Photo : Jakob Tuggener, le bruit et la fureur au Pavillon Populaire (Montpellier)

Présentée au Pavillon Populaire de Montpellier, l’exposition consacrée à Jakob Tuggener (1904 - 1988)…

Présentée au Pavillon Populaire de Montpellier, l’exposition consacrée à Jakob Tuggener (1904 – 1988) est bâtie autour de son ouvrage photographique devenu culte, Fabrik (L’Usine), publié en 1943, et des tirages originaux que Tuggener avait utilisés pour le réaliser. Loin de faire un reportage totalement objectif sur les usines, le photographe-cinéaste et peintre y livrait sa vision subjective d’un lieu où l’être humain était réduit à sa force de travail. Un lieu où le progrès technique pouvait servir à mauvais escient, par exemple pour produire des armes.

Le commissaire de l’exposition, Martin Gasser (conservateur du Fotostiftung Schweiz), a sélectionné les clichés de Tuggener en noir et blanc relatifs aux usines, en plein essor à l’époque, parmi un fonds de 50 000 tirages axé sur trois thématiques : l’usine, les bals et la vie à la campagne. Au centre de l’expo, reproduit et réparti sur deux longues tables en enfilade, l’ouvrage Fabrik, uniquement composé de photographies, sans un seul texte, dévoile les dessous des usines et du progrès des années 1930 à 1940. Les salles qui jouxtent la pièce centrale montrent des tirages originaux de Jakob Tuggener réalisés de 1933 à 1953. L’artiste suisse y retrace l’esthétique propre à l’industrie : machines, rouages, engrenages… faisant souvent des gros plans (proches de l’abstraction), tantôt sur la paume de la main d’un ouvrier, tantôt sur un corps brillant de sueur. L’artiste insiste sur les efforts fournis par les ouvriers et la fatigue occasionnée. Les hommes sont tout petits par rapport aux machines gigantesques, qui semblent broyer leurs individualités. Fin portraitiste, Tuggener immortalise les traits des ouvriers burinés par la chaleur des fonderies, les visages salis par le charbon des chaudières. Une touche féminine en la personne de sa muse Berti, jeune coursière d’usine, vient adoucir l’ensemble.

Au cœur même de la modernité, Tuggener saisit la réalité d’un centre d’incinération de déchets, d’ateliers de construction mécanique, de fabriques de munitions, d’une usine de produits chimiques ou encore des usines d’électricité. Ses tirages laissent transparaître son opinion plus que mesurée sur le progrès technique, soupçonné d’entretenir les guerres, comme en témoigne une photo d’obus alignés autour d’une poupée dénudée. Le film Les Temps modernes de Chaplin n’est pas bien loin, et le terrible pouvoir de destruction de l’homme par l’homme prend forme…

Virginie MOREAU (vm.culture@gmail.com)

Légende de la photo : Dépôt de matériel, Ateliers de construction mécanique Oerlikon (MFO), années 1930 © Fotostiftung Schweiz, Jakob Tuggener Archive, Fondation Jakob Tuggener

> Pavillon Populaire – esplanade Charles-de-Gaulle – Montpellier – Tel. : 04 67 66 13 46.

> L’expo Jakob Tuggener est visible jusqu’au 18 octobre 2015, du mardi au dimanche de 11h00 à 13h00 et de 14h00 à 19h00.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.