PEZENAS - Halte à la calomnie ! .. par Armand Riviere

On ne peut, sans danger, laisser les rumeurs et la calomnie prendre le pas…

On ne peut, sans danger, laisser les rumeurs et la calomnie prendre le pas sur la politique.
Comme pour justifier une attitude électorale déplorable, Alain Vogel-Singer, nouvellement réélu Maire de Pézenas, continue d'orchestrer le lynchage de Pierre Guiraud.
En effet, après en avoir fait sa cible favorite durant la campagne électorale, Alain Vogel-Singer, une fois l'élection acquise, poursuit ses invectives dans la presse (Semaine de l'Hérault du 20 mars 2008, le quotidien régional du 22 mars 2008).
Un tel comportement est incompréhensible. Alors qu'un Maire a le devoir de rassembler les habitants de sa ville, celui de Pézenas semble vouloir s'enferrer dans les polémiques stériles et la division. Il faut que cela cesse. Pézenas doit retrouver son calme et sa sérénité !

Candidat aux côtés de Pierre Guiraud lors des dernières élections municipales, je ne peux accepter que l'on continue de salir cet homme dont l'engagement pour Pézenas est reconnu de tous. Méprisant l'entourage familial, amical et politique de Pierre Guiraud, une telle attitude ne fait que peu de cas des dommages, directs ou collatéraux, qu'elle peut engendrer.
 
Alors que notre équipe avait choisi de situer sa campagne sur le terrain des idées et du projet, Alain Vogel semble avoir préféré les attaques personnelles.
Pour se justifier, il essaye de se positionner en victime. Ainsi, il a même tenté de semer le trouble sur l'origine des tags scandaleux apparus dans Pézenas à 24 heures du premier tour (Le quotidien régionaldu 13 mars 2008).
Ces tags, il est évident que nous les condamnons !
Nous avons même demandé une surveillance policière pour qu'ils ne se reproduisent pas. Il en va de même pour les inscriptions murales faites pendant l'entre deux tours et ciblant personnellement Michel Vicente.
Cette deuxième série graffitis visait la décision de « CAP à Gauche » de fusionner avec l'équipe « Pézenas Atout Cœur ». Union également attaquée par l'équipe sortante puisque jugée par son leader comme « clanique et sectaire » (Le quotidien régionaldu 13 mars 2008 ).
Malgré ces propos, avons-nous essayé d'en faire porter la responsabilité à un groupe ?
 
Ce rendez-vous électoral, nous l'avons abordé sereinement afin que notre candidature soit une démarche constructive pour Pézenas. Cette campagne nous l'avons menée de manière ouverte et publique.
Nos interventions et publications ont privilégié la discussion sur l'avenir de Pézenas aux attaques de caniveau. Nos critiques, lorsque nous en avons émis, ont été faites dans le respect de l'adversaire, à partir de son bilan ainsi que de ses différentes promesses.
Nous nous sommes situés, et c'est tout à notre honneur, loin des attaques personnelles et de la calomnie. Nous regrettons que ce n'ait pas été le cas de nos adversaires.
 
A la veille du 1er tour ainsi qu'entre les deux tours, la campagne de l'équipe d'Alain Vogel-Singer a pris une tournure déplorable et choquante. Par voie de presse, par la publication de tracts et par la distribution d'une photocopie sortie de son contexte, le Maire sortant et sa liste ont délibérément choisi de salir un Homme et donc de placer leur campagne à la hauteur du caniveau. Publiant et tenant des propos scandaleux, mensongers et diffamatoires, ils ont adopté la calomnie comme stratégie de campagne.
Cette cabale visant à faire passer Pierre Guiraud pour escroc notoire parait plus relever d'une tactique électorale que d'un dérapage incontrôlé ou d'une réponse impulsive. Cette stratégie ne s'est pas contentée de bafouer un homme, elle a gâché la « fête » démocratique et citoyenne que doit être une élection.
 
Depuis ces différents écrits, je me demande ce qui peut bien justifier une telle attitude et une telle amertume : Est-ce la peur d'une possible défaite ? Est-ce un outil pour fédérer son camp ? Est-ce cela « ne pas faire de politique » ?
Pourquoi s'attaquer avec autant de haine à un individu ? Je ne le comprends toujours pas. Aucune élection, aucun pouvoir, aucune victoire ne justifie que l'on adopte une attitude aussi agressive vis à vis d'une personne.
 
Une fois l'élection passée, la vérité doit regagner du terrain.
Personnellement, je souhaite que ce soit dit et écrit : Pierre Guiraud est honnête. C'est avec sincérité qu'il s'est engagé, qu'il s'engage et qu'il s'engagera pour Pézenas.

Si j'ai accepté de faire partie de son équipe, c'est parce que je connais sa passion pour Pézenas et pour l'action publique, que je sais ce que son esprit visionnaire a apporté à Pézenas et pouvait lui apporter à nouveau. Je lui faisais totalement confiance pour, en tant que Maire, écrire de nouvelles pages de l'Histoire de Pézenas. Je sais que dans ses autres fonctions, et également en tant que simple citoyen, il continuera d'œuvrer pour notre cité.
 
Je ne prends pas le temps d'évoquer les différentes rumeurs et bruits de cages d'escaliers qui ont pu circuler sur Pierre Guiraud, son entourage et son équipe. Leurs auteurs sont que rarement identifiables mais ils jouent, eux aussi, un jeu dangereux pour la démocratie et le débat public. Celui-ci ne peut se contenter d'être un ramassis de ragots où l'on fait dire ou penser ce que l'on veut à qui l'on veut. Il doit être un lieu d'échange à partir d'idées, d'actes et de projets.
 
Aussi noirs furent-ils, j'espère que ces nuages de fumées nauséabondes n'auront pas empêché les électeurs de faire leur choix librement.
 
Salutations démocrates
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.