Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Faits divers

Plan départemental de gestion des déchets - Lettre Ouverte d'AGATHE à Sébastien FREY

Plan départemental  de gestion des déchets – Lettre Ouverte d'AGATHE à Sébastien FREY AGATHE se permet de vous adresser un courrier rédigé en collaboration avec l’ensemble des Adhérents du Collectif Inter associatif « Déchets de l’HERAULT »  Concernant LA VALASSE à Montblanc. Nous vous rappelons  toutefois que votre position n’était pas du tout favorable à ce procédé. […]

Plan départemental  de gestion des déchets – Lettre Ouverte d'AGATHE à Sébastien FREY

AGATHE se permet de vous adresser un courrier rédigé en collaboration avec l’ensemble des Adhérents du Collectif Inter associatif « Déchets de l’HERAULT »

 Concernant LA VALASSE à Montblanc.

Nous vous rappelons  toutefois que votre position n’était pas du tout favorable à ce procédé.

Nous souhaiterions qu’AGATHE puisse avoir la possibilité de vous rencontrer pour faire le point sur la situation de ce projet, ainsi que sur votre position actuelle

NOTA :

Ce courrier a été diffusé particulièrement sur notre site internet dans un esprit d’information, sans aucune arrière-pensée négative, d’ailleurs votre position sera également  diffusée dans le même esprit, lorsque nous en serons en possession.. 

************************************************

TRAITEMENT DES DECHETS MENAGERS

Nous vous informons de la teneur du courrier adressé à Sébastien Frey le 18 juillet 2014.

Le Sictom, en charge du dossier, avait privilégié la torche à plasma, seule technique, à ses yeux, pour le traitement des déchets ménagers. La torche a fait flop, et le Sictom, qui avait mis tous ses œufs dans le même panier, se retrouvait le bec dans l'eau. Il s'est alors rapproché  du projet privé de La Valasse et a mis en place une SEM qui devrait lui permettre de piloter le dossier.

Il se trouve que Sébastien FREY a été un des seuls «  politiques » à s'opposer publiquement à ce projet. Il a même participé, avec l'actuel maire de Bessan, à une manifestation contre La Valasse.

Aujourd'hui, le projet La Valasse est le même techniquement, Sébastien Frey est toujours conseiller général et il est également, comme d'autres élus agathois, membre du comité syndical du Sictom.

Nous aimerions connaître tout simplement quelle est sa position sur ce dossier et nous espérons le rencontrer rapidement pour en discuter et vous tenir informés. 

La position d’AGATHE

         Le texte ci dessous a été rédigé en collaboration avec  l’ensemble des adhérents du Collectif Inter associatif « Déchets de l’HERAULT »

L’Etat a confié d’abord aux préfets puis aux conseils généraux le soin d’élaborer un plan départemental  de gestion des déchets. Après enquête publique le plan de l’Hérault va être soumis au vote de l’assemblée départementale. Ce plan comporte de graves défauts:

Une dangereuse complexité

Le plan actuellement en vigueur (œuvre de la préfecture) ne comporte que 11 pages compréhensibles par toute personne moyennement intelligente et cultivée. Le futur plan, lui, occupe 150 pages à quoi s’ajoute une évaluation environnementale d’environ 150 pages aussi. Soit en tout environ 300 pages très techniques et donc inaccessibles aux citoyens et aux élus. Les déchets deviennent ainsi une affaire réservée aux spécialistes. Faut-il déléguer ce service public à des industriels? Les déchets sont devenus pour eux un secteur juteux. Ces industriels vont-ils pouvoir se remplir les poches sans contrôle des citoyens et des mairies ? Vous ne pouvez pas approuver un tel plan.     

Un zonage à revoir

En élaborant le plan initial la préfecture avait divisé l’Hérault en 3 zones étanches. Chacune devait traiter elle-même ses déchets. La révision de ce plan en 2002 réduisit les 3 zones à 2. Nous redoutions que le futur plan réduise les 2 zones à une seule. Nous avons mobilisé contre ce risque. Le futur plan en apparence nous accorde satisfaction puisque  2 zones sont formellement maintenues et le principe de proximité est souvent cité mais en contradiction avec ce principe le plan préconise la mutualisation des installations et le regroupement des collectivités et il n’est écrit nulle part que les 2 zones seront étanches. Elles pourront échanger autant qu’elles voudront si bien que les 2 prétendues zones fonctionneront comme une zone unique. En contradiction avec la loi du 13/07/92 qui exige la limitation des transports de déchets en distance et en volume, les déchets héraultais pourront se promener d’un bout à l’autre du département. D’autre part avec une zone unique de plus d’un million d’habitants la voie est ouverte à des installations industrielles toujours plus gigantesques, toujours plus onéreuses pour le contribuable et toujours plus dangereuses, alors que ce sont les techniques artisanales qui, à tout point de vue, sont les meilleures pour le tri et le traitement des déchets. Elles coûtent beaucoup moins cher, créent beaucoup plus d’emplois, ne nuisent pas à l’environnement, sont sans danger pour la santé publique et sont aussi plus performantes comme on le verra ci-après.

 

Techniques industrielles  ou techniques artisanales?

Le tri automatique par des chaînes industrielles est incapable de distinguer, parmi les plastiques, les papiers et les cartons, ce qui est recyclable et ce qui ne l’est pas. Seul le tri manuel peut le faire. Pourtant le projet de plan déplore que les centres de tri dans l’Hérault soient manuels et recommande leur automatisation. C’est une erreur complète.

Autre exemple : une chaîne industrielle de type mécanobiologique ou une grosse presse extrudeuse comme celle qui fonctionnera dans « l’écopôle de la Vallasse » sont incapables de séparer correctement l’organique du minéral. Le compost produit en aval d’un tel tri comporte donc beaucoup de débris indésirables. Il trouve peu ou pas de débouchés. Seul le tri manuel à la source par les ménages peut opérer une séparation  satisfaisante de l’organique et du minéral, ce qui est indispensable pour un compost de qualité qui se vende bien.

Troisième exemple : pour le traitement des déchets organiques les usines de méthanisation sont un échec complet comme le montre la gigantesque et ultra moderne usine Amétyst à Montpellier qui consomme en interne presque toute l’énergie produite et donne un compost si médiocre qu’il finit à la décharge. A quoi s’ajoutent les accidents (10 incendies en 2 ans) le risque permanent d’explosion (le biogaz n’est rien d’autre que du grisou) les nuisances olfactives subies par les riverains, la prolifération des mouches, des rongeurs et le coût exorbitant d’Amétyst pour les contribuables : 105 millions d’euros. 

Pour les fermentescibles le compostage domestique ou artisanal (plateforme de compostage) est donc de loin et à tous égards la meilleure technique. En acceptant et même en recommandant la méthanisation le  projet de plan  fait totalement fausse route.

Pour rentabiliser de grosses installations industrielles il faut une vaste zone de collecte. C’est pourquoi, en matière de zonage, aux petits bassins de vie a été préférée la zone unique départementale, ce qui entraîne une explosion des transports routiers et viole le principe écologique et légal de proximité. Vous ne pouvez pas approuver un plan qui méprise à ce point  la loi et l’environnement.

La part de l’incinération élargie

La directive cadre européenne de novembre 2008, pour la première fois, classe par ordre de préférence les 5 modalités de gestion des déchets : 1- la prévention  2- le réemploi  3- recyclage et compostage  4- l’incinération  5- la décharge.

La taxe générale sur les activités polluantes est désormais appliquée de façon progressive non seulement aux décharges mais aussi à l’incinération. Le but est de faire reculer le recours à ces 2 traitements considérés comme polluants et non souhaitables.  Or le futur plan, au lieu de réduire la part de l’incinération, l’élargit au contraire : d’une part, l’incinération, limitée jusqu’ici à la zone Est, est autorisée aussi pour la zone Ouest.  D’autre part, alors que jusqu’ici les boues de station d’épuration (issues de l’épuration des eaux d’égout) étaient utilisées comme fertilisant agricole, le plan autorise et même recommande l’incinération des boues des 4 grandes stations d’épuration (Montpellier, Sète, Agde et Béziers). Le plan incite donc à violer la hiérarchie des traitements en remplaçant pour les boues le recyclage par de l’incinération…

Vous ne pouvez pas approuver un plan qui tourne le dos à la loi et à l’environnement .

Conclusion

Les commissaires enquêteurs, bien que toujours favorables a priori aux projets officiels, ont fait pas moins de 5 réserves et 16 recommandations au projet de plan, ce qui équivaut à un avis défavorable. Ils observent aussi que personne ne soutient ce plan. Il faut donc le réécrire, le simplifier, respecter la loi, donner la préférence aux techniques simples, bon marché, créatrices d’emplois, inoffensives pour l’environnement et qui permettent un  traitement de proximité.

Nous sommes à votre disposition si vous voulez nous rencontrer pour approfondir la réflexion.

Ce document a fait l’objet d’un commentaire que vous pouvez consulter à l’adresse ci-dessous   

http://www.agde-agathe1901.com/Traitement-des-dechets-Ecopole-de-La-Valasse-Courrier-a-Sebastien-FREY_a378.html

Le Président                                                              Le Secrétaire Général

Jacques TREILLE                                                    Jean Claude COUBAU


Association  pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle  défend aussi le Patrimoine communal et  la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation  Stationnement)  

L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.

Adresse postale : B.P.30010 – 34 301 AGDE Cedex

Notre Site Internet www.agde-agathe1901.com   Adresse Courriel : assosagathe@orange.fr

Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social  2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville la cité à AGDE VILLE

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.