Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

On nous prend pour des innocents ! par Danièle Sira

Ce matin 8 Décembre 2008, à eu lieu en mairie de VIAS une réunion à laquelle participait Mr. Le sous-préfet, 2 délégués du Ministère de Mr. Borloo, le vice président des Robinsons Crusoés assisté de son avocate, Mrs. Les présidents des A.S.L, ainsi que Mrs. Les présidents de l’APCOV et l’APRPV également assistés de leur […]

Ce matin 8 Décembre 2008, à eu lieu en mairie de VIAS une réunion à laquelle participait Mr. Le sous-préfet, 2 délégués du Ministère de Mr. Borloo, le vice président des Robinsons Crusoés assisté de son avocate, Mrs. Les présidents des A.S.L, ainsi que Mrs. Les présidents de l’APCOV et l’APRPV également assistés de leur avoué.
Nous étions quelques Robinsons venus soutenir notre vice-président, à attendre dans le froid la fin de cette séance.
Fin de la cession. On nous invite à pénétrer en mairie afin de nous informer du résultat de cette réunion.
«  Nous avons bien avancé sur ce dossier de la côte ouest. Nous allons durant les 3 années à venir ( soit jusqu’en 2012, cette date ne vous rappelle rien ?) éventuellement reconductible
travailler afin de trouver une solution. Création de PRL, camping, et permettre de laisser sur les terrains les mobil-homes.
Puis tombe une clause !
Chaque propriétaire devra signer une charte individuelle et s’engager à remettre en place timon et roues.
Là c’est la douche froide.
Pourquoi exiger la remise en place des roues et timons ? Si l’intention est bien de trouver une solution au dossier épineux de la côte ouest, et permettre le stationnement des mobil-homes en permanence, pourquoi cette clause ?
Simplement la prescription triennale ne s’applique pas à ces derniers s’ils sont pourvus de leurs moyens de mobilité.
Donc d’ici 3 ans enlèvement des mobil-homes.
Il ne faut pas rêver, même si nous approchons du 25 décembre, je ne crois plus au Père Noél, encore moins aux promesses de nos hommes politique.
Ne venez pas me parler de PPRI, ni de la loi littoral quand certains élus construisent  sur le sable de luxueuses villas.
Si pur la justice il y a 2 poids, 2 mesures, ( selon que vous soyez puissant ou misérable) il n’y en a pas pour les forces de la nature.
Danger pour la côte ouest de VIAS, tsunami, inondations, submersion.
Quand est-il de VALRAS, AGDE, VIAS PLAGE ? Seront-elles épargnées ?
Assez d’hypocrisie !
3500 parcelles cela fait quelques centaines d’hectares. Joli projet immobilier pour un Promoteur, avec à la clé un jackpot de centaines de millions d’euros.
Alors, pas de quoi se soucier de petits propriétaires, même si parmi eux certains se suicident, d’autres finissent suite à un état de santé dépressif en hôpital psychiatrique ou écrasé sous un mobil-home.

En 1789 n’y a-t’il pas eu la révolution pour substituer à une société fondée sur le privilège une société où l’égalité de tous serait la loi du commun ? Le 4 Août 1789 la proclamation Des droits de l’homme ?
Qu’en est-il en 2008 ?
La misère gagne, des gens meurent de froid dans la rue faute de toit.

Mr. Le Procureur Général de la cour d’appel du tribunal de Montpellier, a dit devant les caméras, vouloir mettre en garde à vue les récalcitrants qui refuseraient de quitter leurs terrains, cela peut même aller jusqu’à l’emprisonnement. Ferions-nous partie des criminels ?

Ne serait-ce pas le retour d’une société fondée sur le privilège ?

——————–

Les textes édités sur le site
de libre expression Hérault Tribune sont édités sous l’entière et
pleine responsabilité de l’auteur des textes proposés qui atteste qu’il
ne viole aucun droit de tiers et/ou la

législation applicable en vigueur.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.