Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

SECURITE - Agde : 8 flashs par jour au Passage à Niveau : Une action prioritaire ? A voir ..

Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier en date du 24 septembre 2013 On y notera concernant les fermetures de passages à niveau , que – 30 % à 50 %voient un usager de la route passer en infraction.  a titre d'exemple celui d'Agde est cité en exemple : […]
Mieux sécuriser les passages à niveau : les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier en date du 24 septembre 2013

On y notera concernant les fermetures de passages à niveau , que – 30 % à 50 %voient un usager de la route passer en infraction.  a titre d'exemple celui d'Agde est cité en exemple :  Quelques chiffres l’illustrent : Agde : 8 flashs par jour. De quoi peut être alarmer les pouvoirs publics et  rendre proritaire la Sécurisation prioritaire du passage à niveau d'Agde. 


Vous trouverez ci dessous lintégralité du rapport ministériel et  les mesures concrètes de Frédéric Cuvillier en date du 24 septembre 2013

Téléchargez le rapport


Quelques chiffres

  1. – On dénombre 15 000 passages à niveau sur des lignes ouvertes au trafic ferroviaire.
  2. – 10 869 sont équipés de feux et de barrières automatiques et 3 705 sont sans barrière.
  3. – Moins de 1% des passages à niveau sont situés sur des routes nationales, 30 % sont sur des routes départementales et 70% des passages à niveau se situent sur des voies communales.
  4. – Loin derrière les suicides, les accidents aux passages à niveau sont la deuxième cause de mortalité sur le réseau ferré national.
 
En finir avec les passages en force
Les accidents aux passages à niveau sont causés dans presque tous les cas (98%) par un non-respect de la réglementation, soit délibéré, soit à la suite d’un moment d’inattention.
Contre les comportements les plus irresponsables, des radars qui détectent le franchissement d’un passage à niveau au feu rouge ont été mis en place.
À ce jour, une quarantaine de radars de ce type sont d’ores et déjà implantés en protection de 23 passages à niveau prioritaires.
Le déploiement des radars aux passages à niveau sera poursuivi avec l’installation de 30 équipements supplémentaires, portant le parc à une soixantaine d’ici fin 2013 et à 75 d’ici 2014.
Rappel : l’infraction entraine une amende de 135 euros et la perte de 4 points
L’application des règles de franchissement sera l’objet de contrôles renforcés aux passages à niveau les plus sensibles.
Étudier les durées de fermeture prolongées des barrières en cas d'arrêt du train en gare ou de manœuvres, pour ne pas inciter les conducteurs à se mettre en danger.
 
Quelques chiffres
  • – Chaque jour, 16 millions de véhicules traversent 15 000 passages à niveau, près de
  • 450.000 fermetures ont lieu pour le passage de trains ;
  • – Un train lancé à 90 km/h met 800 mètres pour s’arrêter, quand une voiture met 70 mètres.
  • – En 2012, on dénombre 130 collisions, 33 tués et 10 blessés graves.
  • – Une collision entre un train et une voiture est mortelle pour l’automobiliste pratiquement une
  • fois sur deux.
  • – Sur ces dix dernières années : deux fois moins de tués et baisse de 40% du nombre d’accidents.
  • – 98% des accidents sont dus à des comportements à risque des usagers de la route : vitesse d’approche excessive, impatience (le temps d’attente au passage à niveau est jugé
  • parfois trop long alors qu’il est en général inférieur à 1 minute), non respect de la signalisation (STOP grillé), franchissement en chicane entre les barrières fermées, baisse de vigilance, non connaissance de la sanction en cas de non-respect de l’arrêt au passage à niveau…
  • – 30 % à 50 % des fermetures de passages à niveau voient un usager de la route passer en infraction. Quelques chiffres l’illustrent : Agde : 8 flashs par jour. Le Plessis Belleville dans l’Oise : près de 6 flashs par jour. Marmande : près de 4 flashs par jour. Lagny le Sec dans l’Oise : plus de 3 flashs par jour
Répondre aux besoins spécifiques des poids-lourds et des autocars
Les transporteurs en convois exceptionnels ont déjà l’obligation de contacter RFF et la SNCF s’ils risquent d’avoir des difficultés à franchir certains passages à niveau.
Pour que cette mesure soit plus efficace, nous allons :
– Privilégier, pour les transports exceptionnels, les itinéraires sans passage à niveau lorsque c’est possible. L’Etat va en outre mettre en place un groupe de travail avec les parties prenantes chargées d’expertiser les règles actuelles de franchissement des passages à niveau par les convois exceptionnels et de proposer le cas échéant des modifications pour rendre ces règles plus simples
– Toute nouvelle disposition sera intégrée à la formation des chauffeurs routiers (transport de personnes et de marchandises) et des accompagnateurs de convois.
– Le nombre de poids-lourds et d’autocars empruntant les passages de niveau sera désormais un critère pour fixer les passages à niveau à sécuriser en priorité.
Sur certains passages à niveau sans barrière, il est également nécessaire d'améliorer la visibilité en engageant une politique de suppression des masques sur les emprises ferroviaires ou mitoyennes à celles-ci pour donner à un poids lourd plus de temps pour passer entre le moment où le chauffeur voit le train et celui où ce dernier arrive sur le passage à niveau. En cas d’impossibilité, il conviendra d’automatiser le passage à niveau voire de prendre d’autres mesures conservatoires.
 
Améliorer l’information des usagers de la route
Certaines informations données au bon moment peuvent empêcher l’accident.
La barrière d’un passage à niveau est prévue pour être cassable par une voiture qui se retrouverait immobilisée au milieu. Il faut renforcer l’information à ce sujet et insister sur l’ensemble des règles de circulation à l’approche et lors du franchissement des passages à niveau, que ce soit lors des différentes formations du permis de conduire ou en direction des conducteurs expérimentés.
Inciter les collectivités locales à implanter des panneaux « sens interdit sauf riverains » ou « voie sans issue » avant les passages à niveau qui ne desservent qu’un terrain privé afin de dissuader les automobilistes de s’y engager.
Améliorer la signalisation (feux, marquage au sol,..) pour mieux identifier les passages à niveau.
Mettre la liste des passages à niveau dans les GPS : mettre à jour la base de données de géolocalisation des passages à niveau ouverts à la circulation publique motorisée et la diffuser largement, notamment auprès des opérateurs de géonavigation.
Pour que le message garde un impact maximal, supprimer les panneaux publicitaires qui risquent de solliciter l’attention des conducteurs dans des conditions dangereuses aux approches des passages à niveau.
 
Sécuriser d'abord les passages à niveau dont la suppression ou l'équipement est jugé prioritaire
Le ministère chargé des transports a défini un programme national de sécurisation, qui permet d’identifier les passages à niveau dont la suppression ou l’équipement est prioritaire. Grâce à cet outil, on sort d’une logique où l’action correctrice arrivait trop souvent après l’accident. Cette année, l’Etat demande aux préfets de reprendre l’initiative en mobilisant les gestionnaires de voirie (départements, communes) pour achever d’ici un an les diagnostics de sécurité des passages à niveau.
La liste des passages à niveau inscrits au programme de sécurisation sera actualisée tous les 6 mois.
Tous les passages à niveau inscrits à ce programme, même les derniers entrés, devront faire l’objet en 2014, au minimum, d’une étude d'exploitation des diagnostics
À la suite des diagnostics, des mesures temporaires adaptées à chaque situation seront mises en place tant que la sécurisation prévue n’est pas réalisée (réduction de la vitesse sur voirie routière ou ferroviaire, interdiction de certains types de véhicules, etc.)
 
Quelques chiffres
– En 2012 : 30 passages à niveau ont été supprimés et la quasi-totalité des passages à niveau prioritaires sont équipés de feux clignotants à diodes qui sont plus visibles que les anciens. En 2012, 25 millions d’euros ont été engagés par l’État, RFF et les collectivités territoriales pour supprimer ou améliorer les passages à niveau, 45 millions d’euros sont investis en 2013 ;
– En 2005, 364 passages à niveau avaient été jugés prioritaires (importante circulation journalière de trains et de véhicules au passage à niveau). Il en reste 170 en 2012. Une centaine de projets (études ou travaux) de suppression de passages à niveau par création d’ouvrages dénivelés sont en cours.

La suppression s’effectue soit par construction d’un pont ou d’un souterrain, soit par l’aménagement et le détour de la circulation routière. Une suppression aboutit grâce à une concertation locale, avec le gestionnaire routier, les collectivités et les usagers et riverains.

 
Crédits photos : Laurent Mignaux & Bernard Suard – METL/MEDDE
 
 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.