Olonzac : un important trafic d'héroïne démantelé

Deux hommes ont été interpellés le 15 février dernier et placés en garde à vue.

Il s’agit d’un restaurateur de la commune d’Olonzac et de son fournisseur présumé domicilié dans un petit village du massif des Corbières dans l’Aude. Cette interpellation fait suite à de nombreuses investigations diligentées entre les mois d’octobre 2021 et février 2022 par la brigade des recherches de la compagnie de gendarmerie de Béziers sous l’autorité du parquet de Béziers aux fins de démanteler un trafic d’héroïne.

Des lingots d’or, de l’héroïne et des armes

Chez le restaurateur âgé de 44 ans, les gendarmes ont découvert 1210 € en espèces et 1,6 g d’héroïne. L’homme a reconnu consommer quotidiennement de l’héroïne depuis ses 18 ans et a affirmé se fournir depuis quelques semaines auprès du second individu interpellé. Il revendait également de l’héroïne pour pouvoir payer sa consommation et celle de sa compagne. De fait, les gendarmes identifiaient 16 clients potentiels.

L’homme désigné comme étant son fournisseur, âgé de 40 ans, reconnaissait lui avoir effectivement vendu 800 g d’héroïne en six mois pour une somme d’environ 16 000 €, affirmant que cette héroïne provenait d’Espagne. Lors de la perquisition à son domicile dans l’Aude, les gendarmes découvraient notamment 4000 € en espèces, quatre lingots d’or d’un poids total de 850 g, 295 g d’héroïne et plusieurs armes (deux armes de poing, des munitions, un pistolet à grenaille et une arbalète).

Récidivistes

A l’issue de leur garde à vue, ils ont tous deux été présentés au parquet de Béziers, puis au juge des libertés et de la détention qui les plaçaient en détention provisoire jusqu’à l’audience de comparution immédiate du 18 février 2022 devant le tribunal correctionnel, lequel renvoyait la procédure au 16 mars 2022, tout en les maintenant en détention provisoire.

Le restaurateur d’Olonzac a déjà été condamné en 2012 pour trafic de stupéfiants à 18 mois d’emprisonnement. Son fournisseur présumé a également été condamné à deux reprises pour trafic de stupéfiants, en 2009 et en 2020, à des peines d’emprisonnement avec sursis. Étant en récidive légale, ce dernier encourt désormais la peine maximale de 20 ans d’emprisonnement.

Par ailleurs, les usagers d’héroïne ont fait l’objet de poursuites du parquet de Béziers sous forme d’ordonnances pénales qui leur seront notifiées dans les prochains jours.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.