Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

SETE - 1666-2016 : cette année célèbre les 350 ans du Port et de la fondation de la ville

1666-2016 : 350 ANS DU PORT " Je remonte le long de la chaîne…

1666-2016 :
350 ANS DU PORT

” Je remonte le long de la chaîne de ma vie, je la trouve attachée par ces anneaux de fer qui sont scellés dans la pierre de nos quais. L'autre bout est dans mon coeur ” Paul VALERY

1666-2016 :
350 ans du port de Sète et de la fondation de la ville

UNE FORMIDABLE AVENTURE HUMAINE

Né de la volonté de Louis XIV afin de stimuler le commerce méditerranéen et de donner un débouché sur le canal du Midi, le chantier du Port de Sète est lancé le 29 juillet 1666. Il donne lieu à la première joute nautique. Ainsi voit le jour une cité maritime ouverte sur le monde, fruit du travail des hommes et du brassage des populations. Port ouvert sur la Méditerranée, ville d’accueil de culture et de traditions que Paul Valéry, Georges Brassens, Robert Combas, Agnès Varda, Pierre Soulages et bien d’autres continuent d’illuminer trois siècles plus tard.

Le roi Soleil à l’origine de la création

Le premier projet de création du port de Sète remonte à Henri IV. Mais faute d’ar- gent, il faudra attendre Louis XIV et la construction du canal du Midi par Pierre- Paul Riquet pour qu'il voie enfin le jour. Colbert cherchait un débouché au canal du Midi, et voulait disposer d’un port en eau profonde en Méditerranée. Il choisit le site de Sète, au creux du Golfe du Lion, une côte rocheuse protégée par une montagne calcaire et séparée de l’étang de Thau par une bande de sable. Le lieu est également stratégique et sera fortifié côté mer. Le 29 juillet 1666 la première pierre du môle Saint-Louis est posée, en même temps que débute le creusement d'un canal de com- munication entre la mer et l’étang. Les deux seront achevés en 1682. Pendant les dé- cennies suivantes, de nombreux immigrants viennent s'installer et font de Sète une terre de mixité : voisins languedociens, pêcheurs italiens, gens du Massif Central et de Bretagne, tous venus tenter l'aventure de ce nouvel El Dorado. Et plus tard, arma- teurs et commerçants d'Europe du Nord, Catalans, rapatriés d'Algérie, Maghrébins… Générations après générations, ils ont dessiné ensemble une identité propre et presqu'insulaire, faite de traditions, de gastronomie et d'art de vivre méditerranéens.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 03 16 a%CC%80 11.17.59


Le temps de la prospérité

Sète est l’une des rares villes de France à s’être dé- veloppée à partir de son Port.
Au début du XIXe siècle, la ville prend forme et se développe autour de son port. A partir de 1860, un nouveau bassin et un nouveau canal sont creusés. Un brise-lames vient protéger la côte des tempêtes du Sud. L’extension de la ville va se faire aussi vers le Nord et les rives de l’étang de Thau. A la fin du XIXe siècle et au début du XXe, la ville connaît un essor spectaculaire. Le com- merce du vin et toute l’activité de la tonnellerie génèrent une énorme richesse. Les quais sont re- couverts de futailles. Sète devient le premier port au monde pour le commerce du vin et la tonnel- lerie. Pour les dockers, le travail est rude. Avec les porte-faix et les pêcheurs, ce sont des hommes au caractère bien trempé qui n’hésitent pas, les jours de fête, à s’affronter dans des joutes spectaculaires. Parmi les plus célèbres de ces jouteurs, on se sou- vient de Barthélémy Aubenque dit “le Terrible”, de Louis Vaillé dit “le Mouton”, vainqueur de la Saint-Louis 1904, et de bien d'autres qui ont laissé leur nom sur le pavois de la postérité, conservé au Musée de la Mer. Mais l'invention du wagon-foudre après la 1e guerre mondiale signe l'arrêt de mort de la tonnellerie. Pendant tout le XXe siècle, c'est la pêche qui va nourrir la ville.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 03 16 a%CC%80 11.18.10


350 ANS DE VOCATION MARITIME

Port de pêche, port de plaisance, port de commerce, port de passagers, ce sont les multiples visages d'une même vocation : la mer. Une vocation qui depuis les origines
de Sète est restée intacte.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 03 16 a%CC%80 11.18.21

Le port de pêche

Au début du XXe siècle, les pêcheurs italiens modestes à leurs débuts s'équipent de plus gros bateaux et peaufinent leurs techniques. Avec la motorisation des chalutiers après la se- conde guerre mondiale, l'activité de pêche devient prépondérante. Sète est bientôt le 1er port de pêche de Méditerranée française. En 1967, la criée au poisson est la première d’Europe à passer à l'électronique. Jusqu’au milieu des années 2000, Sète gardera sa place de leader de la façade méditerranéenne. Aujourd’hui, avec sa flotte d'une quinzaine de chalutiers et d’une cinquan- taine de “petits métiers” et presque 3000 tonnes de pro- duits de la mer vendus an- nuellement à la criée, le port est toujours un haut lieu de la pêche méditerranéenne.

Le développement de la plaisance

Profitant de la belle époque des “bains de mer”, la plaisance a débuté très tôt à Sète : le 25 mai 1863, la Société Nautique est officiellement créée, 4 ans avant le yacht-club fran- çais. A partir de 1874 des régates ont lieu tous les ans pour les fêtes de la Saint-Louis. Le port de plaisance a la particularité de s’étendre sur toute la ville. Les 1750 anneaux gérés par Port sud de France, se répartissent le long des canaux mais aussi sur 4 spots différents avec chacun sa spécificité : petite plaisance, yachting ou grands monocoques et multi- coques jusqu'à 80 mètres. Le môle Saint-Louis, le port historique constitue un cadre idéal pour l'organisation de grands événements nautiques comme la Generali Solo. Une digue flottante brise-clapot et anti-pollution a été installée en 2014 et 90 postes d'amar- rage supplémentaires ont été créés. Proche du cœur de ville, le Bassin du Midi a été en- tièrement réhabilité et propose aujourd'hui 180 postes d’amarrage pouvant accueillir des navires jusqu'à 50 mètres.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 03 16 a%CC%80 11.18.31

Un port de commerce actif

La réalisation du bassin Orsetti en 1950 sera le point d’orgue des grands travaux d’après-guerre sur le port de commerce. Si la guerre d’Algérie met un coup de frein à son expansion, les travaux d’agrandissement reprennent dès 1966, dans le cadre de la politique d’aménagement du territoire. Bientôt, le trafic se diversifie, le commerce des bois connaît un succès certain. Des lignes de passagers sont ouvertes avec l’Afrique du Nord en 1975 et les Baléares en 1982. Le rallye Paris-Dakar y embarque de 1979 à 1986. Ce port qui est au cœur de la ville continue à s’étendre vers l’Est. Géré pendant de nombreuses années par la Chambre de Commerce et d’Industrie, ce n’est qu’en 2007 que l’Etat confie la destinée
du port à la Région. Aujourd'hui, plus de 3 millions de tonnes de marchandises par an transitent par le port de commerce de Sète. Sa situation géographique au cœur de l'arc méditerranéen et sa multi-modalité sont des atouts majeurs : Sète est à proximité des réseaux autoroutiers (Espagne, Italie, Europe du Nord), des ré- seaux ferrés et en liaison directe avec le canal du Rhône.


L’essor des croisières

Chaque année, le port accueille des dizaines d’escales de navires de croi- sières. Le Club des Croisières de Sète coopère avec les tour-opérateurs pour la réussite de l’escale et la satisfaction des passagers. En 2014, la gare Orsetti avec les car-ferries et les escales de croisières, a accueilli plus de 180 000 passagers. La Région, gestionnaire du port, a lancé d'importants travaux de réhabilita- tion et d’agrandissement du pôle passagers. D’ici 2020, Sète pourra accueillir 300 000 passagers dans des conditions d’accueil optimales, et jusqu’à 900 000 à terme.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 03 16 a%CC%80 11.18.42

SÈTE, UNE VILLE RAYONNANTE

L'exception culturelle

La culture est dans l'ADN de Sète, berceau de Paul Valéry, Jean Vilar, Georges Bras- sens et terre d’accueil de grands contemporains comme Pierre Soulages, Agnès Varda, Hervé Di Rosa ou Robert Combas. Sur fond de grande bleue au Théâtre de la Mer, mais aussi dans les 5 musées de la ville (+ de 200 000 visiteurs/an), les nombreux ateliers d'artistes, la culture se conjugue toute l'année au pluriel, alternant les rythmes, ceux du jazz, de la musique électronique, des musiques du Monde, et les expositions, le spectacle vivant ou le street-art. Cet éclectisme, cette ouverture à toutes les formes d’expression est une force. Il est lié à l’identité même de Sète. C'est ce brassage de cultures qui nourrit les vocations et qui explique la réussite des festivals de l'été, celle des musées et des nombreux événements qui jalonnent l'année comme autant de passerelles avec le public, jeune et adulte.

Selon l’Etat, Sète est la ville la plus dynamique au niveau culturel du Languedoc- Roussillon. Elle est la seule sur ce territoire a avoir signé avec l’Etat un pacte culturel qui l’engage à ne pas baisser le budget qu’elle consacre à la culture, pilier de l’écono- mie locale, durant trois ans (10% du budget de la ville).
Une ville toujours plus attractive

Durant les 10 dernières années, des projets structurants ont été conduits. Ils ont per- mis à la ville de retrouver la voie de la dynamique. De nouveaux quartiers ont vu le jour à l’Ouest de la ville, ils lui permettent d’accueillir de nouveaux habitants. Un grand programme de réhabilitation des quartiers anciens est déployé, salué par le Président de la République. Les travaux du Lido ont permis de conserver 12km de plage et d’accueillir des touristes. L’entrée Est va être requalifiée et accueillir un grand pôle culturel signé Rudy Ricciotti.


Un patrimoine maritime plus vivant que jamais

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 03 16 a%CC%80 11.18.52

Tout au long de son histoire, Sète n’a eu de cesse de faire vivre son patrimoine maritime. Les traditions sont perpétuées, les fêtes nombreuses, et les agapes généreuses. Les mani- festations traditionnelles comme la Saint-Pierre, rituel en l'honneur des marins disparus, révèlent l’identité de cette terre nichée entre ciel et mer.

Sète s’est aussi forgée une solide réputation dans les joutes nautiques où s’affrontent sur le Canal Royal les chevaliers blancs, armés d’une lance et d'un pavois. Point d’orgue de ces tournois tutélaires, les fêtes de la Saint-Louis, saint patron de la ville, réunissent le gotha des sociétés de joutes. Les réjouissances durent plusieurs jours autour du Cadre Royal, dans les rues et sur les places publiques.

Pour raconter son histoire, la ville a ouvert un musée de la Mer en 2014. Mais c'est peut-être Escale à Sète qui incarne le mieux l'attachement à ce patrimoine. La 4e édition se déroulera du 22 au 28 mars 2016.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 03 16 a%CC%80 11.19.00


Escale à Sète, un hommage aux traditions maritimes

Grande fête des traditions maritimes, la 4e édition d’Escale à Sète se déroulera du 22 au 28 mars 2016. Cette formidable aventure humaine portée par 400 bénévoles est devenue aujourd’hui le plus grand rassemblement dédié aux traditions maritimes en Méditerra- née. Et c'est dans ce cadre qu'auront lieu les festivités en l'honneur des 350 ans du Port. Un programme exceptionnel qui attire près de 250 000 visiteurs. Plus d'une centaine de bateaux, dont les plus beaux gréements de France et du monde, accostent en cœur de ville. Défilés prestigieux des équipages, visite de bateaux traditionnels, cuisine des produits de la mer, chants de marins, conférences, expositions et animations gratuites sont au programme d'un des événements les plus attendus du printemps. Le grand chef Guy Savoy sera le parrain d’Escale Assiette, la déclinaison gustative de ces festivités.
Cet événement puise toute son essence de la transmission du patrimoine, de ces 350 ans de vies. Il donnera le coup d’envoi des festivités des 350 ans du Port et de la fonda- tion de la ville qui verra dérouler tout au long de l’année 2016 expositions, conférences et événementiels.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 03 16 a%CC%80 11.19.11

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.