Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

Question orale au Conseil Municipal - Le WiMax contre la fracture numérique

Monsieur le Maire, les nouvelles technologies de communication font aujourd’hui partie intégrante de notre société.Il y a dix ans nous n’étions que quelques privilégiés à posséder un téléphone portable, il y a cinq ans nous n’étions qu’une poignée à utiliser Internet.Aujourd’hui, pour beaucoup de Français Internet est devenu un outil de communication, d’enseignement et de […]

Monsieur le Maire, les nouvelles technologies de communication font aujourd’hui partie intégrante de notre société.Il y a dix ans nous n’étions que quelques privilégiés à posséder un téléphone portable, il y a cinq ans nous n’étions qu’une poignée à utiliser Internet.
Aujourd’hui, pour beaucoup de Français Internet est devenu un outil de communication, d’enseignement et de culture indispensable au quotidien.
Il faut vivre avec son temps et lorsque l’on est, comme nous le sommes une station touristique de renommée internationale il faut être à l’avant garde sous peine d’être distancés par nos concurrents.

Je vous rappelle pour planter le décor, que notre port du Cap d’Agde est en passe de devenir un des plus grands ports de plaisance de Méditerranée avec bientôt 3000 emplacements.
Notre commune est étendue sur une superficie de plus de 50 Kms 2 et notre capacité d’accueil touristique est immense avec près de 40 000 logements, près de trente campings et autant d’hôtels.
La clientèle touristique fréquentant notre commune base ses choix essentiellement sur notre climat, sur nos plages, sur nos animations et nos événements mais également et de plus en plus sur les services annexes que nous pouvons leur proposer.
Le besoin de communication est immense et les nouvelles technologies, personne ne peut plus le nier, font aujourd’hui partie intégrante de notre quotidien.
La technologie du WI FI permet de communiquer sur une portée de 30 à 50 m autour de points relais dont notre commune n’est pas équipée en ce qui concerne les lieux publics, mise à part deux installations d’ordre privée.
Nous pourrions sans doute envisager l’implantation d’une vingtaine de relais sur tous les bâtiments communaux à moindre coût pour rattraper un retard dont je ne vous blâme pas, les nombreuses offres en la matière ne permettaient pas de cerner avec certitude que cette technologie allait être la meilleure.
Aujourd’hui le WI FI est une norme internationale, il suffit pour s’en rendre compte de consulter les fiches techniques des nouveaux ordinateurs tous équipés à ce nouvel accès.

Mais, une extrapolation de cette technologie est née il y a maintenant un an sur le marché américain et va déferler dans les mois à venir en France. Cette technologie a pour nom le WI MAX et elle permet un accès sans fil à Internet (sans abonnement à une ligne téléphonique fixe) sur quasiment l’ensemble de notre territoire car elle a pour portée non plus 30 m mais 50 Kilomètres pour un seul point d’émission.

Quelques collectivités territoriales, en Vendée, dans l’ Orne et dans le Limousin viennent de faire les premiers pas de cette installation. Le Gouvernement a pour sa part accueilli cette innovation avec le plus grand intérêt, en la personne de Gilles de Robien, ministre de l’Equipement et de l’Aménagement du Territoire, qui a annoncé en fin d’année 2004 qu’il souhaitait confier des licences Wi Max à des collectivités territoriales (La Tribune – 2/12/04).

– Grâce à ce programme, 98% de notre population qu’elle soit sédentaire ou touristique aurait accès au haut débit depuis son bateau, sa résidence de vacances, son hôtel , son emplacement de camping… mais dispenserait également tous nos concitoyens d’un accès filaire pour utiliser Internet.
– On le voit, cette technologie résoudrait le problème du port et de ses usagers tout autant que celui des zones excentrées de la commune qui n’ont pas encore accès au haut débit tout autant que des Agathois qui n’ont pas de ligne fixe.

La solution Wimax est non seulement adaptée à un habitat dispersé, mais permet également des délais très courts d’installation. Enfin, c’est une technologie évolutive, que ce soit en termes de portée, de débit et de mobilité.
J’ajoute que si nous choisissions d’être parmi les pionniers à nous doter de ce type d’installation nous prendrions une avance considérable sur nos concurrents, mais au delà, c’est également l’image d’une ville dynamique et innovante que nous pourrions donner de notre commune avec toutes les retombées médiatiques qui ne sont réservées dans ce domaine qu’aux précurseurs.
Bien sur, cela a un coût , mais un coût très rapidement amorti car les connections, bien que peu onéreuses sont payantes pour les utilisateurs et pourraient êtres subventionnées par l’ Europe, par le Conseil Régional et par le Département comme l’a indiqué Gilles de Robien en appui de la nouvelle loi sur le projet de loi pour la confiance dans l’économie numérique : l’article L. 1425-1 du code des collectivités territoriales.
Lorsque l’on connaît la portée d’ un tel équipement ( 50 Kms ) il va de soi que la communauté d’ agglomération dont vous êtes également le président y trouverait un avantage non négligeable au travers du désenclavement qui pourrait résorber la fracture numérique des zones les moins accessibles de notre territoire.

C’est une partie du futur de notre collectivité qui se joue avec l’avènement de cette société de l’information qui se déploie sous nos yeux avec vous et grâce à vous.

Je vous demande donc Monsieur le maire d’étudier avec attention cette possibilité d’implantation pour laquelle je mettrais,si vous le souhaitez, toute ma disponibilité au service de la commune.

Didier Denestebe
Conseiller Municipal de la Ville d’Agde
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap : https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=4

Réponse à la question orale en conseil Municipal du 16 Juin 2005 :

Internet et Solution WI MAX:

C’est Gérard GRILLET, qui au nom de Gilles d’Ettore répondit à cette question en expliquant je cite « … Que depuis bientôt un an nous nous penchons sur le dossier WIFI ..pour apporter un service aux congressistes et aux plaisanciers et avons consulté les offres des opérateurs ! … La réponse à nos questions arrive souvent moins vite que l’évolution de la technologie qui a une longueur d’avance ” (Ca Monsieur Grillet … On le voit… un an pour demander les tarifs… on sent que le dossier va aller vite … ! Il serait sans doute également interressant que la réponse à vos questions arrivent avant celle de nos concurrents ..
Il a ensuite indiqué que ” l’Offre WIMAX n’était pas clairement définie et que le manque de concurrence dans les fournisseurs de services de pouvait délimiter une offre sur mesure …”
( Vous cherchiez sans doute à trouver une offre toute faite dans le catalogue de la Redoute ? )
Il poursuivit ensuite la déclinaison des futures possibilités d’accès filaires Haut débit dans le département d’ici deux ans et demi n’ayant rien à voir avec la possibilité Wimax.
La solution de Monsieur Grillet (et du maire) c’est « le quartier WIFI » avec projet d’installation au golf, au palais des congrès, à la Maison des savoirs etc
Le coût d’ installation serait de 239 € par borne que les capacités de négociation de Monsieur Grillet auraient amené à Zéro € par borne municipale en incitant les commerçants d’ Agde à s’équiper de bornes LIFEBOX (800 € par an) pour étendre le réseau et la ramification !
Monsieur Grillet finit son argumentaire en indiquant qu’il était sensible à l’évolution technologique, mais qu’il était hors de question de prendre des engagements de longs termes sur quinze ans ou vingt ans mais uniquement sur an…
Voilà l’engagement sur l’avenir qu’est capable de proposer Monsieur Grillet : Un an !
Un an, c’est ce qu’il lui a fallu pour nous proposer une solution qui arrive tous les jours dans vos boîtes aux lettres en même temps que votre facture de téléphonie mobile !

Gilles d’Ettore en se déchargeant de cette question sur Gérard GRILLET a apporté la preuve de son manque d’intérêt pour le développement d’Agde et d’une vision plus moderniste de son avenir.
Ce projet WIMAX était pourtant viable pour moins d’un euro par habitants de la zone de l’agglo si l’on déduisait les subventions succeptibles d’ êtres obtenues.
Mais avant tout , pour peu que l’on se penche sur un projet sans le balayer d’un revers de main simplement par ne provient pas de votre propre médiation.
Nous laissons passer les trains ! Encore une fois !
Ce projet si on avait su le proposer à l’échelle de l’agglo aurait pu dynamiser et développer l’implantation d’entreprises technologiques.
L’étude même d’un projet novateur m’a été refusée d’un revers de manche sans la moindre analyse sérieuse d’un professionnel. Après un an de « réflexion « Monsieur Grillet nous propose une solution miracle la borne Wifi : à 0 € de coût pour la mairie…Eh bien , que ne dépêchez vous point Monsieur Grillet parce qu’a ce prix-là ce n’est quatre bornes qu’il nous faut installer … C’est des centaines…
A ce prix-là , Il ne devrait plus y avoir un quartier une rue, une impasse ou un trou de souris qui ne soient accessibles à l’Internet haut débit sur Agde.
Je ne suis certain que d’une chose c’est qu’il y aura une adresse que l’on ne pourra oublier pour l’implantation du WIFI au Cap d’Agde : Le @mail de Roche longue …son nom y est tellement prédestiné !
Pour le reste, nous jugerons tous de vos résultats bientôt et je peux vous assurer que même si je suis dubitatif quant aux moyens proposés, je serai heureux de vous voir réussir en ne pouvant que regretter que vous ne nous proposiez qu’ un cheval de trait à l’ heure ou l’ on vous parle d’avancée technologiques.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.