L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

PORTIRAGNES - Les élus locaux vent debout contre un projet d'hébergement pour mineurs à la Vitarelle

“Chez Dédé, pas de chiqué, mais bon accueil et cuisine soignée” Tel était le slogan du relais routier de la Vitarelle ouvert dans les années 60 sur la RD 612 entre Agde et Béziers. Depuis, le lieu est passé de mains en mains mais n'a jamais retrouvé de sa superbe. Aujourd'hui fermé, il pourrait bien […]

“Chez Dédé, pas de chiqué, mais bon accueil et cuisine soignée” Tel était le slogan du relais routier de la Vitarelle ouvert dans les années 60 sur la RD 612 entre Agde et Béziers. Depuis, le lieu est passé de mains en mains mais n'a jamais retrouvé de sa superbe. Aujourd'hui fermé, il pourrait bien accueillir un centre d'hébergement pour mineurs.

Je suis la maire de la commune. J’ose espérer que si pareil projet venait à voir le jour sur ma commune j’en aurais été prévenue” indique Gwendoline Chaudoir, maire de Portiragnes.

Pourtant, il semble bien que le conseil départemental, en charge de l’aide sociale à l’enfance sur le département, a bien pour objectif d'installer des mineurs isolés sur ce site en bordure de la RD 612. Les conseillers départementaux du canton, Sébastien Frey et Marie Fabre de Roussac se sont déclarés opposés à ce projet, tout comme la maire de la commune.

Tout démarre quelques jours avant le conseil du 19 octobre 2020 qui comporte une délibération qui interroge Franck Manogil, conseiller départemental RN du canton de Béziers. La délibération propose de louer le site de la Vitarelle à Portiragnes et de confier à l’association Coallia la prise en charge de l’hébergement et l’accompagnement de 30 mineurs, confiés par décision de justice, en statut de mise à l’abri.

La délibération parle de mise à l’abri sanitaire des mineurs et jeunes, confiés à l’aide sociale à l’enfance mais quand on fait appel à l’association Coallia, en règle générale, il s’agit de mineurs isolés étrangers. Autant dire clairement les choses ” s'insurge l'élu RN de Béziers dans les colonnes de midi-libre.

Le sujet suscitant la polémique, il  a été retiré de l'ordre du jour mais il reste plus que jamais d'actualité. 

Une commission de sécurité ce lundi

Ce lundi, une commission de sécurité est organisée sur le site à la demande du Sous-Préfet de Béziers. À ce jour, l'ancien relais routier fait l’objet d’une fermeture administrative pour non-conformité mais cette nouvelle commission pourrait en décider autrement et ainsi donner du corps à ce projet d'implantation. 

Mais pour la maire Gwendoline Chaudoir, le site reste inadapté à l'accueil de mineurs.

L'avis défavorable des élus locaux

Pour autant, l’Etat demande au Département d’héberger des mineurs placés dans le cadre de l’aide sociale à l’enfance. La Vitarelle en est un lieu potentiel d'accueil mais les conseillers départementaux du canton, Sébastien Frey et Marie Fabre de Roussac ainsi que Gwendoline Chaudoir, maire de Portiragnes sont opposés à ce projet.

Notre avis défavorable est motivé par les points suivants absence de concertation des autorités locales, non-conformité, proximité d’un axe routier important et d’un axe ferroviaire générant des risques et insalubrité du site ” précise les trois élus dans un communiqué de presse commun.

Pour eux,  les dispositions garantissant la sécurité des personnes ne peuvent pas être réunies et au vu de l'état du bâtiment en question, il leur parait strictement impossible d’adapter celui-ci à l’usage que voudrait en faire le Département à la demande de l’État.

Les modalités de ce projet sont pour autant toujours d'actualité et la commission de sécurité rendra dans les prochains jours son verdict sur sa faisabilité. Le débat ne fait donc que commencer …

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.