PEZENAS - Soutien du PRG à Julie Garcin-Saudo et Vincent Gaudy, Force Hérault, dans le canton de Pézenas

Soutien du PRG à Julie Garcin-Saudo et Vincent Gaudy, Force Hérault, dans le canton…

Soutien du PRG à Julie Garcin-Saudo et Vincent Gaudy, Force Hérault, dans le canton de Pézenas

Intervention au meeting de Pézenas, le 18 mars

Bonjour à toutes et à tous !

Japporte ici le soutien du Parti Radical de Gauche à Force Hérault et à ses candidats dans notre canton. Je le fais avec un plaisir personnel particulier, ayant pu apprécier, à Pézenas, les qualités personnelles et politiques de Julie et de Chantal.

Nous avons la tête pleine de préoccupations dont la solution est nationale, européenne et même mondiale. La pente naturelle de nombre de nos concitoyens est manifestement :

•   soit de s’abstenir ( sentiment d’impuissance face à des problèmes trop compliqués dont on ne voit pas la solution évidente ),

•   soit de protester, d’envoyer un message, comme il est dit ( à François Hollande… à Jean Claude Junker… et pourquoi pas à Ban Ki moon ).

La renommée de Pézenas est grande, mais s’abstenir ou protester est vain :

•   Le gouvernement n’attend pas les résultats de notre circonscription pour savoir s’il doit changer de politique ou de réforme ; que cela plaise ou non.

•   Quoi que nous pensions des orientations nationales et européennes actuelles – les opinions sont sûrement diverses ici comme au PS ou au PRG – ce n’est pas la question posée.

1.     Une élection, cest une question posées aux citoyennes et aux citoyens.

•   Une vraie question. Une utile question qui appelle donc une utile et durable réponse : dimanche prochain, cela concerne notre département de l’Hérault. Lissue du scrutin naura quun effet : quels seront nos représentants au Conseil départementalet défendront-ils une politique de continuité départementale, progressiste et solidaire ? Solidarité d’autant plus importante, ici, sur un bassin d’emploi marqué surtout par l’insuffisance d’activité économique, c’est à dire par le chômage et la pauvreté. D’ailleurs, la solidarité n’est pas que dans le budget social – le plus important et qui le restera. Les collèges, le logement social, le soutien à la culture, la solidarité des territoires, la préservation des territoires, la santé des plus jeunes… notamment, peuvent aussi être des facteurs de solidarité, d’équilibre et de pouvoir d’achat à court et long terme. A condition cependant d’avoir les bons élus pour une majorité progressiste

•   Or, le département n’est pas seulement « un échelon » comme disent les technocrates ; cest limportant lieu de politiques de proximité singulières auquel – soit dit en passant – les Radicaux de Gauche sont très attachés ; ils ne sont d’ailleurs pas pour rien dans le maintient des départements. 

2.     L’équipe majoritaire sortante du Conseil Général a-t-elle démérité ?

•   Durant la mandature précédente, on a entendu peu de critiques venant de la droite dont les quelques représentants ont le plus souvent voté ce que proposait l’équipe du Président Vezinhet ; leurs critiques soudaines durant la campagne ne pèsent que le poids de leur démagogie.

•   Avec une fierté collective, saluons le travail des élus de la majorité de gauche sortante qui ont œuvré au quotidien pour l’efficacité de politiques de proximité ; les élus du Parti Communiste compris.

•   Le plus utile, concrètement, n’est-il pas de poursuivre dans la même ligne politique ? Avec une équipe renouvelée – et enfin aussi féminine que masculine –  qui s’inscrira dans la même optique ?

3.     Certains, pour des raisons extra héraultaises voudraient choisir la droite ou le FN

•   Veulent-ils que la droite ou lextrême droite réduisent la politique sociale, le soutien à la culture ? Et quoi d’autre encore ? « Baisser les budgets en augmentant les services » osent-ils parfois… Le père Noël en mars ! « Réduire le nombre de fonctionnaires départementaux » aussi : vous l’avez entendu. Qui ? Des médecins de PMI ? Des pompiers ? Ceux qui s’occupent de développement économique… Ils  ne le disent pas, mais s’ils étaient élus, il n’est pas exclu qu’ils ne soient mus que par ces réductions défavorables au bien vivre ensemble.

•   Lextrême droite se sert du mécontentement, mais quant on regarde le concret de son programme, on constate que le plumage ne vaut pas le ramage ; très libéral en économie notamment… Localement, ils sont discrets : leur objectif est de préparer la présidentielle. Quant à la fumisterie sur la dédiabolisation, on la constate dans les discours internes du FN et même sur les réseaux sociaux : à vomir. Celles et ceux qui se sont laissés endormir et qui voteront pour eux – qu’ils le veuillent ou non – seront complices de tout cela.

•   Quant aux candidats locaux de lUMP… ils sont – eux aussi – peu loquaces sur leur programme. Ils se contentant de propos politiciens qui veulent porter nationalement. La Fontaine a écrit une fable là-dessus, vous la connaissez ! …Que ne nous parlent-ils d’eux et de ce qu’ils feraient !… Il est vrai que la candidate ne s’est jamais impliquée en politique jusqu’ici ; il n’est pas exclu qu’elle soit, en réalité, envoyée par son mari pour surveiller son premier adjoint, qui se veut leader de la droite au département ; voire d’autres motivations peu départementales. Quand au candidat qui découvre la politique à l’âge de la retraite, on le voit à l’oeuvre dans la municipalité de Pézenas : qui peut le moins… peut le moins. Que personne ne s’illusionne : les politiques  quabandonnerait la droite au département ne seraient pas compensées par dautres collectivités. Soulignons un fait significatif : au débat organisé par la radio locale RPH, nos deux adversaires FN et UMP ont déclaré forfait ! C’est dire s’ils connaissent les dossiers et se sentent préparés, si par malheur ils étaient élus… C’est dire l’assurance qu’ils ont en eux-même et en leur programme. De qui se défile, il faut se défier.

4.     Il y a aussi dautres candidats de gauche

•   Ils sont estimables.

•   Tout n’est pas inintéressant dans ce qu’ils disent.

•   Pour beaucoup d’entre nous, ce sont des amis ; à Pézenas, nous avons harmonieusement fait campagne ensemble il y a un an pour une ville qui s’en porterait déjà mieux aujourd’hui…

•   Mais ce nest pas eux qui pourront être présents au 2ème tour… Que cela plaise ou non : « seuls les faits sont révolutionnaires, camarades ! »

•   Il ne faut pas laisser la droite et le FN seuls au 2ème tour : il en va de notre circonscription et peut-être du département pour des années… Souvenons- nous qu’une élection peut se jouer à une seule voix – dans la circonscription, ou ensuite au département… Nous en avons eu l’exemple, à quelques kilomètres d’ici, il y a peu d’années…

5.     Le PRG, justement, na pas présenté de candidat sur le canton pour ne pas ajouter à la division qui fait le jeu de la droite et de lextrême droite.

6.     Et surtout nous avons la chance davoir de bons candidats Force Hérault !

•   Un Maire largement réélu dans sa ville qui se présente fort de cette expérience d’élu local et qui nest pas né avec ce scrutin ;

•   Une femme ( enfin ) jeune dont nous connaissons les qualités – surtout à Pézenas, après la campagne de l’an passé : engagement, pugnacité, travail, capacité d’écoute, entrain ( j’arrête, cela va paraître suspect ! ). Sérieusement, une bonne candidate, militante associative, élue municipale… malheureusement d’opposition, mais ce n’est pas de sa faute…

•   Je n’allonge pas en faisant l’éloge des suppléants qui le mériteraient aussi.

7.     En conclusion :

•   Ne restez pas chez vous : le département sert, chaque jour, à tous les âges, les vies de toutes et tous.

•   Répondez à lunique question qui concerne notre département : là sera le seul et unique résultat.

•   Elisons un binôme engagé, de qualité, préparé pour une politique progressiste au service de notre département et de ses concitoyens.

•   Avec beaucoup d’autres, c’est lengagement du PRG au côté de Julie et Vincentdès le 1er tour !

Intervention faite, pour le PRG, par Patrick Delbac.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.