Permanences de l'ADMD en Agde ( Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité )

ADMD ( Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité ) Permanences d'Agde…

ADMD ( Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité )
Permanences d’Agde et environs

Prochaine permanence : vendredi 18 févier
de 10h. à 11h.30
Maison du Coeur de Ville ( 3ème étage), bas Rue Jean Roger – 34300 Agde


Nous invitons tous nos adhérents, et les non-adhérents, afin d’avoir un échange d’idées quant à ” la proposition de loi relative à l’assistance médicalisée pour mourir”

Venez nombreux

pour l’ADMD
Micheline CLAES

Micheline Claes, déléguée adjointe, admd Hérault
Chargée de Mission de l’ ADMD

8 rue des rosiers, 34300 Agde
tél:  0 632 098 418

admd.herault-ouest@hotmail.fr


17O voix pour la proposition de loi relative à l’assistance médicalisée pour mourir
142 voix CONTRE la proposition de loi relative à l’assistance médicalisée pour mourir
“La proposition de loi relative à l’assistance médicalisée pour mourir n’est pas adoptée”

A noter qu’il s’agit d’un vote sur un amendement tendant à supprimer l’article 1er de la proposition de loi relative à l’assistance médicalisée pour mourir. Les “contre” sont donc favorables à une légalisation de l’aide active à mourir, les “pour” s’y sont opposés.

PEU DE  voix seulement nous séparent de la victoire !

Nombre de votants    329
Nombre de suffrages exprimés    312
Majorité absolue des suffrages exprimés    157
Pour l’adoption    170
Contre    142

Un débat qui ne fut pas à la hauteur de l’enjeu et de l’attente des Français, une critique partagée de l’insuffisance des bonnes pratiques de fin de vie dans notre pays :

Ce débat sera au cœur de la campagne des présidentielles et des législatives de 2012.

Le débat de la nuit du 25 au 26 janvier relatif à la légalisation d’une aide active à mourir, qui a vu s’opposer des arguments humanistes relatifs à la liberté individuelle et au nécessaire apaisement des souffrances à des arguments dogmatiques et parfois ésotériques et insultants pour des Français demandeurs d’une loi de liberté, est un terrible constat d’échec pour le gouvernement : la loi Leonetti a été unanimement présentée comme inconnue – au bout de 6 années, tout de même ! – et largement transgressée par un corps médical – parlementaires-médecins en tête – qui considère trop souvent qu’il est le seul maître de la vie de leurs patients.

Comme aux pires heures des avortements clandestins, le gouvernement pousse les Français qui n’en peuvent plus de souffrir à se cacher pour mourir dans des conditions parfois extrêmement brutales, toujours clandestines, ou bien à s’exiler, tels des parias, dans des pays plus humains. Encore faut-il qu’ils en aient encore les moyens physiques et financiers.

Le gouvernement a décidé d’amplifier une action purement idéologique en s’appuyant sur les travaux d’un observatoire sur la fin de vie composé uniquement d’opposants ultra à toute aide active à mourir encadrée.

Jean-Luc Romero, président de l’ADMD, prévient François Fillon que ce débat reviendra comme un boomerang car il est au cœur des préoccupations des Français qui n’en peuvent plus des passe-droits accordés aux nantis quand les autres crèvent comme des chiens.

En 2012, les candidats à l’élection présidentielle comme aux élections législatives devront prendre de véritables engagements, et pas à coup de petites phrases comme en 2007. Les souffrances absurdes auxquelles sont confrontés les Françaises et les Français ne peuvent se satisfaire d’un baume de mots gentillets.

Pour plus de renseignements, voir le Blog de l’ADMD

 . . . ou venez à nos permanences !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.