PORTIRAGNES - Les Anes ont soif avant première nationale vendredi 27 mars

Une avant-première à Portiragnes Près d’un mois avant sa sortie nationale en salles, les…

Une avant-première à Portiragnes

Près d’un mois avant sa sortie nationale en salles, les Portiragnais vont pouvoir découvrir le nouveau film de Pierre Carles Les Anes ont soif, première partie d’Opération Correa.

Novembre 2013 : le Président équatorien Rafael Correa est en visite officielle en France. Le 6 novembre, il donne une conférence à la Sorbonne pour décrire le modèle économique en train de se développer dans son pays, en rupture complète avec les dogmes néo-libéraux et les mesures d’austérité imposées par le FMI. Pour rendre compte de ce moment exceptionnel, seulement deux journaux français ont fait le déplacement : Le Monde diplomatique et L’Humanité. Pour le reste des médias français, c’est silence sur toute la ligne.

Dans Les Anes ont soif, Pierre Carles tente de percer les mystères du « miracle équatorien » et de comprendre pourquoi la visite officielle et la conférence du président équatorien furent superbement ignorées de la quasi-totalité des médias français quand tout autre Président en visite officielle rameute  des dizaines de micros et caméras.

Économiste de formation, Rafael Correa, parfaitement francophone, a étudié en Belgique et aux États-Unis et dirige l’Équateur depuis 2007. « Nous avons fait exactement le contraire de ce que disait l’économie orthodoxe, de ce que disait le FMI et de ce que, lamentablement, est en train de faire l’Espagne et l’Europe pour affronter la crise avec pour résultat de l’amplifier » : le taux de chômage de l’Equateur est aujourd’hui de 4 %, sa dette publique représente 21% de son PIB et le taux d’extrême pauvreté est passé de 16,9 % à 8,6 %.

Parmi les questions posées par le film : pourquoi Le Monde Diplomatique, l’un des rares journaux à s’intéresser à Rafael Correa, et le journal français le plus vendu à l’étranger, n’est-il jamais cité dans les revues de presse des grands médias ? Réponse face caméra de Ivan Levaï, alors en charge de la revue de presse de France Inter  : « On ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif »… Pierre Carles démonte dans son film les mécanismes de pouvoir en jeu dans les médias et décille le regard des spectateurs sur de possibles alternatives sociales, économiques, politiques et humaines au néolibéralisme et aux cures d’austérité.

La projection de ce film brûlant d’actualité est proposée par l’association Cap à gauche (Collectif d’Action Portiragnais pour une alternative de gauche) vendredi 27 mars à 20h30 à la Maison des Associations de Portiragnes. Le film sera suivi d’un court-métrage de Pierre Carles : On a mal à la dette. La projection se prolongera par une discussion avec le public et un verre de l’amitié. Entrée : 3 €.

20h30, à la maison des Associations de Portiragnes, avenue du 22 août 1944.

Durée du film : 1h20.

Plus d'infos : http://www.cp-productions.fr/spip.php?article161

http://capagauche.overblog.com/

https://www.facebook.com/CapAGauchePortiragnes

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.