Saint-Valentin : les origines sanglantes de la fête des amoureux

Le 14 février, on fête les Valentin, mais également tous les amoureux. Un moment précieux pour beaucoup de couples.

Fête religieuse pour les uns, commerciale pour les autres, la Saint-Valentin est intégrée dans nos rites. Mais quelles sont ses origines ? Si les versions varient, elles ont tendance à être sanglantes… On vous explique tout.

Condamné à mort au titre de l’amour

La théorie la plus connue remonte au IIIe siècle. À cette époque, l’empereur romain Claude II interdit les mariages prétextant que ces derniers nuisent au recrutement de soldats. En effet, les enfants étaient alors considérés comme des causes d’exemption de guerre. Dans le secret, un prêtre décida de déroger à la règle en organisant des cérémonies secrètes. Son nom : Valentin. Un geste fort qui lui valut d’être arrêté et exécuté le 14 février 269.

Il faudra attendre 1496 pour que le pape Alexandre VI donne au prêtre Valentin le titre de saint patron des amoureux.

Rituels sexuels et coups de fouet

Ce sont les païens qui auraient inspiré les Romains, créateurs de la fête de l’amour spirituel, en organisant des fêtes, les 2 et 3 février, afin de célébrer la sortie de l’hibernation de l’ours, l’animal symbolique au Moyen-âge. Une fête qui n’avait rien de romantique, loin de là. Les hommes avaient pour habitude de se déguiser en ours et d’agresser sexuellement des femmes. À l’époque, l’ours représentait la force et la supériorité en Europe et ces célébrations renvoyaient directement à la supériorité physique masculine.

Les Romains se sont inspirés de ces fêtes pour créer Lupercales, un événement organisé tous les 15 février pour rendre hommage au dieu de la fécondité, Lupercus. La tradition voulait que ce jour-là, des duo femme-homme étaient tirés au sort. L’homme devait ensuite poursuivre la femme et la frapper au ventre avec un fouet pour la rendre fertile.

Ces rituels sanguinaires ont été stoppés vers 496 avec la montée du christianisme et l’arrivée du pape Gelase à la tête de l’Église catholique. Il décida alors de mettre en place la fête de l’amour spirituel, 14 février, la veille des Lupercales.

L’arrivée des cadeaux

S’il est difficile de dater le moment où les rituels des amoureux sont arrivés, les historiens lient l’arrivée des poèmes, des dessins et des cartes au XVe siècle, en Angleterre. Tout s’accélère au XIXe siècle, aux Etats-Unis, alors que les Américains sont en quête de nouvelles célébrations. Ils saisissent l’opportunité de la création des cartes de vœux, en 1840, pour mettre en vente les cartes de “Valentins”. C’est un véritable succès !

Le siècle suivant, durant la Seconde Guerre mondiale, les soldats américains prennent d’ailleurs l’habitude d’envoyer des fleurs et des cadeaux pour séduire les Françaises. Il faudra attendre la fin du conflit et de la période anxiogène pour que la tradition s’installe en France.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.