Patrick Vignal : « Les Français sont prêts à réinvestir les coeurs de ville »

A la Une de l'Hérault Juridique & Economique de ce jeudi 11 juillet 2019. Près de 900 élus, cadres de collectivités et entrepreneurs se sont réunis du 2 au 4 juillet au Palais Beaumont à Pau, lors des assises nationales du Centre-Ville. Cet événement est organisé par l’association Centre-Ville en Mouvement, présidée par Patrick Vignal, député LREM de l’Hérault. En marge des assises, il confirme demander l'investiture "En marche" pour les municipales 2020 de Montpellier.

Interview par Hubert VIALATTE

Lire aussi nos articles :

  • Le retour des halles en centre-ville (voir notre édition 3268-3269).
  • Centres-villes : le transport urbain de marchandises s’invite enfin dans les politiques publiques


HJE : Que retenez-vous de cette 14e édition ?

Patrick Vignal : « Les Français sont prêts à réinvestir les coeurs de ville. C’est une tendance de fond, appuyée par le baromètre CSA-Clear Channel (lire l’encadré). Nous sommes dans le mouvement inverse des années 80, où les gens souhaitaient sortir des villes, pour l’acquisition d’une maison individuelle. Aujourd’hui, les citoyens souhaitent se parler à nouveau, échanger leur voiture, du matériel de bricolage etc. Il y a aussi un retour de la nature en ville, avec le souci de protéger davantage les terres agricoles, les façades végétalisées, des terrasses cultivées etc. »

Les Assises ont montré que des efforts restent à produire…

« En effet. Il faut mieux traiter l’espace public et se préoccuper en priorité de la propreté et de la sécurité. Les pouvoirs publics peuvent…

Article réservé aux Abonnés {Espace Abonnés} HJE n° 3263


 

3263 HJE 11 07 2019Abonnez vous en ligne

 

 

 

 

 

Abonnez-vous en ligne ICI

…  faire beaucoup, mais les habitants eux-mêmes ont un rôle à jouer. Prenez l’exemple de Barcelone, où des propriétaires ont créé des jurys pour encourager à la végétalisation des quartiers. »

Avec le plan Action Coeur de Ville, des moyens financiers et des outils juridiques sont mis en place. D’autres leviers pourraient-ils être actionnés ?

« Je vais proposer de définir des territoires financiers solidaires, en incitant des investissements de particuliers ou d’entreprises dans certains secteurs, par des exemptions de taxes foncières, de CFE… Le manque à gagner serait lissé à échelle de la métropole. Il faudra tordre le cou (sic) à Bercy pour y parvenir, mais je sais cogner ! (*). »

Où se tiendra la prochaine édition ?

« Une ville à dimension européenne : Bruxelles ou Strasbourg. Il peut y avoir des budgets européens pour les centres-villes, car la problématique est la même partout. »

Votre diagnostic sur Montpellier, et l’Hérault, en matière de centre-ville ?

« Une étude sur le commerce de centre-ville de Montpellier dresse un bilan catastrophique en matière de sécurité et  d’accessibilité. La politique culturelle est, par contre, jugée positivement. Dans l’Hérault, il y a eu trop d’étalement urbain, et pas assez de réflexion urbanistique. Tout a été mis en périphérie des villes. Robert Ménard a été élu à Béziers car ses prédécesseurs n’ont jamais attaqué les marchands de sommeil et l’insécurité. Aujourd’hui, la possibilité pour le préfet de surseoir aux extensions de centres commerciaux va dans le bon sens. »

Propos recueillis par Hubert VIALATTE

* NDLR : Patrick Vignal fait allusion avec humour à son cv sportif. Il est ceinture noire et professeur de judo. Il a cocréé un centre d’arts martiaux à Montpellier.


Le candidat aux municipales de Montpellier

Vous êtes candidat à l’investiture LREM pour les municipales à Montpellier. Où en est-on ?

Patrick Vignal : « Je confirme ma candidature, même si elle pose problème à Paris (sourire). Soit Macron soutient Philippe Saurel, soit il investit un autre candidat, et je m’estime être le mieux placé, étant un vrai « marcheur », soit il n’investit personne. Je revendique la marque LREM, alors que Philippe Saurel n’en veut pas, car il pense que Montpellier est très à gauche. Je demande un grand oral auprès de la commission nationale d’investiture pour clarifier les choses.» (HV)


(*) Centres-villes : les Français attachés mais inquiets

Le 4e baromètre CSA/Clear Channel/Centre-Ville en Mouvement montre une fréquentation des centres villes en hausse :
– 78 % des personnes interrogées déclarent s’y rendre au moins une fois par semaine (+ 5 % par rapport à 2018).
– Si le mouvement des Gilets Jaunes a créé une diminution de la fréquentation
des centres villes chez un Français sur cinq, 72 % des sondés se disent attachés à leur centre-ville. Soit une très forte progression (+ 14 %) par rapport à 2018.

Un attachement qui se double d’une inquiétude : 44 % perçoivent leur centre ville comme étant en déclin, au lieu de 30 % en 2016. Incontestablement, la revitalisation des centres villes sera un thème central de la campagne municipale à venir. (HV)


Nos articles Centre-ville

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.