Repar’stores : un objectif de 200 implantations en 2019

Repar’stores, qui compte 150 agences, prévoit d’atteindre en 2017 un chiffre d’affaires de 24,5 millions d’euros et l'ouverture de sa 180e franchise. A plus long terme, c’est le cap des 200 agences qui est visé pour 2019.

Cofondée en mai 2009 par Roger VAROBIEFF, Yoann GUICHARD et Guillaume VAROBIEFF, la société Repar’stores est devenue la première entreprise française de réparation et de modernisation de volets roulants et de stores de toute marque. Avec 20,2 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016 et une croissance de 44 %, son objectif en 2017 sera d’atteindre un chiffre d’affaires de 24,5 millions d’euros.

Intervenant lors de la soirée Eco Zoom organisée par l’Ordre des experts-comptables de la région de Montpellier le 30 mars dernier, Roger Varobieff, cofondateur et directeur de la formation de Repar’stores, a expliqué les raisons de cette success-story née à Frontignan dans l’Hérault, en apportant une vision innovante et partagée à un métier traditionnel. Depuis, l’enseigne a réussi à déployer son savoir-faire et sa marque sur l’ensemble du territoire français. Cette stratégie fait de Repar’stores un acteur incontournable sur son marché, jouissant d’une croissance plutôt rare dans un contexte économique difficile.

De nouveaux objectifs en 2017

Avec 20,2 millions d’euros de chiffre d’affaires et une croissance de 44 % en 2016, Repar’stores, qui compte 150 agences, prévoit d’atteindre en 2017 un chiffre d’affaires de 24,5 millions d’euros et une 180e franchise. L’objectif pour l’enseigne est de maintenir sa position de leader “en créant le réflexe Repar’stores en cas de problème de volet ou de store”. Elle vise les 200 implantations en France d’ici 2019. L’enseigne estime son potentiel à 250 agences sur l’Hexagone.

Une création d’entreprise accessible à partir de 5 000 €

Le concept Repar’stores est très simple : un déplacement sous 48h, un devis gratuit, une intervention immédiate sur des volets roulants et stores de toute marque dans 80 % des cas et des prix forfaitisés et uniformes sur tout le territoire. Le tout piloté par les franchisés grâce à leur tablette tactile leur donnant accès au logiciel Repar’stores, pour travailler en temps réel chez le client.

Aujourd’hui basé à Saint-Jean-de-Védas près de Montpellier, le groupe a ainsi créé un nouveau métier sur un marché de niche inexploité estimé à plus de 600 millions d’euros annuels pour un parc de volets roulants dépassant les 60 millions d’unités.

Repar’stores a également permis de donner accès à la création d’entreprise à des cadres en reconversion professionnelle, sans aucune formation dans le bâtiment. La formation est en effet au cœur du développement de l’enseigne. L’adhésion à l’enseigne se fait à partir de 5 000 € d’apport personnel pour un investissement maximum de 45 000 €. La rémunération moyenne durant la troisième année est de 3 500 € nets, selon l’enseigne. Au total, 220 emplois ont été créés depuis le lancement de Repar’stores.

Une enseigne plusieurs fois primée

Repar’stores a été primée en mars 2012 « Espoirs de la Franchise », et en 2013, l’un de ses dirigeants, Yoann GUICHARD, a reçu le Prix Régional des Jeunes Entrepreneurs décerné par La Tribune. En mars 2014, à la suite de l’audit réalisé par l’Indicateur de la Franchise, Repar’stores a décroché le titre de « Réseau d’Or ». En mars 2017, Repar’stores a été élu « Franchiseur le plus audacieux » par Gan Assurances.

Plus d’informations sur :

www.reparstores.com/
www.reparstores-franchise.com/

(Source Repar’stores)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.