Montpellier Métropole : focus sur les grands projets annoncés lors des Premières assises du territoire

Reportage

Ce mercredi 9 février, la salle du Corum était quasiment pleine pour les Premières assises du territoire, menées par le maire de Montpellier et président de la Métropole Michaël Delafosse.

Crédit photo : Frédéric Damerdji – Ville et Métropole de Montpellier.

Baptisé “Inventons ensemble la ville de demain”, l’événement a mis en lumière les grands projets de Montpellier. Après une première séquence consacrée aux futurs investissements, les entrepreneurs, chefs d’entreprise et acteurs de l’immobilier ont pu interroger l’élu sur le Programme Pluriannuel des Investissements (PPI) et les ambitions en matière d’urbanisme.

3,5 milliards d’euros d’investissements

Ce mercredi, Michaël Delafosse a abordé dans le détail les caractéristiques du Programme Pluriannuel des Investissements (PPI) pour les années 2021-2026. Au total, 3,5 milliards d’euros vont être engagés par la Ville et la Métropole pour moderniser le territoire et ouvrir de nouveaux services à la population.

“En mobilisant 3,5 milliards d’euros sur le mandat, nous portons un effort inédit pour changer la ville et créer de l’emploi, affirme l’élu. Pour atteindre ces objectifs, nous travaillons sur plusieurs axes : rééquilibrer la ville, accélérer la transition écologique et solidaire, embellir le cœur de ville, apaiser les quartiers, requalifier et revaloriser les espaces publics…”.

Pour le président de la Métropole, cet effort nécessite l’engagement de toutes les forces du territoire. “Ces premières assises montrent que nous souhaitons travailler en concertation avec l’ensemble des acteurs de la sphère économique pour porter collectivement les investissements qui vont changer la métropole”, explique-t il.

Concrètement, l’enveloppe de 3,5 milliards d’euros réunit les budgets de la Ville (1 milliard d’euros) et de la Métropole (2,5 milliards d’euros). “Notre cap pour le PPI 2021-2026 est un niveau d’investissement public extrêmement fort, détaille-t-il. On peut le faire car on peut emprunter à un taux faible, qu’on est concerné par le plan de relance européen et qu’il y a une gouvernance apaisée entre la Région, le Département et l’Etat au sens large”.

Les engagements du PPI 2021-2026

Dans le PPI 2021-2026, la Métropole et la Ville prévoient d’engager des sommes inédites dans des secteurs variés afin d’accompagner le développement du territoire et d’améliorer la qualité de vie de ses habitants.

À ce titre, elles prévoient d’investir :

  • 1,5 milliard d’euros pour les mobilités (transports en commun, mobilités douces…)
  • 500 millions d’euros pour la transition écologique (gestions des déchets et de l’eau, assainissement…)
  • 700 millions d’euros consacrés au rééquilibrage et à l’embellissement de la ville (réinvestir les quartiers anciens, concentration des constructions sur les ZAC…)
  • 265 millions d’euros pour faire rayonner Montpellier (Cambacérès, Med Vallée…)
  • 100 millions d’euros pour l’aide à la pierre
  • 371 millions pour le plan Ecole 2030 (7 nouvelles écoles, 4 écoles rénovées…)

Zoom sur les grands projets d’urbanisme

“Organiser ces assises est aussi l’occasion d’annoncer la production de 8 000 nouveaux logements dans les deux prochaines années, s’enthousiasme le maire. Notre objectif est de rééquilibrer la ville et de permettre aux familles de vivre dans Montpellier et sa première couronne”.

Ces nouveaux produits devraient être répartis de la manière suivante : 33% de logements sociaux, 17% d’accession abordable, 15% d’accession intermédiaire et 35% d’accession libre.

Dans les faits, la société d’aménagement de Montpellier Méditerranée Métropole, SA3M, s’engage à produire 5 630 nouveaux logements en 2022 et 2 930 en 2023. Jusqu’à présent, elle maintenait une moyenne de 2 200 logements créés par an.

assises-entreprise
Plus de 500 acteurs étaient présents lors de cette première édition. Crédit photo : Louise Brahiti.

De nouvelles méthodes d’attributions et de consultations

Pour que l’attribution des lots se fasse de manière plus équilibrée, la Ville et la Métropole ont décidé de changer de méthode. Pour simplifier l’accès à la commande publique, elles s’engagent à : 

  • faire un allotissement permanent avec les plus petits lots possibles pour que les TPE et PME puissent en profiter
  • intégrer les appels d’offres à la SCOPE Occitanie pour améliorer leur visibilité
  • créer un “profil acheteur” pour que les questions des acteurs trouvent une réponse rapide

Une modification est également opérée au niveau des méthodes de consultation des promoteurs. L’ambition poursuivie par ces aménagements est d’offrir une meilleure transparence lors des consultations, d’améliorer la capacité d’anticipation, de mieux utiliser les savoir-faire des opérateurs et d’avoir une exigence réciproque dans la rapidité d’attribution des lots.

Miser sur une architecture “made in Montpellier”

Quelle sera la prochaine “Folie urbaine” de Montpellier ? C’est la question que posent aujourd’hui la Métropole et la Ville aux architectes du territoire. Fières d’avoir soutenu les projets de la Nouvelle Mairie, de l’Arbre blanc et de la Folie divine, elles souhaitent maintenir cette esthétique innovante, sous l’étendard du projet “12 Folies du XXIe siècle”.

Pour faciliter cette réflexion et donner libre champ à l’imagination des créateurs, elles ont décidé de challenger des grands architectes sur des lots emblématiques, de s’ouvrir aux nouveaux talents et de libérer les contraintes des fiches de lots. Avec ces adaptations, elles espèrent voir s’élever dix Folies supplémentaires aux quatre coins de la métropole.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.