Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Rapport Moral 2010 de l'association Pézenas Enchantée

L’exercice 2010 se termine un peu comme il avait commencé. Gageons qu’il sera porteur…

L’exercice 2010 se termine un peu comme il avait commencé. Gageons qu’il sera porteur d’une 5ème édition du Festival Pézenas Enchantée aussi réussie que la 4ème, achevée il y a moins de 3 mois.

Notre dernière Assemblée Générale annuelle statutaire s’était faite sous le signe d’une belle perspective de Carmen. Malheureusement, certains firent croire à Sylvia SASS que Pézenas Enchantée pouvait devenir un projet professionnel, l’argent étant prêt à couler à flots… La quasi-totalité du Conseil d’Administration n’y a pas cru. Force est de constater que les promesses de gens – pour l’essentiel extérieurs n’ayant pas beaucoup contribué jusque là à la réussite des 3 premières éditions – se sont avérées pour ce qu’elles étaient: des utopies verbales. Sylvia SASS – à qui nous devons la naissance de Pézenas Enchantée et une part importante de la réussite des trois premières années – a choisi une autre voie. Nous l’avons regretté, nous le regrettons, nous lui maintenons notre reconnaissance, nous espérons qu’elle trouve ailleurs ce que lui ont fait miroiter ceux qui n’ont pas craint de provoquer la fin prématurée d’une si belle aventure commencée avec une artiste à qui ils ont réservé leurs mots… nous, nos actes.

Privés de Sylvia SASS, nous avons pensé que nous ne pourrions pas poursuivre l’aventure, quels que soient nos savoir-faire, les exhortations du public, les demandes des commerçants de Pézenas, les souhaits d’enseignants, et même les yeux brillants d’enfants… et notre propre envie ! Il s’en est pourtant fallu de peu. Mais quand une belle aventure – aussi collective que généreuse – n’a pas le droit de mourir… elle ne disparaît pas.

Alors que nous nous apprêtions à dissoudre l’Association, un adhérent venu de Montpellier, arguant de sa culture lyrique et de sa connaissance du milieu des artistes lyriques – mais plein de modestie – nous a proposé de contribuer au changement dans la continuité… Cet adhérent encore peu connu pourrait-il tenir ce qu’il avançait prudemment ? Gabriel BACQUIER ? Andréa GUIOT ? Mireille ?… Nous avions tellement envie que nous ne nous sommes pas posé de questions : en avant et au galop ! Nous avons bien fait, car la réussite fut à la hauteur de la promesse de Michel POINTURIER. En novembre 2010, la réalité de la 4ème édition fut même mieux que ce qu’il nous avait fait rêver le 29 avril. Chacun lui en fût et en reste reconnaissant.

Mais il ne suffit pas d’avoir un programme artistique : il faut donner matière et vie à ce qui n’est d’abord qu’idées et projections. Une équipe largement rénovée, mais trop peu nombreuse se mit en marche, sacrifiant beaucoup de son temps et d’autres occupations.

Certains s’étaient éloignés, un peu fatigués après une édition 2009, magnifique mais lourde ; d’autres avaient pris du champ, ulcérés d’accusations portées contre l’équipe pour mieux masquer une opération de déstabilisation-destruction.

En quelques jours, nous avons reconstitué une équipe renouvelée autour de quelques piliers déjà aguerris. Et les nouveaux montèrent vite sur le tapis roulant ! L’édition 2010 a été bâtie en 6 mois, période estivale comprise. Manifestement, à cœurs vaillants, rien d’impossible !

Il fallait faire vite : nous fîmes vite. Il fallait faire aussi bien que les années passées : vous connaissez la suite, vous avez pu avoir une appréciation par vous-même !

Je voudrais tout de même insister sur le travail colossal de l’équipe des plus actifs. Aucun couac au niveau de l’organisation.

Les artistes sont venus et sont repartis enchantés, ne demandant qu’à revenir… et dans la même famille car l’une de nos forces est bien l’accueil des artistes dans cette ambiance sincèrement familiale. Une trentaine d’artistes logés chez l’habitant : bravo à l’organisation – autour de Maryse – et mille mercis à toutes les familles hébergeantes, même si je sais que nos remerciements sont peu à côté du plaisir qu’ils partagent avec les artistes qu’ils rencontrent et avec qui ils entretiennent des relations au-delà du Festival. Familles hébergeantes, vous êtes un des facteurs majeurs de notre réussite indivise.

Certains ont même hébergé durant plus que toute la durée du Festival, sans compter la mise à disposition d’un local fort à propos pour les répétitions – merci Christiane.

L’organisation matérielle n’a laissé apparaître aucune défaillance : tout avait été bien préparé, tout était en place, tout a glissé dans une apparente facilité. Bravo aux Responsables de la logistique – Robert et Mireille – et à toutes celles et ceux dont ils ont su s’entourer.

Mention spéciale pour la brigade – essentiellement féminine, je le regrette Messieurs – qui a préparé les différents cocktails avec nos généreux donateurs : le vin, la charcuterie, les fromages, les toasts, les macarons,… tout était singulier, excellent, et chaleureux.

La billetterie qui n’est pas un long fleuve tranquille comme peuvent le penser nos spectateurs enchantés du marquage des places : pour que tout tombe juste et qu’il n’y ait pas de souci à quelques minutes du concert, il y a du travail en amont. Merci au salon de coiffure qui, au pied levé – du fait de la fermeture de la boutique de guitares – nous a accueilli dans un cadre paisible, à quelques mètres.

Malheureusement, notre Responsable de la communication a dû rapidement lever le pied pour des raisons exogènes à Pézenas Enchantée. A quelques uns, nous avons pallié ce manque comme nous avons pu, en plus de ce dont nous étions déjà chargés. Mieux pourra être fait l’an prochain, mais nous ne pouvons pas nous plaindre de la couverture presse – journaux, radios, télés – que nous avons eue.

Mention spéciale pour le Site internet dont chacun a pu voir la richesse. Voici aussi quelque chose qui a dépassé nos espérances. Non seulement cette vitrine sur le monde a donné des informations tout à fait complètes et claires sur l’évènement et les artistes, mais elle reste un outil pédagogique exceptionnel. Il fait honneur aux artistes que nous avons reçus ; ceux-ci savent combien il est important pour eux, d’avoir des visibilités valorisantes pour être repérés et recrutés. Mieux, encore aujourd’hui, on peut y découvrir nombre de manifestations culturelles, soit de l’univers lyrique, soit de proximités piscénoises, sans compter l’actualité de nos artistes passés que nous espérons tous revoir à Pézenas. Bravo à Pierre qui en a fait l’architecture et bravo à Françoise qui en a fait un vrai Site professionnel. Comme quoi, il vaut mieux travailler sérieusement qu’avoir le mot professionnel à la bouche ! Et quelle notoriété grâce aux liens qu’elle a mis… On n’a pas fini de taper Pézenas sur Google que… Pézenas Enchantée est proposée… avant Pézenas rugby !

Belle réussite aussi au niveau des scolaires : les 540 élèves qui sont venus assister à une heure de Master Class avec leur enseignants ; et les 300 qui ont été visités dans leur établissement. Nous faisons découvrir un art souvent inconnu à ces jeunes ; ayant ouvert une fenêtre, on sait que certains y retourneront… parfois même tout de suite. Je voudrais remercier le Conseil Général qui se fait pressant pour que nous accentuions cet aspect : cela nous ravit, d’autant plus que nous savons compter – elle l’a prouvé – sur Virginie GAY qui s’y investit beaucoup. Nous formulons un souhait : que le Conseil Régional soit aussi exigeant avec nous que le Conseil Général : nous avons déjà accueilli beaucoup de lycéens de Pézenas et de Clermont l’Hérault – et des artistes se sont rendus dans des classes, mais nous pouvons faire beaucoup plus si vous nous y aidez – et quand je dis aider, je ne fais pas essentiellement allusion à de l’argent.

Belle réussite aussi avec les associations humanitaires ; un peu de même nature, en accueillant et en se rendant à leur rencontre. Là aussi, nous pouvons encore faire plus et mieux. Pour ce qui est fait avec eux et les scolaires, bravo Christine ( qui ne fait pourtant pas que cela ! ).

Par contre, nous avons à déplorer le manque de visibilité permanent sur la situation financière jusqu’à la fin du Festival compris. Je vous rassure cependant, le bilan financier est positif. Cependant, savoir à tout moment où l’on en est et quelles sont les projections réalistes d’atterrissage est un impératif de bonne gouvernance pour prendre les décisions adaptées. Cela évite de passer de longues minutes à s’interroger si l’on ne pourrait pas inviter une fois les artistes à dîner ( les bénévoles payant de toutes façon leur repas, comme leurs places ) ; cela aurait évité aussi par exemple de renoncer à une publicité de 300 € dans blablablah à destination de nos amis de langue anglaise, de plus dans une publication amie… de crainte de dépenser un argent que l’on est censé ne pas avoir. De la même façon, il faudra renouer avec l’habitude de payer nos factures sans attendre.

Et tout cela au service de quoi : des artistes qui sont venus nous régaler et régaler un public nombreux ( malgré la petite contenance de Sainte Ursule ), car les artistes réunis par Michel POINTURIER avec le concours de Gabriel BACQUIER et surtout d’Andréa GUIOT étaient proprement magnifiques ! Je ne citerai pas tous les artistes qui ont enchanté nos oreilles et nos yeux aussi ( ils sont encore sur notre Site ). Je voudrais tout de même saluer particulièrement Gabriel BACQUIER qui, avec l’éminent concours de Sylvie OUSSENKO, a fait une excellente Master Class, à la satisfaction des stagiaires venus suivre son enseignement, des auditeurs venus découvrir sa pédagogie et de nouveaux artistes, des spectateurs des deux concerts de clôture. Je dis ici – je le lui ai déjà écrit : nous espérons que sera levé l’interdit qui lui a été fait de poursuivre avec Pézenas Enchantée ce qui a été engagé en 2010 à l’initiative de Pézenas Enchantée… par une nouvelle association qui a le droit de surfer sur la réussite de quatre ans de Pézenas Enchantée pour faire quelque chose de plus ambitieux, car l’art lyrique peut s’épanouir comme cent fleurs. Par contre, le sectarisme n’est pas digne du public à qui nous nous adressons ( et nous gardons pour nous le jugement moral ).

Je voudrais aussi mettre en exergue tout ce que nous a apporté Andréa GUIOT que notre passé Vice Président artistique avait convaincu d’être l’âme et le chef d’orchestre de trois des concerts.

Signalons l’érudite, mais d’accès facile, conférence de Philippe HAMMEL avec le concours de Roland PECOUT qui a ensuite donné lieu à une émission de radio sur RPH et qu’on peut encore écouter sur notre Site.

N’oublions pas de signaler l’excellente idée que furent les Aper’Opéras, mini concerts gratuits : encore un chemin ouvert vers l’art lyrique à la porté de tous !

Pour tout cela il faut un écrin à la hauteur : merci au Père Jean COSTES et à tous ses paroissiens de nous offrir une hospitalité aussi généreuse qu’exceptionnelle.

Je n’oublierai pas le partenariat bénéfique avec le Ciné-club Jean Renoir grâce à Francis tout spécialement.

Parlant de partenariat, même s’il est d’une autre nature, mais d’une belle efficacité aussi, je voudrais féliciter les Amis de Pézenas pour leur contribution à notre communication. Merci Claude. Nous savons tous deux que nous pouvons faire plus : il le faudra donc !

Tout cela n’est pas possible sans argent.

L’argent qui nous permet de boucler le budget – et positivement 3 années sur 4 – c’est d’abord celui des adhérents et de leurs cotisations. Le nombre des adhérents a très peu diminué cette année, sous deux effets :

  • les soubresauts de l’hiver ont pu décourager un temps ;
  • mais surtout, c’est qu’avec moins de concerts avec une durée de 15 jours au lieu de 21, la rentabilité de l’adhésion – pour qui était essentiellement sensible à cet aspect – était moindre cette année.

Ne négligeons pas, à l’avenir, de faire adhérer plus de gens, et notamment en dehors de Pézenas. Il y en a ici ce soir, d’autres sont représentés. Qu’il y en ait plus à l’avenir.

L’argent, c’est ensuite celui des concerts payants ( sachant que nous proposons plus d’heures gratuites que payantes ) ; c’est le dernier à arriver, c’est lui qui nous dit si nous avons eu raison de nous échiner durant les mois qui ont précédé. Cette année, nous avons eu un taux de remplissage très légèrement supérieur à celui de l’an passé où nous avions bénéficié de la venue d’Andréa ROST et du thème de la Traviata parmi les plus populaires… mais nous avions pâti de deux concerts de clôture mal positionnés en milieu de semaine.

Cette année, nous avons accueilli 4 600 personnes dont 540 scolaires :

  • 1 386 personnes aux concerts dont 1 270 payantes ( les bénévoles paient ) ;
  • 580 personnes aux Aper’Opéras gratuits ;
  • 300 personnes aux séances de cinéma ( dont 250 scolaires ) ;
  • 350 personnes aux causerie, conférence et captation d’Opéra ;
  • 2 000 personnes aux Master Class ( dont 540 scolaires accompagnés de leurs enseignants ).

Diffuser largement l’art lyrique dans l’esprit de « l’élitisme pour tous » s’ancre dans la réalité.

L’argent, c’est bien sûr aussi celui des collectivités locales.

La ville de Pézenas a décidé dans un premier temps – c’était en juillet – de n’apporter aucun soutien financier, contrairement aux promesses publiques de M. le Maire au concert de clôture 2009 en raison « de l’absence de Madame Sylvia SASS et de Monsieur Thierry PILLON ».  Finalement, la ville a réglé pour nous, la facture des billets ( un peu plus de 500 € ), nous a offert la possibilité de mettre une affiche sur onze sucettes, et a fourni quelques éléments matériels. Que la ville en soit ici encore remerciée. Nos bras restent ouverts à plus de soutien pour une manifestation qui porte en son nom celui de la Ville de… Pézenas, qui offre une manifestation populaire et de qualité à une période creuse pour la culture et le commerce. Espérons que les années qui se suivent ne se ressemblent pas… Quoi qu’il en soit, nous sommes toujours ouverts, et restons en marche.

Je voudrais saluer – et remercier – avec beaucoup de force le soutien, cette année très important du Conseil Général de l’Hérault. En septembre, après la défaillance de la Ville et avant la réponse positive du Conseil Régional, nous nous demandions si nous arriverions équilibrer et comment. La décision du Président du Conseil Général qui revenait à compenser ce qui nous faisait défaut de notre propre Ville, nous a rasséréné. Je profite de cette occasion pour le remercier à nouveau ; d’autant que nous avons pu bénéficier d’un soutien du Conseil Général de l’Hérault depuis les prémisses de la 1ère édition, et que nous comptons sur son aiguillon pour renforcer nos liens avec les collégiens. Merci aussi au Conseiller général du Canton qui n’y est pas pour rien.

Cette année fut aussi l’année de l’arrivée du Conseil Régional de Languedoc – Roussillon : l’argent est utile – et bien utilisé ; c’était aussi la reconnaissance des 3 précédentes années. Merci M. le Questeur Frédéric LOPEZ de votre soutien qui a fini par produire son effet. Je veux aussi remercier, parce que je sais qu’elle est aussi intervenue, la Vice Présidente Béatrice NEGRIER. A l’avenir, nous attendons plus du Conseil Régional ! Et vous pouvez aussi nous demander plus ! Nous serons ravis de nous démultiplier dans les lycées généraux et professionnels.

La Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée nous a fait savoir qu’elle souhaitait s’associer à Pézenas Enchantée et des initiatives sont à prévoir avec des communes autres que Pézenas. Nous y sommes prêts, avec enthousiasme.

Quelques communes hors CA HM sont intéressées peut-être par un concert, peut être par autre chose : nous y répondrons dans la mesure de nos moyens… bénévoles !

L’argent, c’est aussi celui des acteurs économiques, pour l’essentiel encore piscénois. Ils ont compris notre utilité au plus profond de l’automne, et même quand ils ne sont pas amateurs de lyrique, ils ont perçu la qualité de l’évènement qui valorise la Ville de Pézenas et amène déjà, et amènera de plus en plus, des spectateurs qui peuvent être des consommateurs. Cette année, bien que nous ayons été victimes de quelque campagne malfaisante, que nous ayons démarché tard, que la manifestation exceptionnelle des Fifres et des Tambours soit passée avant nous, nous avons récolté – hors SICTOM – près de 2 000 € de plus que l’an passé. Sans compter des fournitures gratuites pour des montants à peu près équivalents à l’an passé. Le succès de Pézenas Enchantée leur appartient aussi car, sans eux, nous n’y arriverions pas.

Que de satisfactions pour tous les bénévoles en contrepartie du temps, des soucis et de l’argent que leur coûtent Pézenas Enchantée ! Car nous ne sommes que des bénévoles ! Certains travaillent ( ou essaient … ), d’autres sont retraités mais ont d’autres engagements auxquels ils tiennent aussi. C’est beaucoup d’heures et d’efforts bénévoles. Et énormément d’agent économisé pour l’Association…

Chacun voit – s’il ne s’aveugle lui-même ou s’il ne succombe à quelque flatterie extérieure intéressée – que ce miracle de réussite et de qualité n’est possible que dans la complémentarité : chacun/chacune est indispensable… mais chacune/chacun est indispensable à condition qu’elle/qu’il n’oublie jamais que tous les autres sont aussi indispensables qu’elle/que lui. Notre indispensabilité ne réside que dans l’indispensabilité… de chacune et chacun des autres.

Nous avons donc, je crois, bien répondu à l’objet, aux exigences de notre association : élitisme pour tous, diffusion de l’art lyrique, promotion de Pézenas.

Aussi, c’est à chacune et chacun qui a contribué – beaucoup ou moins selon ses disponibilités et son engagement – que nous pouvons dire ensemble : bravo, cette 4ème année de réussite vous appartient à jamais !

Patrick DELBAC

Président fondateur de Pézenas Enchantée

Le Rapport Moral a été approuvé par l’Assemblée Générale du lundi 14 février 2011, à l’unanimité moins 2 abstentions.

L’Assemblée Générale de Pézenas Enchantée s’est déroulée en présence de :

  • M. Frédéric LOPEZ, Questeur du Conseil Régional de Languedoc – Roussillon et Président d’Enjoy Montpellier ;
  • Mme Florence BRUTUS, Conseillère régionale ;
  • M. Pierre GUIRAUD, Conseiller général du Canton de Pézenas.

Le Père COSTES, retenu au dernier moment, était représenté.

N.B. : M. le Maire de Pézenas avait bien été – conformément aux statuts de l’Association – invité.


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.