PLAINTE SUR DES NUISANCES AU VILLAGE NATURISTE du CAP D’AGDE

 Objet: PLAINTE SUR DES NUISANCES AU CAP D’AGDE ( DEBAUCHE ET BRUIT) Dans l’édition…

 Objet: PLAINTE SUR DES NUISANCES AU CAP D’AGDE

( DEBAUCHE ET BRUIT)


Dans l’édition de votre journal du 4 octobre 2009, vous m’avez accordé la faveur de vos colonnes pour reproduire une lettre que j’adressais au Ministre de l’Intérieur, pour manifester contre les diverses nuisances que subit la majorité des estivants depuis un certain nombre d’années, dans le quartier naturiste du Cap d’Agde.

Cette publication était parue sous le titre « Anarchie au Village Naturiste du Cap d’Agde »

Cela avait provoqué une quantité de réactions sympathiques de la part de lecteurs qui,  pour la plupart, étaient d’accord sur le fait que le libertinage et la musique bruyante ne doivent pas constituer une entrave au respect des autres. Je profite de cette occasion pour les remercier vivement de leur précieux appui.

Deux exceptions s’étaient manifestées, faisant montre d’une incompréhension totale du sujet et revendiquant une pseudo liberté à caractère profondément débile.

Après bien des mois de silence et quelques relances, j’ai pu obtenir une réponse du sous-préfet de Béziers qui, agissant pour le compte du ministre de l’intérieur, se veut rassurant et prétend en substance que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Je vous joins une copie de sa réponse et nous pouvons tous espérer que l’action concertée des autorités supérieures et des polices municipale et nationale, feront que nous allons connaître un été d’une tranquillité sans précédent…et sans devoir recourir à des vacances dans le Larzac, comme certains représentants de l’ordre avaient tendance à nous y inciter.

Acceptons en l’augure ! ?

Bien entendu, j’ai répondu au sous-préfet, aux termes d’une correspondance dont un exemplaire est joint à la présente.

Veuillez croire, cher Monsieur, en l’expression de mes sentiments les meilleurs

Jean FLICK
25 Lotissement « La Marjolaine »
13420  GEMENOS
Mail


La réponse du sous Préfet de l' Hérault


 

http://nsm03.casimages.com/img/2010/04/09/100409065733885035798925.jpg

http://nsm03.casimages.com/img/2010/04/09/100409063018885035798635.jpg


Ma réponse au sous préfet de l' Hérault


Objet: PLAINTE SUR DES NUISANCES AU CAP D’AGDE

Monsieur le Sous-Préfet,

Par lettre du 5 mars 2010 reçue le 25 mars 2010, vous avez bien voulu répondre au courrier transmis par nos soins à Monsieur le Ministre de l'intérieur et des collectivités territoriales le premier octobre 2009 relatif aux différents types de nuisances que nous avons constatés dans le village naturiste du Cap d'Agde lors de la dernière période estivale. Vos éléments de réponse transmis par le bureau de la règlementation générale par l'intermédiaire de Mme LAISSAC reprennent les éléments de réponse fournis par le Commissaire de police chargé de la circonscription de la sécurité publique d’Agde.

S'il est certain que, depuis plusieurs années les établissements libertins avaient vu, hélas, le jour dans la zone naturiste, ils étaient petits, peu nombreux, discrets et très surveillés par une police à l'époque efficace. Depuis un ” supermarché du sexe” s'est installé récemment, a brûlé, a été reconstruit d'une manière plus importante et forme un bunker signalé d'oriflammes de grande hauteur qui semble ignorer la loi d'aménagement littoral. Il en est de même pour les prospectus laissés sur les véhicules des vacanciers stationnés sur la voie publique et affichés sur les murs du camp, exhibant quelques créatures et ne laissant donc transparaître aux yeux du public , même mineur, aucun doute sur les activités organisées
en ces lieux.

Vous nous signalez «les fermetures administratives pour outrage aux bonnes mœurs ». Il serait intéressant de connaitre les dates de ces fermetures car, selon nous, elles ont du avoir lieu à une époque où la police était efficiente, “ces dernières années” étant un terme relativement vague pour pouvoir remonter assez loin dans le temps.

Par ailleurs, si ” des débordements qui ont parfois lieu sur une partie de la plage publique” dites-vous alors que ces débordements sont permanents dans la zone dite de « la baie des cochons », sise près du poste de surveillance du Bagnas,” ne peuvent malheureusement pas être complètement ( belle formule) évités par les effectifs de Police”, il nous semble que l'état ne remplit pas  sa mission qui est de veiller à la tranquillité, la sécurité et la salubrité publique, celle-ci ayant été parfaitement remplie quand le poste était, jadis, occupé par des CRS pouvant verbaliser.

Quant aux nuisances sonores, nous observons qu’il sera permis à tout jamais aux différents bastringues de répandre leur bruit infernal, dès lors que le sonomètre l’autorise.

On aurait cru pouvoir s’attendre à davantage de fermeté de la part des représentants de l’ordre public.

Il conviendra peut-être que des rixes soient la conséquence de ce laisser-aller pour que les autorités interviennent. Sachez qu’à tout moment, cela risque de se produire, au regard des provocations permanentes dont les vacanciers font l’objet, alors qu’ils n’aspirent qu’à la tranquillité sur la plage.

A toutes fins utiles, j’adresse une copie de votre lettre du 05/03/2010 et de la présente à la Présidence de la République, au Ministre de l’Intérieur, ainsi qu’au journal local « Hérault Tribune », sans oublier les nombreux amis qui m’ont fait confiance dans ces fastidieuses démarches.

Veuillez agréer, Monsieur le Sous-Préfet, l’expression de mes sentiments distingués.

Jean FLICK


Les textes édités sur le site de libre expression Hérault Tribune sont édités sous l'entière et pleine coupdegueule 1responsabilité de l'auteur des textes proposés qui atteste qu'il ne viole aucun droit de tiers et la législation applicable en vigueur.




 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.