Peinture : Henri Samouilov, rêve et réalité

Ses filles se souviennent de lui comme d’un artiste pudique, en marge, qui cultivait…

Ses filles se souviennent de lui comme d’un artiste pudique, en marge, qui cultivait la discrétion. Né en 1930 et décédé l’année dernière, Henri Samouilov a laissé derrière lui “un atelier bondé de peintures à l’huile, pastels, fusains, sculptures…”. De mi-avril à début mai 2015, Jean-Claude Réno a exposé une sélection de ses paysages aux cimaises de sa galerie.

Peintre, illustrateur, graveur et sculpteur, Henri Samouilov était un artiste complet. Installé à Yerres en région parisienne, il voyageait très peu. Il s’inspirait donc de sujets du quotidien. Les paysages urbains et de Mayenne, les abords des voies ferrées de banlieue, parsemés de jardins ouvriers, les cafés parisiens, les clochards dans les rues, les animaux du Jardin des Plantes, les nus de la Grande Chaumière… Il passait de longues heures à peindre des portraits de ses filles et des membres de sa famille, dont son épouse, elle-même peintre et professeur de dessin. Grand lecteur, il consacra une bonne partie de sa production à l’onirisme et la fantasmagorie : sous son pinceau naquirent de nombreuses représentations de contes, légendes, mythologies, processions, cauchemars et souterrains. Dans les années 1960-70, il dédia même une série à Alice au Pays des Merveilles. Ses œuvres, totalement figuratives jusqu’aux années 1970, flirtèrent ensuite avec l’abstraction à partir des années 1980. Toutefois, « très anticonformiste et antidogmatique », Henri Samouilov mettait « un point d’honneur à ne pas être catalogué dans un mouvement pictural précis », selon ses filles.

Si les peintures à l’huile d’Henri Samouilov offrent la plupart du temps des tons sourds, ses pastels sont plus colorés. Ses paysages reflètent l’évolution stylistique du peintre, depuis ses paysages urbains et ruraux figuratifs, comme l’Abbaye en ruine, jusqu’à ses bouleaux et ses champs, proches de l’abstraction.

Virginie MOREAU
vm.culture@gmail.com

> Pour en savoir plus : Galerie Jean-Claude Réno – 10, rue Saint-Firmin – 34000 Montpellier – Tel. : 04 67 66 37 30.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.