Montpellier va accueillir le congrès international du Cobaty en 2023. Interview d'Abdel Ameur

Hérault Tribune Pro Reportage

L’annonce en a été faite le mardi 22 juin lors d’une soirée Cobaty dont l’invité d’honneur était Michaël Delafosse, l’emblématique maire de Montpellier et président de la Métropole. Durant quatre jours, à partir du 15 juin 2023, plus d’un millier de Cobatystes découvriront la capitale languedocienne. Les explications d’Abdel Ameur, président de l’association Cobaty Montpellier Méditerranée.

Photo de Une : “Michaël Delafosse était l’invité du Cobaty Montpellier ce mardi 22 juin au Parc de Grammont pour un dîner-débat”. © HJE-HT, Daniel Croci

HJE : Abdel Ameur comment s’est jouée cette attribution pour Montpellier ?

Abdel Ameur : « Je voudrais d’abord dire que les bénévoles du Cobaty Montpellier Méditerranée, association regroupant toutes celles et tous ceux dont l’activité professionnelle est concernée par l’acte de bâtir, l’urbanisme ou l’environnement, sont tous très heureux de cette nouvelle. Notamment pour le secteur de l’événementiel, qui a tant souffert cette dernière année. Cette attribution est une suite de circonstances liées à la pandémie. Le Cobaty organise ce congrès tous les ans. Bordeaux devait l’accueillir en 2021 et Clermont-Ferrand en 2022. L’édition 2021 a été annulée pour raison sanitaire. Par un jeu de chaises musicales, ce sera finalement Bordeaux qui l’organisera en 2022. Clermont-Ferrand ne pouvant l’organiser en 2023, nous avons été choisis. Nous étions en lice avec Lyon. »

HJE : Que représente ce congrès en termes de participants ? 

Abdel Ameur : « Le Cobaty international est composé de 134 associations comme la nôtre, réparties dans 8 pays*. Habituellement, entre 1 000 et 1 200 Cobatystes suivent cet événement en présentiel. Il est généralement organisé à l’automne ; nous l’avons décalé au mois de juin. Ce qui me laisse à penser que l’héliotropisme et les atouts de notre belle région vont sans doute attirer davantage de congressistes. Le congrès se tiendra sur quatre jours au Corum de Montpellier, le palais des congrès est déjà réservé. Il débutera le 15 juin 2023 à 15h00 avec les visites officielles. Puis les vendredi et samedi matins, des tables rondes techniques seront proposées aux congressistes, les après-midi étant consacrés à des visites de réalisations emblématiques de notre territoire. Une soirée prestige est prévue le samedi soir. » 

Abdel Ameur
Abdel Ameur, le président du Cobaty Montpellier Méditerranée. © CMM

HJE : Quelle sera la thématique du congrès montpelliérain ?

Abdel Ameur : « Je dois dire que nous y avions réfléchi il y a quatre ans lorsque nous avions postulé une première fois, sans succès. Les thèmes envisagés alors sont toujours d’actualité : la mutation urbanistique, allons-nous vers une redéfinition des territoires ?  Un autre sujet nous plaît beaucoup : en 2023, la Mission Racine aura 60 ans… Mais rien n’est vraiment décidé, la première réunion  préparatoire à ce congrès aura lieu le lundi 28 juin. »

HJE : Comment relancer la machine Cobaty après ces longs mois de pause ? 

Abdel Ameur : « Nous avons pu organiser une réunion statutaire en septembre dernier, entre deux confinements, et participer au Salon du littoral en partenariat avec Midi Libre, une opération que nous reconduisons en novembre prochain. Et nous avons eu la chance et l’honneur d’organiser la première sortie officielle d’après confinement de Michaël Delafosse mardi dernier au parc Grammont. 200 Cobatystes ont répondu présents pour ce dîner-débat qui était notre première réunion en présentiel depuis septembre 2020 ! Nous avons aussi une conférence climat programmée pour le 19 octobre prochain, en présence de pointures avec l’intervention de Mme Emma Haziza, une hydrologue française qui fait figure de référence internationale en qualité d’experte en gestion du risque inondation, sécheresse et adaptation au changement climatique. Elle sera accompagnée de Mme Ghislaine Verrhiest-Leblanc, chef de mission à la DREAL, chargée de la coordination interrégionale de la prévention des risques d’inondation sur l’arc méditerranéen pour le préfet de Zone de Défense et de Sécurité Sud. Avec également la participation de l’architecte docteur en urbanisme Eric-Daniel Lacombe. Cette conférence aura lieu au Palais des congrès de La Grande-Motte. Nous allons organiser plusieurs réunions statutaires élargies en présentiel dès la rentrée de septembre. Le 6 juillet, nous refermons cette année Cobaty par un événement convivial et loisir et en comité restreint. »

HJE : Quel est l’état d’esprit d’après confinement des professionnels adhérents du cobaty ?

Abdel Ameur : « Il y a une nouvelle façon de voir les choses. Cette épidémie a tout bouleversé. Par exemple chez les architectes spécialisés dans les espaces de bureaux. La prise en compte du télétravail, les espaces de coworking… il a fallu s’adapter. Nous avons d’ailleurs organisé une visio avec le PDG-fondateur de Bureaux & Co, Nordine El Ouachmi. On sent une certaine inquiétude de plusieurs entreprises. Notamment les promoteurs, sur la question du foncier… »

HJE : Justement, que retenez-vous de l’intervention de Michaël Delafosse  ?

Abdel Ameur : « M. Delafosse a été clair et direct, et même ferme avec nous, professionnels de l’acte de bâtir. Il ne faut pas s’attendre à des miracles : le foncier on ne le crée pas, on ne l’invente pas. Et des enjeux nouveaux s’imposent aujourd’hui à nous, acteurs de la construction. Il faudra donc s’adapter. Je le rejoins quand il dit qu’il faut aller vers la verticalité. C’est indéniable. Il n’y a pas d’autre solution. Je pense que tous nos membres sont conscients de la chose. Ils s’adapteront. Il va falloir que tout le monde trouve un compromis si l’on veut loger les nouveaux arrivants sans hypothéquer la qualité du vivre ensemble. C’est le souhait du maire et président de la Métropole : que tout le monde se mette autour d’une table pour trouver le meilleur compromis à la fois pour les entreprises, le monde du bâtiment, les collectivités et bien sûr les usagers. Il maintient son discours de campagne. Je trouve cela très courageux [ Lire à ce sujet notre interview du Maire de Montpellier sur son projet urbain]. J’avoue que j’ai été très agréablement surpris par l’homme politique. Il a été élu sur des positions et il les maintient. C’est tout à son honneur, même si ce n’est pas tout à fait ce que l’on souhaitait entendre. Mais ça nous donne une ligne directrice. »

* Les 8 pays sont : la France, la Suisse, la Bulgarie, l’Espagne, l’Italie, Madagascar, le Liban et depuis mars 2020, la Côte d’Ivoire dont l’association montpelliéraine est la marraine. 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.