Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Relance : Clermont-l'Hérault entre dans le dispositif "Petites villes de demain"

Reportage

Avec la signature, vendredi 28 mai, de la convention d'adhésion au dispositif PVD, Clermont-l'Hérault va bénéficier d'un formidable accélérateur de relance qui facilite les investissements de proximité et structurants, notamment pour la revitalisation du centre-ville, tant sur le plan de l'habitat que sur celui des commerces.

De gauche à droite au premier plan sur notre photo : Jean-François Moniotte, sous-préfet de Lodève, Claude Revel, président de la Communauté de communes du Clermontais, et Gérard Bessière, maire de Clermont-l’Hérault. © Photo : HJE 2021, Daniel Croci.

6 communes retenues sur le canton de Lodève

Le programme Petites Villes de Demain doté de 3 milliards d’euros au plan national, concerne en effet les communes de moins de 20 000 habitants situées en dehors de grands pôles urbains et qui exercent des fonctions de centralité. Une définition qui correspond totalement à Clermont-l’Hérault, a souligné le sous-préfet de Lodève, Jean-François Moniotte. C’est en quelque sorte une continuité du Plan Actions Cœur de Ville, qui concernait les communes de plus de 20 000 habitants. Bonus, le dispositif PVD vient en complémentarité du dispositif Bourg-centre Occitanie mis en place par la Région. Dans l’Hérault, une quarantaine de communes s’étaient portées candidates, et 19 ont été retenues. L’arrondissement de Lodève a été bien servi puisque, outre Clermont-l’Hérault, Lodève, Gignac, Saint-André-de-Sangonis, Saint-Mathieu-de-Tréviers et Ganges font partie des communes sélectionnées par l’Etat.

Ingénierie et financements

Le programme porte sur 5 dispositifs principaux, a expliqué le sous-préfet : “On part du territoire et de ses besoins, de ses projets, avec un travail réalisé en étroite liaison entre l’Etat, l’intercommunalité et la mairie de Clermont”. Une offre de services est proposée aux communes labellisées (une soixantaine de mesures ont été définies) dont l’aide à l’ingénierie, des capacités supplémentaires de financement, et l’échange d’expérience au sein du réseau Petites Villes de Demain. Pour Jean-François Moniotte : “Il s’agit de mobiliser davantage et de trouver de nouvelles formes d’interventions”. La labellisation permet ainsi d’emblée le recrutement d’un chef de projet, qui est en quelque sorte animateur du programme Petites Villes de Demain, un programme largement financé par l’Etat en lien avec la Banque des territoires. Voir à ce sujet la vidéo du préfet Witkowski lors de la signature PVD à Lodève ICI

clermont signature PVD
© HJE 2021, Daniel Croci

Inviter le grand public et les associations

Après avoir détaillé les enjeux pour l’habitat, le commerce et l’attractivité de la ville, le maire de Clermont-l’Hérault Gérard Bessière a lancé une invitation à la population : ” D’ores et déjà, j’invite les Clermontaises et les Clermontais à nous solliciter à la mairie. J’invite la population à nous faire part de ses réflexions, de ses désirs, de telle sorte que l’on construise ensemble une belle ville. C’est tout le sens de notre démarche et c’est dans notre ADN au conseil municipal. Et parmi la population, il faut souligner le rôle majeur des associations et de leurs bénévoles. Nous avons 140 associations à Clermont, dans tous les secteurs : sportif, culturel, solidaire, environnemental. Notre volonté est d’associer le monde associatif au dispositif Petites Villes de Demain. Nous allons d’ailleurs mettre en place un conseil citoyen. Nous n’avons pu le faire jusqu’à présent à cause de la situation sanitaire.

Un dispositif dans la durée

Le sous-préfet a pour sa part rappelé les enjeux du dispositif. Et notamment celui de la durée dans le temps. “Le dispositif s’échelonne sur les six années du mandat municipal jusqu’en 2026. Cela concerne aussi bien la redynamisation du centre-ville, l’habitat que l’ensemble des projets de la commune, qui a des nécessités d’action dans ce domaine. La convention d’adhésion que l’on signe aujourd’hui est vraiment le point de départ qui va permettre d’entrer dans une phase active. Elle sera complétée par une convention cadre rédigée dans les mois qui viennent. Elle aura valeur d’opération de revitalisation du territoire, ce que l’on appelle une ORT, un document important sur lequel nous allons travailler. La DDTM pour l’Etat et les équipes de la commune et de la communauté de communes ont fait un excellent travail collaboratif, en partenariat avec la Banque des territoires. Ce dispositif est important aussi bien pour Clermont-l’Hérault que pour le Clermontais”.

L’Etat et toutes les institutions avec Clermont

Pour Claude Revel, président de la Communauté de communes du Clermontais : “L’avantage du dispositif Petites Villes de Demain est de rassembler autour de la table la Région, le Département(1), l’Etat, l’intercommunalité et la commune pour faire de notre territoire un territoire attractif.” Il salue une action collective entre la communauté de communes et la commune de Clermont-l’Hérault : “La commune avait la compétence globale sur ce dispositif, mais nous avons souhaité ensemble, et en collaboration, travailler sur deux axes principaux. La commune va gérer la délégation de tout ce qui concerne l’habitat, qui est pour elle la partie la plus complexe à mettre en place car cela nécessite une expertise commune entre la ville et la communauté. Notre communauté de communes garde le développement économique et la partie aide et soutien au développement et à l’attractivité du commerce local.”

Bientôt une Maison France Service

Jean-François Moniotte a également évoqué le futur proche de la Maison France Service, qui viendra ajouter du service public aux services déjà présents dans le centre-ville de Clermont-l’Hérault. “Ce programme va également avancer rapidement. L’audit qui préfigure la labellisation de l’espace France Service devrait se dérouler d’ici la fin du mois de juin” a assuré le sous-préfet.

(1) Le Département de l’Hérault n’est pas signataire de la convention. Mais depuis la loi NOTRe (2015), il est chef de filat “Solidarités territoriales”. Le chef de filat, prévu dans la Constitution, est une possibilité offerte au législateur de désigner par la loi une collectivité territoriale cheffe de file sur une compétence déterminée. A ce titre, le Département participe financièrement à l’ingénierie des communes via son service Hérault Ingénierie. 222 communes ont été aidées l’an dernier, sur 600 projets. La CC du Clermontais a ainsi reçu 3,7 M€ d’aide.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.