables.

Des projets à venir

L’objectif de la visite était de montrer aux enfants qu’ils peuvent devenir de véritables acteurs quand vient le sujet de l’alimentation. Les équipes de la cuisine centrale et Marie Massart ont d’ailleurs encouragé la réflexion, demandant aux membres du Conseil municipal des enfants qu’ils imaginent tous ensemble la création de la future cuisine centrale et de bus itinérants.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.