Nom du collège de Marseillan !

Le Collège de Marseillan (34340) s'appelle « Pierre Deley ».......... !!L'équipe éducative apprend (sur…

Le Collège de Marseillan (34340) s’appelle « Pierre Deley »………. !!
L’équipe éducative apprend (sur le site du Conseil Général, sans même avoir reçu de courrier officiel !) avec stupeur, que le collège dans lequel elle travaille depuis septembre 2004, date de son ouverture s’appelle « Pierre Deley » :
–    Alors que le C.A. du collège avait par un vote à bulletins secret voté contre (15voix/18) cette proposition de l’ex-municipalité il y a 1 an de cela pour des raisons de fond (voir plus loin)
–    Alors que le C.A. du collège avait proposé au Conseil général les noms de 3 femmes exemplaires (9,5 % des collèges de l’Hérault portent le nom d’une femme) : une femme lycéenne et résistante déportées à Buchenwald (16/18), une femme s’étant battu pour le droit de vote des femmes, une femme artiste peintre engagée dans le mouvement des muralistes au Mexique.
–    Alors que le projet d’établissement insiste sur la prééminence de la raison sur l’instinct, de la culture sur la nature brute, des actes sur la naissance, au développement de l’esprit critique ……….
En bref, de la plus haute importance de l’éducation des jeunes générations et de la transmission de la mémoire qui est le préalable à la non-reproduction des erreurs passées.
–    Alors que l’équipe éducative s’est fortement investie sur un projet d’établissement : « Tous ensemble dans la différence » en multipliant les actions éducatives et culturelles, interdisciplinaires et intégrées dans les projets de classes autour de valeurs nobles : antiracisme, antisexisme, antifascisme, antiesclavagisme, xénophobie, prévention des conduites à risques
–    Alors que l’essentiel de notre travail consiste à motiver les élèves sur leur parcours scolaire et leur projet personnel et d’intégration citoyenne…. (ce qui n’est pas le plus simple dans le contexte actuel !) en insistant sur la nécessité de l’effort, de la responsabilité et de la solidarité, en argumentant sur l’importance de l’acquisition des connaissances pour comprendre le monde dans lequel ils vivent et pouvoir prendre en main leur avenir et peser sur son devenir (pour l’améliorer !)
–    Alors que nous ne pouvons exercer notre (noble) métier que si notre autorité (et non la loi du plus fort ou l’abus de pouvoir) est reconnue par les élèves et leurs familles et confortée par les responsables en charge des politiques d’éducation
–    Alors que nous sommes chargés de scolariser tous les collégiens demeurant (même 1 mois seulement) dans les 3 communes (Pinet, Pomerols, Marseillan)……. Sans se demander s’ils y sont nés !!!
Quel mépris de notre travail !! sans les hommes et les femmes qui constituent l’équipe du collège à quoi servirait ce bâtiment ???
Si le collège s’appelle (à partir de quand ?) Pierre Deley et que son nom est exemplaire…..
Faudra-t-il que le projet d’établissement s’adapte aux valeurs que véhicule ce personnage ?

:Il est plus important d’être né à Marseillan que :
–    De travailler à l’école (en référence à son passé scolaire peu glorieux)
Il est plus important d’avoir participé volontairement à la guerre du Riff et participer au massacre des populations indigènes pendant les guerres coloniales que :
–    D’être révolté par le colonialisme et l’exploitation de l’homme par l’homme
–    D’être antiraciste et pacifiste
Il est préférable de rester à son poste (en tant que militaire ou fonctionnaire) sous Vichy que
–    D’avoir été résistant ou déporté
Il est préférable d’avoir été apprécié par l’aviation civile et militaire Argentine sous le gouvernement Péron (ami de Mussolini et Franco) que
–    De pouvoir critiquer des dictatures (et d’en prendre les risques), de s’investir dans la conquête des droits fondamentaux (droit de vote des femmes ?) ou d’avoir été résistant (e) ou brigadiste…….

Notre refus que le collège porte ce nom n’était pas un caprice, il était symbolique de notre travail, de l’importance de l’indépendance du service public d’éducation et de la connaissance des sujets historiques face à l’aveuglement populiste et démagogique [, la prééminence de la recherche historique sur la mythologie (pour ne pas aller jusqu’au révisionnisme), de l’exemplarité des actes (qui fait partie de la pédagogie) face aux discours pontifiants et lénifiants.

Triste époque que celle où il ne nous resterait qu’à obéir, exécuter et à transmettre aux jeunes générations cet exemple tout en faisant semblant de discourir sur l’esclavage, le colonialisme, le fascisme, la collaboration, le racisme, le sexisme et leurs horreurs !! Comment respecter les élèves et nos missions sans être respectés nous-mêmes ?
Comment lutter contre les exclusions (du système scolaires ou sociales) si nous sommes exclus nous-mêmes des décisions qui nous concernent en premier chef ?

Comment avoir confiance dans les choix des politiques éducatives territoriales si celles-ci ne nous font pas confiance dans les domaines qui sont les nôtres : les connaissances et leurs acquisitions ?

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.