Philippe SAUREL / Deux nouveaux lieux d'art contemporain à Montpellier ?

Le Musée de la France en Algérie : nouveau lieu d'art contemporain Philippe SAUREL…

Le Musée de la France en Algérie : nouveau lieu d’art contemporain

Philippe SAUREL est revenu en conseil communautaire du lundi 19 mai sur ce projet, en refixant le contexte historique de sa possible création. ” On m’avait dit, le sujet (le musée de la France en Algérie) étant resté sans communication pendant de longs mois, que le musée était fait et terminé, prêt à ouvrir, les travaux étant presque finis. On m’avait dit aussi que son coût avait été voté en dessous de 10 millions d’euros, autour de 6 millions d’euros. On m’avait également rapporté le titre du musée avait changé puisqu’il n’est plus considérer aujourd’hui comme le musée de la présence française en Algérie mais comme celui de la France et de l’Algérie (…)”.
“…Après questions posées aux services de l’agglomération, le budget finalement estimé est à plus de 22 millions d’euros et il reste deux ans de travaux”, a indiqué Philippe SAUREL.
Et s’adressant aux élus communautaires : ” La question que je pose est préférons-nous un musée de la France et de l’Algérie pour lequel à aucun moment les représentants officiels n’ont été consultés, en l’occurrence le Consul d’Algérie ; ou bien sommes-nous encore temps d’orienter cet édifice vers une autre destination qui peut recevoir un musée d’art contemporain, ce que nous avons appelé de nos vœux ? “.
Et de préciser : “Pour moi le choix est fait mais, je ne prendrai aucune décision, sans passer d’abord au filtre de l’administration, ensuite des vices-présidents, de l’assemblée des maires. Une délibération sera proposée sur laquelle le conseil d’agglomération se prononcera.”
Et de conclure par un petit tacle à Médiapart  : ” Sur ce dossier, seul le comité scientifique du projet de musée s’en est ému. Ce que je comprends (…) mais ce que je ne peux comprendre c’est que l’on ait utilisé le canal de Médiapart pour communiquer. Alors je dis gentiment à Médiapart, il y a eu dans l’année écoulée des événements politiques qui méritaient largement la présence de Médiapart sur des l’actions que je considére, même si elles étaient internes (primaire socialiste), sujettes et à caution. Je suis ravi de voir qu’ils (Médiapart) sont toujours là… “

Un nouveau lieu d’art aux Beaux-Arts ? La chapelle des Récollets

Lors de la visite de presse des Boutographies, Philippe SAUREL, maire de Montpellier et président de Montpellier Agglomération, a indiqué : « Nous allons peut-être récupérer la Chapelle des Récollets, qui se trouve en face de la synagogue et jouxte l’ex-bâtiment des archives départementales, pour en faire un beau lieu d’exposition de haut niveau comme le Carré Sainte-Anne, un peu moins imposant en volume, deux fois moins grand. Il y a beaucoup de travail. C’est un bâtiment classé par l’Etat. C’est moi d’ailleurs, en tant que conseiller général, qui avais demandé son classement. C’est le seul vestige du passage des Récollets à Montpellier, puisque le cloître a été détruit et que c’est sur l’emplacement du cloître qu’ont été construites, par Gérard Saumade à l’époque, les archives départementale de l’Hérault. Ce bâtiment sera d’utilisation publique, à la fois pour des expositions mais aussi pour l’Ecole des Beaux-Arts, qui se trouve à deux pas. C’est cohérent de créer un nouveau lieu dans ce quartier ».

(NDLR : le futur Musée privé d’Art Brut, porté par la famille Michel, qui doit ouvrir en 2015, se trouve lui aussi à proximité de ce futur site d’exposition).

Propos recueillis par Virginie MOREAU et  Daniel CROCI

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.