Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Municipales 2008 - Coup de projecteur sur Vias
.. par Philippe Sandek

Une nouvelle rubrique à l'approches des élections municipales. Nous allons braquer les projecteurs a …

Une nouvelle rubrique à l’approches des élections municipales. Nous allons braquer les projecteurs a  tour de rôle sur les principales communes du Pays Agathois.. Commencons aujourd’hui  avec la commune de Vias !

Actuellement, une seule liste s’est officiellement déclarée : ‘’Ensemble au service de Vias”


Michel Saint-Blancat, maire sortant, vient de désigner son successeur : Gérard Mouralis.  Lequel exerce la profession de médecin libéral, dans cette localité, depuis environ trente ans. Cette éruptive vocation proviendrait-elle d’une longue et latente incubation?

LA MUNICIPALITE SORTANTE

Son chef de file pendant 25 ans était auparavant secrétaire de mairie sous la municipalité du docteur Yvon Vieu. Après quinze ans à la tête de l’administration locale, Michel Saint-Blancat voulait se lancer en politique, mais le ‘’vieux” ne souhaitait pas mettre un terme à trente huit ans de règne. Alors, le jeune et ambitieux secrétaire de mairie a, si l’on en croit les propos de certains participants (cf. liste nominative), réalisé son ‘’coup d’état”. Effectivement, ‘’le pouvoir ça se prend, ça ne se donne pas” disait Napoléon Hill. Et en l’occurrence, craignant peut-être qu’on lui rende la pareille, il a pris ses devants ! C’est son style, d’anticiper, à Michel Saint-Blancat. Nos prises de notes en témoignent. Depuis 2005, il a communiqué, en toute franchise, des esquisses qui donnent un aperçu de la situation de sa commune : « un bord de mer délabré (cf. réunion publique du 15 octobre 2005), un déficit préjudiciable à la commune de cinq millions d’euros (cf. Conseil Municipal du 9 décembre 2005), des bidonvilles (cf. présentation des vœux du 14 janvier 2006) ».
Alors que dès son accès au pouvoir, il s’engageait : « à remédier à de nombreuses atteintes à l’environnement : occupation anarchique du littoral, dégradation du cordon dunaire, privatisation abusive par des baraquements dotés de clôtures, pollution de la nappe phréatique, nuisances visuelles dues à la prolifération de baraquements inesthétiques, désorganisation du potentiel agricole (dixit Michel Saint Blancat à la pose de la première pierre de Vias-Plage) ».
Le personnage bonhomme et sympathique se veut même rassurant aux yeux d’une majorité de  Viassois qui n’ont finalement connu que lui. Un quart de siècle plus tard les nouveaux arrivants seront-ils encore assez conservateurs ? Michel Saint Blancat a-t-il imaginé que la population soit tentée de renouveler les cadre pour qu’il propose lui même un emballage neuf autour de l’ancienne équipe ? Le concept est innovant en politique. Fonctionnera t il ?

 L’OPPOSITION

Cette espèce de bilan anticipé explique, peut-être, les hésitations des opposants actuellement connus mais non déclarés : les deux groupes ‘’Avec Et Pour Vias” et ‘’La Gauche Elargie”. Ils s’étaient rassemblés en 2001 sous la bannière ‘’Tous Ensemble Pour Vias”, car ils poursuivaient le même but et les mêmes objectifs : le changement pour plus de transparence, une effective démocratie participative, l’assainissement des finances communales, la défense de l’environnement dont l’érosion des plages, une politique fiscale adaptée aux besoins de leur projet, un aménagement du territoire raisonné dont : un lotissement communal, la création d’un collège, l’installation d’une gendarmerie et d’un corps de sapeurs pompiers à l’année, un lieu de vie pour les aînés, un stade municipal normalisé et des infrastructures sportives dans le quartier de la Gardie, …
Chaque groupe constituera-t-il une liste ou bien, en cohérence avec leur démarche passée, se présenteront-ils unis ?

LES DISSIDENTS

D’autant qu’un groupe de conseillers municipaux, issu de la majorité, en rupture avec son chef de file, souhaite s’engager dans la bataille. A les entendre, chacun voulait, a priori, cesser définitivement toute activité municipale. Les voilà, maintenant, décidés à proposer ‘’une alliance communale”. C’est-à-dire « réunir sur une seule liste des personnes désintéressées qui veulent s’investir pour assurer un avenir de qualité à leur commune ». Parce que, selon eux, cette configuration serait la plus judicieuse pour redresser la situation. On peut s’interroger sur ce sursaut tardif, alors que cette dissidence couve depuis un certain 18 août 2004 (Conseil Municipal à huis clos). Ont-ils changé d’opinion par devoir ou bien par obligation au regard de leurs électeurs ? Leurs explications permettront d’y voir plus clair !
Dès lors, la question est posée : parviendront-ils à conclure cette entente salvatrice ?

A SITUATION EXCEPTIONNELLE…..
ELECTIONS EXCEPTIONNELLES ?

Force est de constater que c’est la première fois, à Vias, qu’une scission aussi importante se réalise au sein du groupe majoritaire. La surprise réside dans le fait que les dissidents veuillent se présenter devant les électeurs face à leur ancien chef de file. Cette information est fort intéressante parce qu’elle préfigure une nouvelle donne électorale pour cette commune. Y aura-t-il une ou plusieurs alliances ? Et donc, confrontation entre deux ou plusieurs listes ?

UNE BATAILLE MUNICIPALE POUR QUEL TROPHEE ?

Rappelons que la commune de Vias présente une situation pour le moins singulière dont doivent être conscientes toutes les bonnes volontés. L’aménagement de son quartier Est littoral (80 ha) a été annulé par décision de justice et relève d’une requête du maire contre l’Etat et la SEBLI. Un important déficit d’environ 7 M€ (source SEBLI) préjudiciable à la commune, devra être comblé. Un lourd contentieux est engagé contre les résidants de son quartier Ouest littoral par la municipalité et les services de l’Etat. Son quartier Nord, vers la Gardie (ZAD de 40 ha), est à l’étude. La gestion de l’eau et de son assainissement doit passer en régie municipale (délibération du Conseil Municipal du 19 mai 2006). Structuration à repenser dans son ensemble, y compris la création d’un service communal ad hoc. Il est question, depuis 2002, de réaliser un port de plaisance à Vias-Plage. La dernière étude date de 2005, dans le cadre de la révision simplifiée du POS partie Sud : un port de trois cents anneaux, rive gauche du Libron, entre le domaine de ‘’Sainte-Cécile” et le camping ‘’Hélios”,  ….

LES PRELIMINAIRES SUSCITENT DES EXPLICATIONS

Vous conviendrez que ce tableau représentant la face émergée de la situation communale, peut poser question. Aussi, s’engager dans la bataille municipale, en connaissance de cause, ne relève-t-il pas d’un certain masochisme que seuls les téméraires éprouvent ?

« Michel Saint-Blancat et des Conseillers sortants soutiendront notre action en restant au service de notre équipe ». Tels sont les termes du premier tract signé du candidat Gérard Mouralis. Lesdits conseillers et MSB seront-ils au service de Vias ou de l’équipe Mouralis ?  Y aurait-il deux équipes ? L’une sur la liste électorale ‘’Ensemble au service de Vias” et l’autre non ? Quels conseillers sortants sur cette liste ? Quels dissidents ? Pourquoi ?

Décidément la campagne est à peine engagée qu’elle nécessite des explicitations pour éviter toute ambiguïté. Et nous n’en sommes qu’aux prolégomènes ! Ils augurent des rebondissements que nous suivrons avec grand intérêt …

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.