SETE - 2016 - SUR L' ILE SINGULIERE LA CULTURE SE CONJUGUE AU PLURIEL

SETE - 2016 - SUR L' ILE SINGULIERE LA CULTURE SE CONJUGUE AU PLURIEL…

SETE – 2016 – SUR L' ILE SINGULIERE LA CULTURE SE CONJUGUE AU PLURIEL

Pour célébrer les 350 ans de Port et de la fondation de la ville, SETE plus que jamais singulière cultive la culture au pluriel au travers d'un panel  de festivals et de spectacles dignes d'une capitale européenne.  

Le sénateur maire François COMMEINHES présentait ce Vendredi 29 Avril au club de la Presse de Montpellier la programmation culturelle de sa commune autour des principaux acteurs associatifs qui y participent tout au long de l'année.  

Une conférence de presse à laquelle ont participé :

  • Tiphaine COLLET pour : Quand je pense à Fernande
  • Guillaume SALENCON pour le WOLRWIDE
  • Louis MARTINEZ pour  JAZZ à SETE
  • Gilles FAVIERpour IMAGES SINGULIERES
  • Chrystel LABASOR pour le KLIVE
  • Maité VALLES BLED Bled pour VOIX VIVES
  • Vincent DAMOURETTE pour CAP AU LARGE
  • Eliel JOUGLA pour DEMI FESTIVAL 
  • Laurent MESGUISH  pour SUN SETE FESTIVAL DU FILM 
  • José BEL pour FIESTA SETE

UN ÉTÉ DE FESTIVALS AU THÉÂTRE DE LA MER

Sète, l’exception culturelle

2016 célèbre les 350 ans du Port et de la fondation de la ville.
350 ans de vies, de transmission, de culture d’une cité maritime ouverte sur le monde, riche d’in- fluences étrangères.
Une ville fiévreuse et populaire que les plus grands artistes continuent d’illuminer trois siècles plus tard. 2015 fut un cru exceptionnel. Nos festivals ont battu des records de fréquentation alors même qu’un peu partout en France, plusieurs dizaines étaient rayés de la carte, victimes de restrictions budgétaires.
Sète est à contre courant, et si elle est reconnue pour ce bouillonnement culturel ce n’est pas uniquement pour sa beauté ou sa lumière. C’est un état d’esprit que je défends, celui de ne rien imposer ; et une volonté politique, celle d’accompagner les porteurs de projet et d’attiser en permanence la flamme artistique. Cette émulation, elle vient aussi de la capacité des acteurs de la vie culturelle à se renouveler sans cesse, à fédérer et à privilégier l’audace aux chemins balisés.
Sète est féconde. La programmation 2016 en est l’écho. Aux côtés des festivals bien ancrés, nous accueillons cette année deux nouveaux venus : le Sun Sète festival dédié au 7e art et le Demi-festival de hip-hop. Le 20e anniversaire de Fiest’A Sète démontre aussi que la culture ici n’est pas éphémère.
Elle est plurielle et accessible. Un vecteur de vie et d’ouverture face à l’obscurantisme.

François Commeinhes Sénateur-Maire de Sète

UN ÉTÉ DE FESTIVALS

A Sète, la belle saison commence tôt. Dès le mois de mai, la ville vit au rythme de ses festivals. Si le théâtre de la Mer est sans conteste le sanctuaire de la musique, expositions et manifestations festives fleurissent partout dans l'espace public. Le rendez-vous photographique ImageSingulières ouvre le bal le week-end de l'Ascension, suivi de près par le K-Live et Quand je pense à Fernande. En juillet, c'est le tour du Worldwide et sa fabuleuse ambiance électro, de Jazz à Sète, de la poésie des Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée et de Fiest’à Sète et ses musiques du monde. Deux petits derniers font leur entrée cette année dans la cour des grands : le Sunsète festival, tout entier dédié au cinéma, et Demi festival, le 1er festival Hip Hop concocté par la star sétoise Demi-Portion.

 Du 4 au 22 mai : 

8e Rendez-vous photographique ImageSingulières

Organisé par l'association CéTaVOIR en partenariat avec la ville de Sète, ImageSingulières s'efforce depuis 8 ans de montrer une photographie qui a du sens, du fond mais aussi de la forme.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 04 29 a%CC%80 15.55.33Et c'est sans doute ce choix rigoureux qui explique le succès grandissant du festival (de 13 000 visiteurs en 2009 à 56 000 en 2015 !) et la place prépondérante qu'il occupe aujourd'hui parmi les grands événements dédiés à la photographie. L'an dernier, ImageSingulières s’est associé au FIFV (Festival international de Photographie de Valparaíso). C'est donc tout naturellement que la résidence 2016 a été confiée à 4 jeunes photographes chiliens, Tomás Quiroga, Nicolas Wormull, Paula López-Droguett et Cristóbal Olivares. Le 9e opus Sète #16 a été symboliquement fabriqué et imprimé au Chili et arrivera à Sète par bateau. Selon la même thématique chilienne, Anders Petersen, de retour à Sète après 9 ans d'absence, et Alberto García-Alix confronteront dans un face à face inédit au Boulodrome leur regard sur Valparaiso, ce “port du bout du monde”.

Toujours au Boulodrome, l'exposition collective
« Working Class Heroes » livrera une représentation de la classe ouvrière d'après Flavio Tarquinio, Mehdi Ahoudig, Samuel Bollendorff et Kirill Golovchenko. Au CRAC, Guil- laume Herbaut présentera “Ukraine, de Tchernobyl à la guerre”, un tournant dans l'œu- vre du jeune Français. À la salle Tarbouriech, Christian Lutz proposera un travail sur les oubliés de la capitale du jeu, Las Vegas. La Maison de l’Image Documentaire sera belge avec l'univers carcéral de Sébastien Van Malleghem et les portraits d'aristocrates décalés de Rip Hopkins. L’agence VU’ fêtera ses 30 ans aux Chais des Moulins, avec Christian Caujolle en maître de cérémonie pour un hommage aux nombreux photo- graphes espagnols qui ont fait l’histoire de VU' : Cristina García-Rodero, Isabel Muñoz, Chema Madoz, Virxilio Viétiez, Ricard Terré, Juan Manuel Castro Prieto et Alberto García-Alix. Deux soirées de projec- tion seront dédiées aux photographes actuels de l’agence et à une conversation/projection entre Anders Petersen et Chris- tian Caujolle autour des lieux d’enfermement, le café Lehmitz, la prison… Enfin la gare de Sète s’habillera des images du pro- jet mené avec Mediapart, « La France vue d’ici ».Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 04 29 a%CC%80 15.56.15

Comme chaque année il y aura aussi des projections de films au cinéma le Palace, des rencontres, une table ronde autour de l’édition du livre photo, des vernissages, des signatures… et beaucoup de moments festifs et conviviaux durant tout le week-end de l'Ascension.

Du 30 mai au19 juin :

le K-Live propose une plongée dans les arts urbains et la nouvelle scène électro
Le K-live lance la saison estivale au Théâtre de la Mer et fait le choix, en street art comme en musique, de miser sur de jeunes talents en pleine as- cension.
C’est le cas du graffeur montpelliérain Maye, qui enrichit de ses productions le célèbre quartier de la Paillade, du peintre et dessinateur parisien Romain Froquet, inspiré par de grands prédécesseurs tels Picasso, Basquiat, Haring et Combas, ou encore du Barcelonais Spogo, qui joue l'osmose entre l'œuvre et son environnement. Autant de talents émergeants que l’on retrouvera sur les murs de la ville, dans le circuit du MaCO, ce musée à ciel ouvert unique en France, qui compte aujourd’hui plus de 20 œuvres et connaît un succès croissant au- près du public.

Les valeurs sûres ne sont pas pour autant négligées. Avec Klash 4 à la Fondation, Philippe Baudelocque investira en solo la friche du centre ville dès le 2 juin. De leur côté, Sun7 au croisement du mot et de l’image, et Jean-Luc Navette, illustrateur, ta- toueur et chanteur populaire, performeront pendant les concerts.

Comme chaque année, K-live complète sa programmation par un volet festif et joue la carte de la toute nouvelle scène électro. Les 3 et 4 juin, Mura Masa, Jordan Rakei, Jumo, N’TO, Stereoclip et Romulus inaugureront les planches du théâtre de la Mer. Pour la deuxième année, l'agence de création visuelle Superbien, en collaboration avec l’artiste montpelliérain The Wizard, projettera ses architectures imaginaires sur les murs du fort Saint-Pierre les soirs de concert et dans la ville de Sète pendant le festival.

Du 16 au 20 juin :

Quand je pense à Fernande…
du rythme et des rimes au pays de Georges Brassens

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 04 29 a%CC%80 15.56.25Cette 15e édition promet sensations fortes et moments exaltants : Fernande a invité du beau monde. La surprise est là, éblouissante : Christophe sera à Sète le 18 juin, deux mois après la sortie de son nouvel album Les Vestiges du Chaos. Un grand retour au théâtre de la Mer qui devrait manquer de place ce soir là ! Et la veille c'est Dionysos, Mathias Malzieu, qui revient de loin après 22 ans de groupe, 4 disques d'or, un film nommé aux César, des livres publiés dans 25 pays…et une maladie rare qui a failli avoir sa peau. Dyonisos, c'est une renaissance et un nouvel album, “Vampire en pyjama”, inspiré de son incroyable histoire. Sans doute deux concerts à guichet fermé! Mais dès la première soirée, le ton est donné avec Oxmo Puccino, le “black Jacques Brel” aux textes qui claquent, Hubert-Félix Thiéfaine, plus puissant et plus riche que jamais le 19 juin,et le lendemain, Thomas Fersen, sa voix élégamment éraillée et ses ritournelles au phrasé élégant comme lui seul sait les interpréter…5 têtes d'affiche et non des moindres, chantres inspirés de la belle chanson française. Mais pas que… autour de ces grands, plus modestes mais tous talentueux, on comptera Faada Freddy avec sa voix unique au service d'une pop music millimétrée, à la fois innovante et empreinte de toute l'âme de la soul, Feu! Chatterton entre le lyrisme exalté et la hargne contenue d'une œuvre rock intemporelle, Imbert Imbert, un duo surréaliste de contrebassistes de la région au swing irrésistible, La Maison Tellier, 5 musiciens à l’heure de leur cinquième album toujours plus épuré, et pour finir, Alexis HK qui, avec Georges et moi (une petite perle), ose cette fois s'attaquer à Brassens… Rien que du bonheur en perspective pour cette nouvelle cuvée.

« Y a des copains » avec Fanny le 10 août

Le festival Quand je pense à Fernande n'a pas oublié ses racines. Il rend hommage chaque année à Georges Brassens lors d'une soirée dédiée au poète sétois. Cette année, Y a des copains accueillera Fanny, l'enfant du pays, qui viendra présenter son nouvel album “Fanny chante Brassens” dans lequel elle revisite le répertoire de Brassens sur les arran- gements jazzy de Louis Martinez.
Le lauréat du prix Georges-Brassens organisé par le club Poésie et chanson Georges Bras- sens, en partenariat avec la Ville de Sète, se produira en première partie de cette soirée et se verra remettre un trophée réalisé par l’artiste sétois Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 04 29 a%CC%80 15.56.39Jean-Jacques François.

 Du 4 au 10 juillet :

Worldwide festival, 11e édition

Depuis 2006 le début du mois de juillet est marqué à Sète par le Worldwide Festival, le rendez-vous in- contournable des amateurs de musiques électroniques.

Le DJ londonien Gilles Peterson, directeur artistique du Worldwide, et toute l'équipe du festival préparent chaque année un line up exceptionnel avec toujours plus de musique et de concerts en plein air. L'événement a drainé l'an passé plus de 50 000 personnes dont près de la moitié de Britanniques. Les concerts sont organisés pendant 7 jours dans des lieux prestigieux. Le 4 juillet, c'est l'ouverture au CRAC et la désormais traditionnelle Street Party dès 14h. Et ça dé- marre fort le soir avec le californien Anderson Paak, qui d'entrée devrait mettre le feu au théâtre de la mer. Le len- demain, place à Kamasi Washington, jeune saxophoniste issu de la scène beat et jazz de Los Angeles. Puis ce sera Mbongwana star, un ouragan d'électro rock et d'énergie punk et une formation hors du commun. Suivront, Yus- seh Kamaal trio, un jazz bien actuel mené de main de maître par 3 musiciens qui tiennent leur groove à la per- fection ; Quantic pour une fusion de funk et de cumbia et une set list qui survolera la carrière entière du groupe; Sons of Kemet et son éthio jazz déglingué, radical et guerrier ; Matias Aguayo, chanteur, percussionniste et Dj qui aime jouer une techno minimale en version dance expérimentale ; Roni Size, Krust et Dynamite MC qui promettent de faire sauter les compteurs comme à la grande époque ; Leron Thomas, chanteur et trompettiste, mixant jazz, funk, électro-pop et rock ; Motor city Drum Ensemble et ses rythmiques chaudes de house à l'an- cienne mâtinée d'électro. Et tous les jours à partir de 11h, c'est la beach party à la Ola, les pieds dans le sable !

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 04 29 a%CC%80 15.56.52Du 9 au 12 juillet :

Sunsète festival : clap d'ouverture pour 4 jours de “toiles”

Alors que Sète est depuis toujours une terre de prédilection pour les réalisateurs de cinéma, elle n'avait pas encore son festival. Avec Sunsète, c'est désormais chose faite. Les 9, 10, 11 et 12 juillet, un nouveau festival dédié au 7e art prend ses marques dans l'Île singulière ! Cette première édition se tiendra pendant 4 jours dans différents lieux de la cité et
accueillera de nombreux artistes. Aux commandes, on retrouve, en partenariat avec la ville de Sète, le directeur et fondateur des Rencontres du court-métrage à Montpellier, Laurent Mesguisch. Quant au président d'honneur du festival, c'est Abdellatif Kechiche, le réalisateur de “La Graine et le Mulet”, le film aux 4 Césars. Les projections en plein air auront lieu sur la plage de la Fontaine (place Roger-Thé-rond), sur la plage privée A.C.D. et dans le patio de la médiathèque François-Mitterrand. Une compétition de court-métrages sera organisée pour désigner le lauréat du Sunsète Festival. Lors de la soirée de clôture le 12 juillet, un trophée réalisé par l’artiste Xavier Llongueras, l’Oursin d’Or, lui sera remis. Cette compétition, la Nuit du court-métrage et une sélection de films sétois seront programmées en salle, au cinéma Le Co- moedia et au cinéma Palace. Une master class sera organisée à la médiathèque François-Mitterrand. En tout, une trentaine de films seront diffusés. Pour cette première, la thématique “James Bond” sera à l'honneur. 4 longs métrages, “Moonraker”, “Casino Royale”, “Demain ne meurt jamais” et “Skyfall” rendront hommage au plus célèbre des agents secrets britanniques.

 

Du 13 au 19 juillet :

Jazz à Sète relève le gantCapture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 04 29 a%CC%80 15.57.05

Cette 21e édition accueillera au théâtre de la Mer non plus 6 mais 7soirées avec une ouverture dynamique donnée par le band des Snarky Puppy jusqu’à une clôture inédite par Diana Krall.

En 2015, la 20e édition, qui restera marquante pour l’histoire du festival – 5 soirées sur 6 à guichets fermés et plus de 9 000 festivaliers – a placé la barre très haut. Dans le droit fil de ce succès, c'est cette année une semaine entière de voyage jazz, soul, funk qui sera proposée au public du théâtre de la Mer. Avec des pointures incontestables : Stanley Clarke, véritable titan de la basse depuis 40 ans, une légende vivante qui a réussi à son époque à affranchir son instrument jusqu’alors serviteur rythmique, pour le rendre propice au lead comme ont pu le faire avant lui Charlie Parker ou Louis Armstrong; Cory Henry, reconnu pour son jeu d’orgue harmoniquement très riche; Kyle Eastwood, le fils de Clint, bas- siste/contrebassiste qui a passé l’essentiel des années 2000 à repousser toujours plus loin les frontières de son univers personnel; Jurassic 5, cinq Californiens, chantres d’un hip-hop lumineux et minutieux qui ont toujours préféré l’old school au bling- bling, la musicalité à la radicalité… Et des jeunes incontournables : Vintage Trouble, révélation rythm’n’blues et soul de la décennie, Vincent Peirani, couronné deux années consécutives aux Victoires du Jazz ; Thomas Enhco et son piano « magique »; Christian Scott, de la nouvelle génération de trompettistes avec son style aux frontières du hip- hop, de la soul et du rock… Tous viendront cette année fouler la scène du théâtre de la Mer. Pour clôturer cette édition en beauté, Diana Krall et sa voix de velours sera là le 19 juillet. Depuis plus de 20 ans, la Canadienne fascine et impressionne par sa présence rayonnante autant que par sa maîtrise parfaite du piano.

Gagnante du tremplin : Emma NDobo

Comme chaque année, le festival offre la chance à un artiste ou groupe de l’hexagone d’ouvrir en première partie l’une des soirées du festival. Cette année, c’est Emma NDobo, jeune franco-camerounaise qui, accompagnée de sa guitare, viendra partager son univers groovy aux couleurs de la néo-soul et de la folk.

Capture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 04 29 a%CC%80 15.57.22Du 22 au 30 juillet :

Voix Vives au cœur de Sète, un rendez-vous unique en France

Le festival Voix Vives, de Méditerranée en Méditerranée accueillera à Sète pendant 9 jours les grands noms et les voix émergentes de la poésie méditerranéenne.

Après les escales à Gênes, Tolède et Sidi Bou Saïd, les rues de Sète vivront pour la 7e année consécutive de poètes et
d’artistes venus de toutes les Méditerranée.
Dès l’aurore et jusqu’à minuit, près de 100 poètes de toutes les Méditerranée offriront aux festivaliers (près de 60 000 festivaliers en 2015) plus de 650 rendez-vous. La gratuité des rencontres poétiques permettra à tous de découvrir les nombreux visages de la poésie : lectures, performances, mais aussi poésie sonore et visuelle, poésie en langue des signes… Sur la place du Livre, des auteurs seront en dédicace. Jardins publics et privés, places, rues, chapelle du Quartier Haut, théâtre de la Mer, môle Saint-Louis, brise-lames, ou encore mont Saint-Clair… toute la ville vibrera au rythme du balancement des hamacs des siestes poétiques, du frémissement des feuilles à l’ombre de grands arbres lors des rencontres avec les poètes et de la houle des vagues pendant les lectures en mer… Une programmation conçue pour que la Méditerranée résonne sous toutes ses facettes et que chacun s’imprègne du lien intime entre la parole et les mots.
Le théâtre de la mer accueillera de grands concerts. Le 23 juillet le rasta man Tiken Jah Fakoly, nouveau symbole du reggae africain, sera sur scène. Le 25 juillet ce sera le tour de Pierre Perret avec son répertoire fait de poésie, de tendresse et d’humour. Et le 27 juillet, La Misa Criolla clôturera la triade avec l’une des œuvres vocales majeures du compositeur argentin Ariel Ramirez. D'autres rencontres musicales seront à découvrir au détour des rues de la ville.

Le jeune public sera lui aussi au cœur d’une programmation dédiée : rendez-vous quotidiens avec un poète, contes sous la tente et ateliers leur permettront de jouer avec les mots pour découvrir le monde de la poésie. Une manifestation qui repose sur le principe fondamental de l’accès de tous à la poésie. De nombreux ateliers d’écriture sont par ailleurs proposés ainsi que des actions en direction de publics spécifiques, notamment au travers de lectures en langue des signes pour lesquelles les textes des poètes invités sont traduits grâce à la collaboration d’associations. Voix Vives, de Méditerranée en Méditerranée soutient également la poésie contem- poraine avec la publication de L’Anthologie du festival réalisée en partenariat avec les éditions Bruno Doucey, qui réunit des textes de tous les poètes invités au festi- val. Multilingue, elle propose les poèmes à la fois dans leur langue originale et dans leur traduction française et comprend une note biographique de chaque auteur. Cinq recueils bilingues sont également publiés chaque année en partenariat avec les éditions Al Manar. Ils sont consacrés à cinq poètes venant chacun de l’une des cinq Méditerranée.

Du 23 juillet au 8 août :

Fiest'A Sète fête son 20e anniversaireCapture d%E2%80%99e%CC%81cran 2016 04 29 a%CC%80 15.57.41

Une date pour ce rendez-vous incontournable. Pilier de la ronde de festivals qui ensoleille l’été, Fiest’A Sète c’est la sono mondiale dans tous ses états qui mêle artistes de renommée internationale et nouveaux talents.

Le festival débutera avec les concerts gratuits autour du bassin de Thau le 23 juillet à Poussan, le 24, à Marseillan, le 27, à Balaruc-les-Bains et le 31, à La Ola à Sète. Avec Ose- mako & Muyiwa Kunnuji, Antoine « Tato » Garcia Y group , Sheyla Costa, Tullybrook, Elektropik mix Nova crew …

A partir du 2 août, le festival s'installera dans le cadre ma- gique du théâtre de la Mer pour une semaine de soirées thématiques. Et ça commence nostalgique par une Dia- gonale Espagne/Cuba, avec Omara Portuondo, l'égérie du Buena Vista Social Club et le prince du Flamenco, Diego El Cigala, avant d'atteindre un sommet le 3 août pour la soirée jazz/world : la légende vivante John McLaughlin, virtuose inspiré, précurseur du jazz/rock et fondateur du Mahavishnu Orchestra. Le guitariste bri- tannique a ouvert bien des voies à une époque où il n’était pas encore question de world music, et où le métissage ne faisait pas recette. Natacha Atlas, la diva orientale passion- nément attachée à ses racines, lui succèdera dès le lendemain pour une soirée orientalissime. Puis ce sera Funk ‘N Blues avec un Lucky Peter- son en digne héritier d’un blues authentique et roots. Le 6 août, après Ballaké Sissoko et Vincent Ségal, place à l'OVNI du festival : une carte blanche à Pascal Comelade pour un duo France/Espagne informel avec la Cobla Sant Jordi, The Limiñanas & guests et quelques amis rescapés du Bel Canto Orchestra. Au menu, numéros de ca- baret galactique, de music hall psychotique : un boléro du Raval, un tango des Sœurs Noires, un rocanrol Cubiste … carrément décapante cette soirée singulière! Voyage enfin au Cap Vert avec Lura et en Afrique avec Bonga Kuenda pour la soirée lusophone avant la dernière, mais non la moindre, puisqu'elle revient à l'ADN du festival, la Fiest'à Latina : latin jazz et salsa pour cette ultime salve avec Omar Sosa, Gustavo Ovalles, puis le New York Salsa All Stars, avec Frankie Morales, Alfredo de la Fé, Ca- milo Azuquita…un feu d'artifice de rythmes et de sonorités calientes qui devrait met- tre le feu au théâtre de la Mer.

Les « plus » du festival

Fiest'A Sète, ce sont aussi des expositions dans le cadre de la Fiest'A Plastica, des « tchatches » à la médiathèque François-Mitterrand, une expo et des afters à la plage… Autant de raisons de ne pas trop s'éloigner de l’Ile Singulière entre le 23 juillet et le 8 août !

Les 11,12 et 13 août :

Demi Festival 1ère édition

C’est sur un coup de tête que le jeune rappeur prodige Sétois surnommé Demi Portion balance une idée de festival hip hop sur facebook. La folie ! Dès le lende- main : 27 000 personnes répondent à l’appel sur le réseau, des soutiens tous azi- muts, artistes, public…et voilà la première édition du Demi Festival lancée. Le premier « festival hip hop et art urbain » sur la ville de Sète. Pour l'heure, tous les artistes ne sont pas connus, mais les premiers noms annoncés déchaînent déjà la toile : Kacem Wapalek, Scred Connexion, Ärsenik, Davodka MSD …

Les 27 et 28 août :

BD à la plage, 5e Édition

Le festival de Bande Dessinée “les pieds dans le sable” revient sur la plage du Lido au restaurant La Ola.

L’auteur des 3 tomes de “L’homme qui n’aimait pas les armes à feu” (avec le scéna- riste Wilfrid Lupano) et dessinateur talentueux, Paul Salomone, en sera le président d’honneur. Autour de lui, 20 auteurs invités en dédicaces, Master Class, atelier dessins, stand librairie, boutique de l’association, cafés rencontres, exposition originale, soirée festive et musicale. Plus d’infos : www.bdplage.fr

DES CONCERTS AU THÉÂTRE DE LA MER

Chinese Man DJ set feat

Le 11 juin, pour la 1ère fois, Youthstar + Tha Trikaz + la Fine équipe sont réunis pour balancer Hip Hop, Electro, Chill & bass.

Dub Lights # 2

Le 21 juin, Naâman + Panda Dub + Manu Digitalp conjugueront touche caribéenne, samples ethnos et sons électros pour une soirée Dub sound.

Lady Bee

Le 25 juin, la Meneuse de revue internationale du grand Carrousel de Paris fêtera ses 45 ans de spectacle.

Les stentors

Le 28 juin, un concert exceptionnel par les interprètes de « Voyage en France » – 1ère partie : Swany Patrac (The voice kids 2).

Moscato au galop

Le 29 juin, l’ancien sportif professionnel revient “au galop”. On entre en scène avec lui pour se fendre de rire sur tout.

La Route du Large

Les 14 et 15 août, pour la 12e édition de son festival et le 20e anniversaire de l'association, Cap au large rappelle sur le pont les groupes qui l'ont déjà soutenue : Zoufris Maracas et le trio sétois Wallace, Les Fussoirs, le duo ar- gentin Los Chamanes Cosmicos, La Cafetera Roja et Les hurlements d’Léo.

Patrick Sébastien : ça va bouger

Le 17 août, 10 musiciens en scène et 2 heures de spectacle avec les meil- leures imitations et les tubes du show man le plus populaire en France !

Concert Saint-Louis : Breakbot

Le 21 août, Breakbot et son acolyte Irfane seront au théâtre de la Mer. De- puis le festival Coachella, ils sont les invités de tous les plateaux. Concert gratuit.

My Life Is A Weekend, tout un programme !

Les 26 et 27 août, 1ère édition d'un Festival Clubbing. My Life Festival sera la continuation sétoise et estivale des soirées qui rythment la scène électro- nique Montpelliéraine depuis 2010.

… DE GRANDES EXPOS

Au MIAM : Shadoks! Ga Bu Zo Miam

Du 18 juin au 6 novembre, le Musée International des Arts Modestes pré- sente un retour sur cette extraordinaire aventure culturelle, de sa genèse à son héritage au travers d'œuvres d'aujourd'hui.

Au musée Paul-Valéry : Ernst–Tanguy, deux visions du surréalisme

Du 24 juin au 6 novembre, la grande exposition de l'été est consacrée à deux artistes visionnaires qui, malgré les luttes de pouvoir et les exclusions, n'ont jamais sacrifié leur liberté créative, si essentiellement liée à une vision intérieure. Le 29 juillet, dans le cadre des 350 ans du port de Sète, l'artiste Emmanuel Flippo présente une performance plastique sur le brise-lames. Départ en bateau à bord du Canauxrama, quai Général-Durand.

Au CRAC : Les ruines du temps réel – Yan Pei Ming

Du 25 juin au 25 septembre, le Centre Régional d'Art Contemporain pré- sente la plus récente période du travail de Yan Pei Ming, considéré au- jourd'hui comme l'un des plus grands artistes contemporains de sa génération.

A la chapelle du Quartier Haut : Tilman et Pencréac'h sont dans un bateau

Du 6 août au 2 octobre, Pierre Tilman et Stéphane Pencréac'h embarquent dans la chapelle du Quartier Haut. Les deux larguent les amarres et explo- rent l'univers de leur mer intérieure. Voyage poétique et surréaliste.

…DES RENCONTRES ET DES VISITES

Au musée de la Mer

C'est le dernier en date des musées sétois. En pénétrant ce balcon sur la mer, le public découvrira l'histoire du port de Sète, tout sur les joutes lan- guedociennes et l'extraordinaire collection de maquettes de l'ancien char- pentier de marine sétois, André Aversa. Rendez-vous les 26 mai et 30 juin à 18h30 pour 2 conférences : « Arrêt sur image sur les 350 ans du port de Sète » par Gustave Brugidou de la société d'études historiques et scientifiques de Sèteetsarégionet « Lesactivitésduport:commerce,plaisanceetpêche » présentée par Marc Chevallier, président de Port Sud de France.

A l'Espace Georges Brassens : nouvelle scénographie

« Georges avant Brassens », c'est la nouvelle scénographie que propose cette année le musée. Grâce à un casque d'écoute, les visiteurs sont guidés par la voix de Georges Brassens le long des 10 salles interactives qui jalonnent les grandes périodes de la vie du poète-chansonnier. Ceux qui le souhaitent pourront compléter leurs connaissances en consultant un fonds documen- taire très complet, où assister à une projection dans la salle vidéo.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.