Programme : ECOLOGIE / DEVELOPPEMENT DURABLE UNE VRAIE GAUCHE POUR AGDE aux côté de Richard REY

UNE VRAIE GAUCHE POUR AGDE aux côté de Richard REY Programme : ECOLOGIE / DEVELOPPEMENT…

UNE VRAIE GAUCHE POUR AGDE aux côté de Richard REY

Programme : ECOLOGIE / DEVELOPPEMENT DURABLE


 1/ Favoriser les déplacements non-polluants

Objectifs : Donner la possibilité́ au plus grand nombre de se déplacer en modes doux, sur des courts trajets. Pour cela, développer des aménagements favorables à la marche, à la pratique du vélo, ou d'autres modes du type roller.

Permettre à tous d'avoir accès à ce mode de déplacements.

Favoriser les déplacements courts.

Public ciblé : l'ensemble des usagers du réseau routier.

Moyens : la mise en place des déplacements doux implique une profonde remise en question de la manière de vivre le territoire. Développer des modes doux peut se faire de diverses manières :

Créer les aménagements favorables à la marche, à la pratique du vélo d’autres modes du type roller ; permettre à toutes de se procurer le matériel nécessaire, par exemple par l’aide à l’achat de vélos, par l’offre de vélos en libre-service.

La mise en place d'ateliers coopératifs de réparation de vélos ; favoriser les courtes distances entre les différents générateurs de déplacements, par exemple avec une poste dans chaque quartier ou village, il sera plus facile d’y aller en modes doux que si elle se trouve plus loin.

Il s'agit également de repenser la ville dans le temps qu'on y passe, le déplacement n'est pas forcement une perte de temps, il s'agit de sortir de la société de l’immédiateté.

2/Recyclage, développement durable

Objectifs : Mise en place de recycleries pour sortir du gaspis et d'ateliers communaux pour le droit à réparer et pour lutter contre le tout jetable prôné par le système productiviste et consumériste.

Public visé : Tout le monde, particuliers et professionnels.

Moyens : Embauche de personnel communal et mise à disposition de locaux.

Eventuellement, mise à disposition de locaux pour favoriser la création de structures coopératives et associatives de récupération des huiles usagées et de recyclage de vêtements et produits de seconde utilisation, notamment par la facilitation des points de collecte – le retour d’un objet pourra permettre à l’usager de retirer des bons d’achat à hauteur de la valeur de la matière première qu’il apporte, valable pour la récupération ou le rachat d’un produit de même type.

Création de lieux de récupération, de collecte.

Mise en place de Bourse aux livres, vêtements, plants et semence.

Développer les systèmes d'échanges locaux.

3/  Consommation responsable

Objectifs : 30 % de terres urbaines et périurbaines des collectivités dédiées à l'agriculture

nourricière

Utilisation de ces récoltes pour alimenter tous les repas collectifs des communes .

Moyens : Sanctuarisation des terres agricoles, révision des schémas d'aménagement et de développement durable, location de terres achetées par les collectivités à des paysans sans terre, assurer des débouchés aux paysans en circuit court via la restauration collective, développement de jardins partagés.

La mise en place d'une monnaie complémentaire est également un moyen de favoriser la consommation responsable. Les commerces locaux qui entrent dans la démarche de la monnaie complémentaire signent une charte où ils s'engagent à se fournir en produits bio, d'agriculture de proximité ou de production locale ou départementale.

4/ Energies renouvelables

Thèmes : Développement durable, service public

Objectifs : Développer la sobriété et l'efficacité énergétique en passant par la maîtrise des coûts et de la production.

Permettre l'accès à l'énergie pour toutes. Le droit à l'énergie est celui qui initie tous les autres droits (nourriture, logements, transports, écoles…),

Favoriser les transports en commun en véhicules électriques

Favoriser l’implantation de centrales électriques solaires sur les terres de la commune non dédiées à l’agriculture

5/Pollinisation paysagère

Thèmes : écologie, biodiversité.

Objectif : Permettre la pollinisation des espaces verts de la commune par la mise en place de gîtes ou hôtels pour insectes et abeilles.

Lutter contre l'utilisation massive de biocides en parcs, jardins et espaces verts.

Public visé : Les plantes / cette action a également une visée pédagogique.

Moyens : Mise en place de gîtes ou hôtels à insectes dans les espaces verts et protégés.

Mise en place d'un rucher de quelques ruches.

Accompagnée d’une formation de quelques jours de la part des jardiniers, la mise en place d’un rucher constitué de quelques ruches ne présente pas de difficultés. Apres avoir fait une demande auprès de la Direction Départementale de la protection des populations et de la maison de l’élevage du département, un numéro d’immatriculation (nommé numagri) permettra l’installation des abeilles.

Ce même rucher permettre la récolte de miel en période estivale et fera l’objet d’écoanimations auprès des établissements éducatifs de la collectivité́.

La pollinisation paysagère permet l’augmentation de la biodiversité́ faunistique et floristique.

Exemple : Rucher de Nanterre ou d'Argenteuil

6/ Plan de prévention des risques et d’inondation

Thèmes : sécurité, aménagement du territoire.

Objectif : Suite aux drames qui se multiplient sur nos côtes ces dernières années, limiter les risques d’inondation en mettant en place les outils et infrastructures adaptés.

Public visé : Tout le monde, particuliers comme professionnels.

Moyens : Mettre en place un plan de prévention des risques d'inondation.

Inscription de ces plans au PLU et au SCOT, interdiction de la construction dans les zones à risques.

Transformation des bâtiments existants dans les zones à risques en local d'activité ou en local ludique. Il est formellement interdit d'y séjourner.

Lutter contre l'artificialisation et la minéralisation des sols. Une règle d'imperméabilisation maximale sera mise en place pour l'obtention d'un permis de construire. Une taxe eau pluviale importante peut être prélevée aux entreprises qui ne mettraient pas en œuvre des travaux visant à augmenter l'absorption des eaux de pluie.

Sortir du tout bétonné pour revenir à un espace public raisonné où la terre et les pelouses jouent leur rôle d'absorption des eaux de ruissellement.

7/ Réduction des déchets en volume et en toxicité

Constat : La responsabilité de la création de déchets est industrielle, elle est typiquement liée au système productiviste. Or nous ne savons plus quoi faire de nos déchets, nommés comme la troisième pollution depuis la grande loi cadre de 1975. En moyenne, les français produisent plus de 500 kg de déchets par an, mais lorsqu'une politique locale (comme en Alsace) est menée, on peut réduire à moins de 80kg par foyer. Les décharges et les incinérateurs polluent l'eau, l'air, et nos paysages, et sont responsables de 20% des GES

d'origine anthropique. Les multinationales se repaissent de notre consommation. Réduire les déchets en volume et en toxicité est donc une urgence.

Propositions concrètes :

1. A l'échelon loca l : Un travail fin sur un territoire peut être réalisé avec tous les”producteurs” de déchets : entreprises du tertiaire, commerces, usines, GAEC…

Les producteurs d'un territoire donné peuvent être conseillés, soutenus par des démarches techniques, dans le fait de réduire les déchets liés à leurs produits, ainsi que leur toxicité

2. Auprès des commerces, notamment grandes surfaces et centres commerciaux : mise en place de vrac et de consigne, ce qui implique la création de filières locales pour les produits en vrac et de lavages de bouteilles. Des exemples existent de producteurs de vin qui ont créé une coopérative pour laver des bouteilles consignées.

3. Rendre obligatoire les bacs pour recueillir les suremballages à la sortie des grandes surfaces (ceci va devenir une obligation légale, des opérations “choc” peuvent être imaginées pour favoriser la mise en œuvre effective de cette mesure par les grandes surfaces)

4. faire un diagnostic des sources principales de déchets à traiter en aval et imaginer des solutions de réduction : couches lavables dans les crèches et les EHPAD, toilettes sèches dans les lieux publics, tri dans tous les services publics, compostage partagé…

5. la restauration collective et les restaurants ont des déchets spécifiques dont on pourrait tirer partie et qui ne sont pas toujours repris par les déchetteries comme les huiles de friture

8/ Méthanisation des déchets

Objectif : Produire de l'énergie à partir des déchets en faisant fermenter ceux-ci pour obtenir du compost pouvant servir d'engrais, du gaz méthane qu'il sera ensuite possible de réinjecter dans le circuit du gaz communal ou bien de brûler dans une unité qui le transformera en électricité, et qui pourra être réinjecté sur le réseau de distribution d'électricité proche.

9/ Sortir de l’obsolescence programmée

Objectif :

– Réorienter le matériel électronique destiné à la destruction afin de le reconditionner et de lui donner une seconde vie.

– Permettre à des personnes ou des familles dans le besoin de s'équiper à moindre coût.

– Créer de l'emploi tremplin afin de réinsérer des personnes dans le monde du travail

On constate trois types d'obsolescence :

L'obsolescence fonctionnelle : comprend les produits qui ne répondent plus aux nouveaux usages attendus, pour des raisons techniques (exemple incompatibilité avec de nouveaux équipements), réglementaires et/ou économiques.

L'obsolescence d'évolution : comprend les produits délaissés par les utilisateurs car ils ne correspondent plus à l'envie du moment.

L'obsolescence programmée : comprend les produits qui, par un stratagème des industriels, voit leurs durées normatives sciemment réduite dès leurs conceptions, limitant ainsi leurs durées d’usages pour des raisons de modèle économique.

Ces phénomènes entraînent un gaspillage généralisé du matériel électronique. En effet, par manque d'informations et de structures adaptées, de nombreuses entreprises optent pour la destruction de leur parc lorsqu’elles décident de le renouveler. On estime qu’en France, 2,5 millions d’ordinateurs sont mis chaque année au rebut par les entreprises.

Parmi eux, 50 % au moins sont encore en bon état de marche : un nombre considérable de machines encore modernes dont la durée de vie pourrait être prolongée au bénéfice des plus démunis ! Ce qui est créateur d’emploi.

Pour l’écologie et le développement durable, je m’engage, moi Fréderic Pantel, sans emploi ingénieur de formation, sur la liste Une Vraie Gauche pour Agde !

Deux reunion publiques sont prévues 

 https://www.facebook.com/events/1461038447459299/

 https://www.facebook.com/events/661481977230801/?ref_dashboard_filter=upcoming

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.