Police municipale (suite) Question orale pour la séance du Conseil municipal du lundi 12 juillet 2010

Question orale pour la séance du Conseil municipal du lundi 12 juillet 2010 par…

Question orale pour la séance du Conseil municipal du lundi 12 juillet 2010
par Gilbert Sanchez, Céline Lambert, Véronique Autin, Olivier Goudou


Monsieur le Maire,

Depuis plusieurs années, Bessan ne cesse de se distinguer dans la presse par une succession de faits, lesquels à la longue, ne peuvent qu’impacter l’image de la localité et la qualité de vie quotidienne de ses habitants.

Dans le cadre de la page “libre expression” du prochain bulletin municipal, le groupe d’élus “Bessan en avant” propose la création d’une brigade canine, avec recrutement d’un maitre-chien et création d’un à deux postes d’agents de police municipale.

Le texte de cette proposition intitulée “pour que la police municipale ait du chien”  est intégré à cette question orale (cf Hérault-Tribune, 11 juin 2010)
voir le lien :
https://www.herault-tribune.com/articles/7681/pour-que-la-police-municipale-ait-du-chien/

Notre police municipale est actuellement constituée de deux agents de police et d’un agent ASVP (Agent de surveillance de la voie publique).
Mais, pendant les congés de l’un d’eux, notre police municipale n’est constituée que de deux agents, ce qui est peu, surtout en considérant le développement démographique de la Commune et les perspectives d’extension : les temps de déplacements dans les nouveaux quartiers et le besoin de leurs populations nécessiteront des moyens humains et techniques adéquats, notamment le parc automobile.

En outre, pour un meilleur service à rendre à la population, il sera juste que les horaires de la police municipale ne soient pas forcément calqués sur les horaires de bureaux : aprés 17 heures, la vie sociale continue et les besoins exprimés audelà des horaires administratifs sont réels.
De toute évidence, il sera opportun de définir au mieux les missions de la Police municipale par une meilleure affectation aux emplois. De même, nous gagnerons à décharger au maximum la charge administrative des agents policiers municipaux pour optimiser la portée opérationnelle de leurs missions, sur le terrain.

A cette fin, nous gagnerons à confier la gestion de la charge administrative de la police municipale à un agent d’accueil, par exemple à un emploi aidé (avantage financier pour la Commune) ou à un contractuel ou à un agent actuel du service administratif spécialement détaché à cette fonction (pas de création de poste puisque détachement d’un agent actuel à un autre service)

Détacher un agent à l’accueil du bureau de police municipale présente plusieurs avantages :

– accueil du public aux heures de bureau (alors qu’actuellement il arrive souvent que le bureau de Police municipale soit fermé en journée)
– libérer les policiers municipaux de la charge administrative
– optimiser la dimension opérationnelle des agents municipaux et recentrer leurs missions (prévention et dissuasion)
– élargir le champs horaire d’écoute et de lien de la Police municipale au service de la population
– meilleurs délais d’intervention
– meilleure synergie entre Police municipale et Gendarmerie / Police nationale

L’administratif ne doit pas figer l’action opérationnelle des policiers municipaux.
Bien au contraire, l’administratif doit être un renfort à l’opérationnel.

 Sur les éléments ci-dessus développés et les suggestions proposées par le groupe d’élus (cf pièce jointe) quant à la création d’une brigade canine et d’une ronde nocturne (éventuellement à intervalles non connus pour générer l’effet de surprise), il vous est demandé d’exprimer votre projet à court et moyen terme et votre opinion sur chacune de ces mesures.

En vous remerciant pour votre attention,
Cordialement,
 


http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/11/100711045432885036384559.jpg

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.