Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

PEZENAS - Explication de vote de la minorité municipale par les élus du groupe « Osons Pézenas ! »

Communiqué de presse du 25 février 2018 Le Conseil municipal du 22 février 2018 avait à se prononcer sur le lancement de la procédure de déclassement du domaine public communal d’une partie de la parcelle BN n° 367 avenue François Curée dans le but d’y installer une maison de santé pluridisciplinaire. Intervenus, sans être écoutés […]

Communiqué de presse du 25 février 2018

Le Conseil municipal du 22 février 2018 avait à se prononcer sur le lancement de la procédure de déclassement du domaine public communal d’une partie de la parcelle BN n° 367 avenue François Curée dans le but d’y installer une maison de santé pluridisciplinaire.

Intervenus, sans être écoutés par le Maire, depuis le début du mandat afin de sensibiliser la majorité municipale au sujet de la désertification médicale, de plaider pour qu’un équipement soit réalisé en cœur de ville et de faire des propositions concrètes, les élus de la minorité municipale se sont réjouis, dès l’annonce d’une solution, qu’un des médecins des cabinets sur le départ puisse rester à Pézenas en portant un projet de maison médicale et pour espérer, qu’a minima, un nombre de docteurs conséquent viendrait palier le départ de 6 confrères.

Or, au Conseil municipal du 22 février 2018, les élus du groupe «Osons Pézenas ! » ont fait le choix de ne pas prendre part au vote au sujet du lancement de la procédure de déclassement qui leur était soumis.

Pourquoi ce choix ? Simplement parce que cette délibération avait tout d’un dossier préparé à la hâte et n’était pas accompagnée de précisions permettant de se prononcer sur la pertinence de la procédure et de prendre sereinement une décision claire et sûre.

Ainsi, par exemple, les documents adressés aux Conseillers municipaux, n’indiquaient pas quelle était la partie de la parcelle et la surface concernées. Dès lors, comment approuver le déclassement d’une parcelle que l’on ne connaît pas ? De même, rien n’expliquait le nombre de places de stationnement impactées par ce déclassement. Dans la même logique, aucune indication n’était donnée sur des premières réflexions quand à l’impact sur la circulation dans une zone qui n’était pas prévue, à l’origine, pour un tel équipement et un afflux important de patients et de véhicules. Enfin, au contraire du fonctionnement normal d’une démocratie communale, le Maire n’a jamais trouvé judicieux ni de tenir informé les élus de la situation et de son évolution, ni de les réunir pour leur présenter les différents terrains disponibles pour accueillir un tel projet.

Ces négligences, qui ne sont pas les premières en quatre années de mandat, semblaient mettre en difficulté tant la bonne information des élus que la sécurité dans lequel le porteur de projet doit pouvoir mener cette maison de santé à son terme. En effet, il doit pouvoir bénéficier d’un accompagnement sans faille de la ville et de ses élus et, pour la minorité municipale, ce n’était pas le cas dans cette première délibération.

Or, plutôt que de s’opposer ou de s’abstenir, les élus du groupe «Osons Pézenas ! » ont choisi de ne pas prendre part au vote. Ce choix, ils l’ont fait sur d’autres sujets et à plusieurs reprises depuis le début du mandat lorsque les dossiers présentés n’étaient pas suffisamment étayés. Pour autant, ils soutiendront ce projet de maison de santé pluridisciplinaire qui demeure indispensable pour Pézenas et ses habitants et appelle les élus municipaux à réfléchir, d’ores et déjà, aux autres chantiers à entreprendre pour le retour de spécialités médicales, l’arrivée de nouveaux médecins généralistes et la réalisation d’une maison médicale de garde.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.