Pouvoir d’achat et charité bien ordonnée ...par Didier Denestebe

La principale promesse de campagne électorale du chef de file desdeux candidats jumeaux UMP-MAJORITE…

La principale promesse de campagne électorale du chef de file des
deux candidats jumeaux UMP-MAJORITE PRESIDENTIELLE aux élections
cantonales du canton d’Agde était d’augmenter le pouvoir d’achat.

Nicolas Sarkozy devait susciter, par sa politique d’allégements fiscaux, un «choc de croissance».

Il n’y eut pas plus de croissance que de choc et de son aveu même les caisses sont vides !

Là ou les Français attendaient de l’audace, ils ne constatent que de
l’incapacité, là ou ils attendaient un coup de pouce ils reçoivent un
coup de massue au travers d’une hausse disproportionnée des matières
premières alimentaires.

Quelles mesures a-t’il pris pour pallier à l’urgence ?

La non-taxation des heures supplémentaires ?  Combien sont les habitants du pays agathois qui en ont bénéficiés ?

Le bouclier fiscal qui exonère quelques-uns des artistes soutiens de sa campagne ou quelques patrons du CAC 40 ?

Là encore, je ne vois pas quelle est l’incidence sur notre population.

Le volontarisme présidentiel apparait comme une agitation démagogique sans prise sur le réel.

Si le remède était le bon, il y a belle lurette qu’il aurait commencé à produire ses effets.

La déception est d’autant plus forte que, depuis longtemps déjà, les
revenus et les retraites de bon nombre d’Agathois, de Bessanais et de
Marseillanais et de Viassois, parmi les plus modestes ne s’accroissent
pratiquement plus.

Pour augmenter le pouvoir d’achat le gouvernement a misé sur une baisse des prix : Ils augmentent !

Il a misé sur une hausse des salaires au travers d’un « Travailler plus »  que les entreprises sont incapables de  fournir du fait même de la stagnation économique.

La hausse de ce pouvoir d’achat dépend avant tout du dynamisme de notre économie et pas de mesurettes clientélistes.

Alors pourquoi parler de pouvoir d’achat lorsque l’on est simple candidat à une élection cantonale?

Parce que le soutien à l’activité économique, au  développement
touristique, aux actions dans le domaine de la culture font partie des
actions volontaires du conseil général au delà des compétences
obligatoires.

Force est de constater que par son absence du terrain, notre conseiller général actuel ne les a pas favorisées.

En a t il au moins entendu parler ?

Je n’ai pas vu dans son programme pas plus que dans celui de ses deux
rivaux de la majorité présidentielle un seul point qui pouvait
encourager cette économie.

Ou plutôt si ! La création d’un port fluvial en Agde, plagié sur un projet que j’ai présenté il y a plus de deux ans.

La création de micro structure locale de recyclage des déchets
ménager en lieu et  place des mastodontes industriels qu’ils nous
promettent seraient également un apport en main d’œuvre locale.

Le développement des emplois à la personne ou l’aide aux entreprises créatrices d’emploi et de recettes fiscales sont
également absentes de leurs projets .


Ils se rejoignent tous les trois dans les absences de propositions.

Ah non ! J’oubliais : Charité bien ordonnée commençant toujours
par eux-mêmes, ils se sont trouvé un point commun pour augmenter leur 
pouvoir d’achat au travers du cumul des fonctions auxquelles ils  entendent prétendre.

–  Maire et conseiller général

– 1er Adjoint au maire, Président du Sivom, Vice-pdt de la Sodéal et conseiller général ou encore

–  Maire Adjoint, Vice président de la SODEAL et Conseiller général.

Leur
notion de la valorisation du pouvoir d’achat s’arrête à l’augmentation
du leur ! 
A moins d’augmenter la durée universelle d’une journée en
la passant à  72 H, je ne vois pas comment ils pourraient cumuler
trois voire quatre postes en seulement  24 heures !

Et ne leur dites surtout pas que ce sont des professionnels de la politique ! Ils crieraient au blasphème, ils ont tous en effet, par ailleurs une activité professionnelle … à temps complet !

C’est vous dire le temps qu’il pourront demain consacrer à la mission qu’ils prétendent exercer

La mission d’un conseiller général est vaste, elle requiert un
engagement à plein temps à la mesure de l’attente des contribuables que
vous êtes.

Je me suis engagé à n’exercer que ce seul mandat et j’ai mis en
pratique le non-cumul en ne briguant pas à nouveau le mandat municipal
dans lequel je m’étais investi avec abnégation et sans absence durant
les six dernières années.

C’est à une présence permanente à la disposition de tous et de chacun d’entre vous à laquelle je m’engage.

C’est avec passion et détermination que je veux m’investir au service de la population du canton afin
de défendre, entre autre leur pouvoir d’achat et pas le mien, par le
développement des activités économiques,  par le développement des
actions sociales aux défavorisés et aux personnes âgées, handicapées ou
souffrantes  de la dépendance.

Le respect, la tolérance et le rassemblement, voilà ce que je
veux proposer aux électeurs afin d’être pour ce canton qui leur
ressemble le conseiller général qui les rassemble.  

Didier Denestebe

Candidat aux élections cantonales soutenu par François Bayrou

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.