Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

SERIGNAN - Attention : Les hirondelles sont protégées

La population d’hirondelles aurait diminué de près de 50% au cours des 20 dernières…

La population d’hirondelles aurait diminué de près de 50% au cours des 20 dernières années. Et pourtant, ces oiseaux sont juridiquement protégés au niveau européen et national. Cette forte diminution est due à la destruction de leurs habitats favorables (moins de zones humides, moins d’insectes…), à des choix architecturaux (destruction des bâtiments anciens au profit de constructions neuves sans aspérités et hermétiques), mais également au changement climatique global (écarts de températures, augmentation de la fréquence des tempêtes, etc.).

La protection de cette espèce concerne l’animal, ses œufs, mais aussi son nid qui même vide ne doit pas être dégradé, détruit, ou déplacé. Sachez par exemple que le nid est protégé… même si le bâtiment sur lequel il est situé doit être détruit !

En cas d’infraction, le délit peut être puni par la police de l’environnement d’une amende pouvant aller jusqu’à 15000€ et/ou jusqu’à un an d’emprisonnement (article 415-3 du Code de l’environnement). “Concernant une perturbation intentionnelle, l’infraction constitue une contravention de 4e classe passible d’une amende de 750 € selon l’article R415.1 du Code de l’Environnement”.

Si on comprend bien que porter atteinte à des animaux protégés est interdit, pourquoi leurs nids bénéficient-ils aussi d’une protection ? L’une des principales raisons est que l’hirondelle retourne dans son nid initial après avoir traversé la Méditerranée puis le Sahara pour hiverner en Afrique.

Vous l’aurez compris, on ne fait pas ce que l’on veut si une hirondelle a choisi notre maison pour y nicher !

Or, dans la journée du 19 juin 2020, une destruction volontaire de plusieurs nids d'hirondelles installés sous les tuiles d'une maison située dans la rue du 11 novembre à Sérignan, a été faite au “karcher” par une personne travaillant pour une société de nettoyage de façade. La police municipale s'est rendue sur site et a interpellé le contrevenant, une enquête est en cours. Les oisillons orphelins ont été récupérés et envoyés au Centre LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), nous espérons qu’ils pourront être sauvés.

Nous rappelons donc ici les règles, surtout pour ceux qui envisagent de refaire leur façade en ce moment :

Pour commencer, sachez qu’en cas de travaux de façade, vous devez au préalable effectuer une demande en mairie. Si vous avez un nid chez vous, n’hésitez pas à en parler lors de cette demande d’autorisation, notre service Environnement pourra vous aider. En effet, des solutions existent, mais elles sont soumises à une demande préfectorale de dérogation à la destruction ou au dérangement d’espèce protégée.

Quelques recommandations de base pour aider à la préservation de cette espèce : évitez d’effectuer vos travaux entre mars et octobre, et particulièrement pendant la période critique de reproduction entre avril et juillet, et de tailler les arbres et haies entre avril et août.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.