Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Patron dans l’évènementiel – « Le covid nous a obligé à nous réinventer »

Reportage

À la tête d’ASG34, entreprise spécialisée dans les animations en structures gonflables, Jérôme Lancelot a perdu les ¾ de son chiffre d’affaires en 2020. Comment se relever ? Quelles décisions lui ont permis de relever la tête et de répartir dans une nouvelle dynamique ? Témoignage d’un chef d’entreprise gonflé à bloc par la crise du covid.

Comment s’est passée l’année 2020 ?

«  C’est simple, j’ai perdu 600 000 € de CA en 2020, une paille ! L’entreprise tournée vers l’évènementiel a été tout simplement au tapis. Après une progression annuelle à deux chiffres depuis sa création en 2012, j’ai bien cru voir la fin de l’aventure et fermer le rideau du jour au lendemain. Avec les confinements successifs, le téléphone ne sonnait plus, la logique est sans appel : aucun évènement = aucune commande !  Pendant le confinement, j’ai fait des nuits blanches, me demandant comment j’allais pouvoir sortir de ce cauchemar et sauver les emplois ! 

Quels ont été les leviers pour s’en sortir ?

En premier lieu, je peux témoigner que l’État a soutenu les entreprises comme la mienne mises en difficulté par la crise sanitaire.  En temps de crise, croyez moi que çà fait chaud au cœur. Il faut dire ce qui est, en France, les entrepreneurs ont été aidés, on a eu cette chance. Je travaille avec des partenaires espagnols qui n’ont pas eu le même soutien de leur pays, je peux en témoigner, il faut savoir le dire.

ASG 34 bessan
La société ASG 34 dispose de locaux flamblants neufs dans le parc d’activité Héliopole à Bessan

Qu’avez-vous fait de ces aides ?

Il y avait deux solutions : soit je mettais tout le monde en chômage partiel  en attendant que l’orage passe, soit on se retroussait les manches pour essayer de rebondir. Il faut dire que, grâce au soutien de l’agglo, la région et de l’Europe, nous venions d’aménager dans de nouveaux locaux à Bessan, passant de 600 m2 à 1 300 m2, nous étions en pleine stratégie de développement pour conquérir de nouveaux marchés. Je ne voyais pas arrêter cette dynamique d’un coup alors on a décidé de se poser et de réfléchir à notre avenir. Comment en est-on arrivé là ?  Quels leviers pouvons-nous actionner pour nous en sortir ?

Qu’est ce qui est sorti de cette réflexion collective ?

Beaucoup d’idées ! À vrai dire, le covid nous a fait beaucoup de mal mais aussi du bien. Avant cette crise sanitaire, nous étions toujours à fond, au bureau la semaine et le week-end en prestation de services chez les clients, le rythme était impressionnant et je me demande bien combien de temps on aurait pu tenir ainsi.

Le covid nous a stoppé dans cette course infernale, il nous a permis de prendre du temps pour redéfinir des choses, optimiser notre fonctionnement, lister nos priorités et surtout changer notre méthodologie. Nous avons par exemple une centaine de structures gonflables que nous proposons à la location. Certaines d’entre elles, présentes au catalogue, n’ont jamais été réservées en 5 ans, manifestement elles ne correspondaient pas aux besoins de notre clientèle. Elles étaient stockées et non valorisées. Nous avons fait un grand ménage de printemps en les mettant à la vente  sur le marché de l’occasion. On a ainsi fait de la place aux structures attractives tout en rentrant de la trésorerie.

En parallèle, nous avions au contraire des structures en locatif qui avaient été très sollicitées et qui nécessitaient un entretien plus soutenu. Nous avons enfin pu trouver du temps pour nous mettre à jour.

Et structurellement ?

Jusqu’à présent, l’entreprise était tournée vers la location de structures gonflables et dans l’évènementiel. Du jour au lendemain, ces deux activités florissantes se sont retrouvés au point mort. Le constat était cuisant. En même temps, nous avions une force en nous, inexploitée à ce jour, notre expérience d’une dizaine d’années en structures gonflables ! À force de les monter, démonter, transporter, stocker, réparer, nous connaissons parfaitement le produit, ses atouts mais aussi ses faiblesses.

On s’est dit qu’il était peut-être temps de mettre cette expérience à profit et nous lancer un défi : concevoir nous-même nos propres produits. Nous avons alors fait le choix de monter un bureau d’étude et d’investir dans des machines à coudre. L’idée est de passer du B to C au B to B.

C’est-à-dire ?

Nous avons changé notre fusil d’épaule et décidé de développer la vente de nos propres structures au monde professionnel plutôt que de continuer de louer à des particuliers des structures que nous achetions à des fournisseurs. Nous avons radicalement changé de stratégie de développement.

Aujourd’hui, par exemple, nous travaillons à la demande sur des réalisations très spécifiques : conception d’écrans géants de cinéma, de piste de réception de BMX, de structures sportives pour le  beach rugby  ou le beach soccer. Un de nos clients qui fait de la compétition automobile nous a même demandé de lui concevoir une  ente garage qu’il pourra déployer rapidement dans les paddocks.

création structure gonflable ASG 34
stade de foot structure gonfalble ASG 34
création structure gonflable ASG 34

Nous avons également réfléchi à optimiser le fonctionnement des structures gonflables. Aujourd’hui, les PVC sont cousus entre eux et restent perméables à l’air. Le recours à une soufflerie activée en permanence est indispensable. Nous sommes en train de mettre au point une technique de soudure, totalement hermétique une fois gonflée. Le marché de la structure gonflable en train d’être révolutionné. Les premiers essais sont très encourageants et aujourd’hui, notre savoir-faire s’exporte déjà, nous vendons en Espagne, en Suisse, en Belgique, en Albanie et aux Pays-Bas.

Que bilan tirez-vous de cette crise ?

Au final ? je dirai presque : merci le covid qui nous a permis de prendre du recul, de nous poser et de réfléchir ! En nous obligeant à nous réinventer, la crise sanitaire nous a fait gagner en hygiène de vie. Nous ne travaillons plus dans l’urgence avec tout le stress que cela comporte, nous sommes désormais sur un rythme bien posé et bien plus qualitatif pour le personnel.  Le covid nous a obligé à nous réinventer malgré nous et nous sommes en passe de sortir plus forts de cette crise en ayant franchi un palier. 

————————————————————————————————————–

ASG 34 recrute !

Installé au PAE Héliopole de Bessan, ASG 34 recrute un(e) étudiant(e) en alternance.  Plus d’info sur  asg34.com

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.