Rester connecter à la plage : pas de vacances pour les réseaux

A l’instar d’Air France ou de la SNCF, qui mobilisent leurs forces à l’occasion des « grandes vacances » d’été, l’opérateur Orange est aussi un saisonnier de la connexion. Les précisions de Patricia Goriaux, directrice d’Orange Sud.

HJE : Pourquoi cette étude Kantar-TNS ?

Patricia Goriaux : « Nous sommes à quelques jours du grand départ des Français vers leur lieu de vacances. Notre belle région se prépare, elle aussi, à les accueillir. Les équipes d’Orange sont à pied d’oeuvre depuis plusieurs mois pour adapter le réseau à l’ensemble des vacanciers. Orange a réalisé une étude (lire l’article) avec un grand leader des études de marketing, Kantar-TNS, pour mieux appréhender les usages en matière de connectivité des Français durant leurs vacances. Les résultats nous ont réservé quelques surprises. Comme cette ambivalence relevée vis-à-vis de ce besoin et cette envie de se déconnecter, de prendre du temps pour eux pendant leurs congés, alors que leurs valises contiennent au moins un équipement connecté. Sachant que dans le choix de la villégiature, 50 % des Français optent pour un lieu de vacances connecté. »

HJE : Les lieux changent, les usages restent…

P. G : « Les Français qui passent d’un environnement plutôt professionnel à celui de loisirs téléphonent davantage et se connectent plus durant leurs vacances. Notamment pour des usages qui montent en tendance, comme le partage de photos et de vidéos. C’est aussi un moyen de communication qui rassure les familles. Il permet de garder le lien entre parents et enfants, jeunes et moins jeunes. Un moyen de réassurance pour rester à proximité de ses proches ; mais également durant le trajet qui mène au lieu de vacances. Que vous preniez l’autoroute ou le train, Orange s’adapte. Nous couvrons de mieux en mieux le réseau autoroutier (lire l’article ) et les lignes à grande vitesse, mais pour des trajets différents, plus utiles et plus sécurisants. »


A lire aussi sur ce site :


HJE : Les trajets sont plus connectés…

P. G : « Les usages durant les déplacements évoluent. D’abord pour se divertir, notamment pour les enfants. Chacun connaît le « Papa, maman, quand est-ce que l’on arrive ? » ! En voiture comme en train, ils regardent désormais davantage de vidéos, ou jouent. La connectivité sert aussi pour préparer son séjour, choisir les activités à réaliser sur le lieu de vacances, l’hôtel… C’est également et surtout le moyen de mieux organiser son trajet, de trouver des itinéraires sécurisés de délestage en cas de bouchon, d’appeler ses proches en cas de retard, ou de prévenir une assistance en cas de besoin ou de difficulté. Ceci en améliorant sa sécurité. Il ne faut pas oublier que derrière ces technologies, il y a des hommes, des femmes et des moyens mis en place pour répondre au mieux aux attentes des usagers. »

HJE : Les festivals d’été et autres événements sportifs ajoutent également un peu de complexité technique…

P. G : « Sur le plan des festivités, en Occitanie, nous avons en effet le choix… Les Déferlantes, l’Electro- Beach, les ferias et les nombreux festivals en région sont autant d’endroits où les besoins en connectivité sont importants. Nous les accompagnons avec des moyens techniques de relais pour faire face à ces pics temporaires de trafic, sur une soirée ou plusieurs jours. Nous participons ainsi à la pleine réussite de ces événements, qui passe aujourd’hui par le partage des émotions via la connectivité et les services dédiés. »

Propos recueillis par Daniel CROCI


A lire aussi sur ce site :

beach addict connecte orange Kantar TNS

 

 

 


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.