Montpellier : quelles expositions visiter au musée Fabre cet été ?

Reportage

Les congés d'été sont bien souvent l'occasion rêvée d'explorer notre territoire mais aussi de visiter les expositions à proximité. Le musée Fabre propose à l'intention des visiteurs des visites guidées thématiques, mais aussi des ateliers de pratiques artistiques pour occuper les enfants mais aussi les adultes !

Le musée Fabre propose différents focus : la médecine avec l’exposition Pharmacopées, l’art contemporain avec la Saison contemporaine, qui présente des œuvres de Pierrette Bloch, André-Pierre Arnal et Stéphane Bordarier, et l’Italie, avec des visites guidées de la collection vue sous l’angle de l’Italie.

Pharmacopées, un dialogue entre une collection de faïences, des objets médicaux et des œuvres de Jeanne Susplugas

A l’hôtel de Cabrières – Sabatier d’Espeyran, département des arts décoratifs du Musée Fabre, des faïences montpelliéraines de grande qualité, témoignant du savoir-faire du XVIIIe siècle notamment, sont présentées au regard d’objets, mêlant arts décoratifs, beaux-arts et sciences naturelles, objets d’art et de curiosité. Réalisée dans le cadre du 800e anniversaire de la faculté de médecine de Montpellier, cette exposition interroge notre rapport à la médecine, et présente d’anciens récipients de conservation des remèdes, des planches d’herboristerie et autres représentations d’organes.

susplugas maison malade
“La Maison malade” de l’artiste Jeanne Susplugas.

Un dialogue entre passé et présent est établi par l’irruption d’œuvres contemporaines créées par Jeanne Susplugas au sein même de l’hôtel particulier, décoré de meubles de style des XVIIIe et XIXe siècles. L’artiste évoque notre rapport avec le médicament au travers d’une installation sous forme de maison vitrée déversant des emballages de médicaments (La Maison malade), ou via de faux médicaments réalisés en cristal, qui font office de Graal, comme en témoigne leur titre.
> Visites guidées les samedi 10, 17 et 24 juillet à 14h (Plein tarif 11€ | Pass’Métropole et Tarif réduit 7€).
> Mercredi 7 juillet à 14h30 : visite guidée adaptée de l’exposition Pharmacopées pour le public aveugle et malvoyant sur inscription préalable au 04 67 14 83 22 ou contact.museefabre@montpellier3m.fr (VG Public SPE 7€).

Jeanne Suslugas  : quand la médecine moderne fait irruption dans un intérieur bourgeois du XVIIIe siècle.
Jeanne Suslugas  : quand la médecine moderne fait irruption dans un intérieur bourgeois des XVIIIe et XIXe siècles…

Saison contemporaine : les contemporains Pierrette Bloch, André-Pierre Arnal et Stéphane Bordarier

Cet été, le musée Fabre propose une Saison contemporaine autour de trois artistes contemporains dont les œuvres, toiles et dessins ont fait l’objet d’acquisitions récentes par le musée. Trois espaces leur sont dévolus dans le parcours permanent (salle 44, salles 49-52, et atrium Richier). Pierrette Bloch, André-Pierre Arnal et Stéphane Bordarier ont pour point commun leur intérêt pour “la matérialité de la peinture”.

Les sculptures en crin de Pierrette Bloch.
Les sculptures en crin de Pierrette Bloch.

Pierrette Bloch (1928 – 2017) déposait patiemment des gouttes de peinture sur des supports (papier ou toile) posés à l’horizontale. Elle travaillait également le crin, qu’elle nouait, formant des sortes de sculptures légères. Les quatorze œuvres exposées correspondent à des moments charnières de sa carrière artistique, des croquis de mimes jusqu’aux pastels à l’huile sur fond noir des dernières années. L’artiste était proche de Michel Parmentier et de Pierre Soulages, dont elle partageait l’intérêt pour la matérialité de la peinture.

Un mur du musée Fabre consacré à André-Pierre Arnal.
Un mur du musée Fabre consacré à André-Pierre Arnal.

André-Pierre Arnal, natif de Nîmes, où il est né en 1939, exerce son art à Montpellier, dans les Cévennes, ainsi qu’à Paris. Membre du groupe Supports/Surfaces à ses débuts, il a délaissé le châssis au profit de l’utilisation de la toile libre, et refusé l’usage du pinceau, à l’instar des autres membres du groupe, comme Claude Viallat. Il veut montrer la manière dont la toile est faite, à travers plusieurs séries, comme les « frottages » et les « froissages », adoptant le « pliage comme méthode ». Le travail en série est primordial pour cet artiste qui, pour les besoins de la création, plie, froisse, ficelle la toile, colle et décolle le papier.

Les œuvres de Pierre Bordarier au musée Fabre.
Les œuvres de Pierre Bordarier au musée Fabre.

Stéphane Bordarier, né à Beaucaire en 1953, crée des monochromes de couleur pure sans pâte, entourés d’une fine réserve de toile. Sa technique picturale se rapproche de celle de la fresque, dans laquelle la couleur est prise dans la colle encore humide, générant une certaine rapidité du geste.

> Visites en famille « Couleurs et pliages » (enfants de 2 à 5 ans) les mardi 6, mercredi 7, vendredi 9, mardi 13, mercredi 14, mardi 20, mercredi 21, vendredi 23, mardi 27, mercredi 28 et vendredi 30 juillet à 10h30 (durée : de 45 minutes à une heure, 7 euros par personne, parents et enfants).
> Visites Saison contemporaine les jeudi 8, samedi 10, dimanche 11, jeudi 15, vendredi 16, samedi 17, dimanche 18, jeudi 22, samedi 24, dimanche 25 et jeudi 29 juillet à 14h (plein tarif : 11€ | Pass’Métropole et tarif réduit : 7€).

L’Italie à l’honneur

Des visites adultes Les Italiens du musée Fabre, des visites familiales pour les enfants de 6 à 10 ans Intrigue à l’italienne et des visites suivies d’ateliers de pratiques artistiques Voyage en Italie (en famille à partir de 7 ans et tout public) sont proposées autour de la collection italienne du Musée Fabre.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.