Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

Relecture d'un semestre de questions orales

Relecture d’un semestre de questions orales Tranquillité-Sécurité-Salubrité L’exercice de la question orale en Conseil municipal consiste pour un élu d’interroger le Maire sur une question précise, par écrit (la question orale est en fait une question écrite), déposée trois jours francs avant la séance. En principe, la question ne donne pas lieu à débat. Or, […]

Relecture d’un semestre de questions orales Tranquillité-Sécurité-Salubrité

L’exercice de la question orale en Conseil municipal consiste pour un élu d’interroger le Maire sur une question précise, par écrit (la question orale est en fait une question écrite), déposée trois jours francs avant la séance. En principe, la question ne donne pas lieu à débat. Or, depuis peu, une saine discussion s’instaure, comme cela a été le cas pour l’exposé de la requête portée par les deux groupes minoritaires sur la torche à plasma, puis par «Bessan en avant» à la séance suivante sur l’avancement du dossier «Ecopole de la Vallasse» (projet de méga décharge à Montblanc).

Si le jeu du Maire consiste à se prêter au débat suite à l’énoncé de la question (une façon de la jouer démocrate) observons que -de sa part- c’est aussi reconnaître la pertinence de la question.
Ensuite, le rôle de l’opposition est d’attirer l’attention du Maire et de l’appeler à une prise de position publique sur un point qui n’est pas fixé à l’ordre du jour. Rappelons que l’ordre du jour est sous son exclusive maîtrise (c’est la règle), sauf dans de rarissimes cas particuliers que relativement peu de communes connaissent. Avant la pause de la «trêve des confiseurs», les présentes lignes se doivent de relater les quatre questions orales du semestre (quatre car il n’y pas eu de séances en été) :

Les thèmes de ces quatre questions concernaient la vidéo-surveillance (séance du 27 juin), la torche à plasma avec la proposition d’adoption d’une motion préalable au vote du Conseil communautaire (séance du 1er octobre), l’avancement de l’Ecopôle de la Vallasse (séance du 6 novembre)  ainsi que le partage d’une réelle attente sur l’aménagement d’aires de jeux pour enfants avec une série de suggestions et souhaits sur la pérennité du «poumon vert» qu’est l’espace de peupliers (séance du 12 décembre). Ces quatre thèmes se retrouvent dans le triptyque «sécurité, tranquillité, salubrité».

•    Concernant la vidéo-surveillance, nous disions dans la question «si l’on peut admettre que la vidéo-surveillance puisse contribuer à la dissuasion et à concourir à un meilleur sentiment de sécurité, on peut aussi considérer que l’efficacité du procédé sera fonction des délais d’intervention.». Et nous ajoutions «n’y a-t-il pas un risque de déplacer les lieux où se commettent les incivilités et les délits? car matériellement, on ne peut pas équiper tous les quartiers de vidéo-surveillance».  
•    Sur la question de la torche à plasma, nous avons suggéré le vote d’une motion (refusée). Nous nous sommes adressés au président de la Communauté d’agglomération, avons relayé les positions d’associatifs à qui les faits donnent raison puisque le Préfet Schott a déclaré «qu’en l’état le procédé de torche à plasma n’est pas transposable à l’échelle industrielle». En plus, le modèle canadien qui servait de référence est abandonné. Le Maire dit vouloir organiser une réunion publique. Nous attendons toujours. Toutefois, la réunion publique ne saurait justifier le refus d’une motion. C’est une chance d’expression solidaire qui a été sacrifiée au bénéfice d’une «position» dite «de principe» adoptée dans la tiédeur.
•    Au sujet du projet «Ecopôle de la Vallasse», le Maire reconnaissait que «le dossier avance» précisant «au ralenti». Par une tentative de récupération, le Maire et son premier adjoint défendaient leur concours dans la fermeture antérieure de décharges alors que c’est la Loi qui l’imposait. Majorité et opposition semblaient bien décidées à agir de concert dans l’unité pour parer au projet. C’était l’intérêt de la question. Mais ce sont sur les moyens que des divergences se font sentir. Nous y reviendrons. Avec sérénité et détermination.
•    Enfin la plus consensuelle des questions (et des réponses) concernait la nécessité d’une aire de jeux pour enfants. La question est à l’étude. Cette question est donc d’actualité. L’opposition s’associe à l’étude du projet et siège au sein de la commission chargée de ce travail.                 Sur la pérennité du «poumon vert» qu’est l’espace Victor Goudou, le Maire indique que la Communauté d’agglomération étudie le remplacement des peupliers manquants par des eucalyptus non gélifs. Aussi, bien que du fait de sa compétence «espaces verts» ce soit l’Agglo qui s’occupe de cette question, nous souhaitons que le Maire veille au mieux sur la pérennité de cette «cathédrale de verdure» appréciée de la population.

Bonnes fêtes et joyeux Noel,

Olivier Goudou,
Conseiller municipal

NB : Remarque à l’attention de l’adjoint délégué à la communication :
Nous attendons toujours la diffusion du  bulletin municipal «le journal de la Tuque»  qui devait sortir en octobre.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.