Saint-Jean-de-Védas : pour réduire la circulation intense, François Rio compte sur des projets d'envergure

Hérault Tribune Pro Reportage

La circulation ininterrompue de véhicules dans Saint-Jean-de-Védas fait partie des problèmes que le maire François Rio évoque souvent. Il préconise plusieurs solutions pour réduire ce flux…

Photo © Virginie Moreau.

François Rio resitue le contexte actuel : “26 000 voitures par jour circulent sur la route de Béziers, qui traverse Saint-Jean-de-Védas d’est en ouest, et 22 000 véhicules par jour empruntent l’axe nord-sud. C’est énorme. Faire sortir les voitures de Saint-Jean permettrait de restructurer l’Ortet. Mais ce projet dépassera ce mandat, car il est complexe. Ma priorité est de sécuriser le carrefour à feux pour les piétons afin qu’ils puissent aller aux futures halles marchandes sans risque à partir de septembre 2025. Restructurer l’Ortet nécessitera un long travail d’écoute et d’échanges”.

Le COM pour diminuer les flux

Côté circulation, le Contournement Ouest de Montpellier est acté depuis novembre ; il sera ouvert en 2029. Cela permettra de rouvrir des rues védasiennes dans les deux sens. Le COM est rejeté par quelques opposants qui font plus de bruit que les gens favorables au projet, comme pour le Lien à Grabels. Un recours a été déposé par 5 associations, dont une védasiennne : Saint-Jean Environnement”, rappelle le maire. 

François Rio rappelle l’importance économique du Contournement Ouest de Montpellier, en lequel il croit : “Je pense que ce projet d’Etat sera mené à bien. D’autant que des intérêts économiques sont en jeu. La crise sanitaire va générer dix années de crise économique. Les collectivités et l’Etat, par les grands travaux, permettent de maintenir ou créer de l’emploi. C’est le cas pour le COM et pour la ligne 5 de tramway. Nous sommes sur un territoire où plusieurs centaines de millions d’euros vont être mis sur la table.

Le chantier du Contournement ouest était initialement estimé à 289 millions d’euros en 2018 ; il devrait finalement nécessiter 330 ou 350 millions d’euros. Concernant la LGV, la portion Montpellier-Béziers représente une enveloppe de 2,7 milliards d’euros. Il y a aussi la ligne 5 du tramway, à 440 millions d’euros…”

Une sortie d’autoroute à Fabrègues pour délester Saint-Jean

Le maire de Saint-Jean-de-Védas milite pour un autre projet : “Autre projet que je porte depuis mon élection, en tant que maire de la plus grosse commune de l’ouest montpelliérain : créer une sortie d’autoroute à Fabrègues pour délester Saint-Jean-de-Védas d’une grosse partie des 26 000 voitures qui y passent chaque jour. Fabrègues est la seule commune de la métropole du tracé de l’A709 à ne pas avoir de sortie d’autoroute. Les gens passent donc par Saint-Jean pour rejoindre l’entrée ou la sortie de l’autoroute…”

Il conclut : Le coût de création de cette sortie d’autoroute à Fabrègues est estimé 10 à 12 millions d’euros. Salvador Nunez, de Vinci, juge que cela représenterait six à huit mois de travaux… C’est important parce que les villes avoisinantes vont s’agrandir, la nôtre aussi, même si je veille à bloquer l’immobilier. Sinon, le flux de voitures deviendra vite insupportable.” 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.