SETE - Marc CHEVALLIER, invité d’honneur de la Saint Louis 2016

Pour célébrer le 350e anniversaire de la création du Port et de la fondation…

Pour célébrer le 350e anniversaire de la création du Port et de la fondation de la ville, le choix de l’invité d’honneur de la 274e édition de la Saint-Louis s’est tout naturellement porté sur Marc Chevallier, Président de Sète Port Sud de France, membre de l’Académie de marine et grand ambassadeur de la ville. Il est à lui seul le symbole des deux destins liés que sont la ville et le port, dont il écrit depuis plusieurs années l’histoire commune. 

Une exposition lui est consacrée dans le hall de l’hôtel de ville du 18 août au 11 septembre 2016.

Une famille de pionniers

Depuis son enfance, Marc Chevallier a une passion : la mer. Et l’on ne peut appréhender son parcours sans  brosser le portrait de sa famille, une dynastie dotée du sens de l’entreprise et marquée par un goût certain de l’aventure. 

Tout commence en 1880 à Alger, lorsque Charles Chevallier prend la direction d’une entreprise qui fabrique et loue des fûts pour le transport du vin. En 1888, son fils aîné, Jean (le grand père de Marc), part à 18 ans pour Odessa, afin d’y créer un comptoir pour acheter des bois merrains. Il les envoie en Algérie et en France, à Beaucaire, à Bordeaux et à Sète. C’est à Sète qu’il crée en 1894 la Maison Chevallier et Cie pour recevoir les douelles de Russie et les assembler ; il y rencontre et épouse sa femme, Marguerite Fondère, avant de repartir en Russie. A son retour en 1905, ses frères Charles et Etienne sont envoyés l’un à Odessa, l’autre à La Nouvelle Orléans. Louis, le père de Marc, prendra la suite de son père Jean en 1945 et fera évoluer l’entreprise vers le transport des vins en bateaux pinardiers, dont le premier, Le Maguelone, restera en service jusqu’en 1959. Les locaux de la société sont situés au 56 route de Montpellier. L’atelier de tonnellerie fortement endommagé par les bombardements pendant la guerre sera remplacé par des chais en béton et le vin acheminé par pipe-line depuis le quai d’Orient. 

La période 1945 -1962 voit se développer fortement les transports de vins entre l’Algérie et la France. Ces activités poussent la famille Chevallier à investir dans les aménagements portuaires : cuverie à Sète, chai sur le port d’Oran et à créer une société d’armement en France, les Transports Maritimes Vinicoles (TMV), spécialisée dans les échanges avec l’Algérie. En 1965, Marc Chevallier est tout juste âgé de 21 ans. Il part pour trois mois à Oran prêter main forte à sa famille. L’aventure, “une formidable expérience humaine et professionnelle” comme il la qualifie lui-même, durera 6 ans. Il y apprend tout : l’activité d’agent maritime, la manutention, le transit, l’organisation, le management des dockers, la gestion d’un chai et fait la découverte de la “fabuleuse ambiance” de cet environnement et de “l’esprit des gens de mer” qui sera toute sa vie un guide : “Le métier d’armateur est vivant, enthousiasmant, la parole y a valeur de contrat, y règne la solidarité des gens de mer, le respect de ceux qui naviguent” dira-t-il plus tard.

Le temps de l’engagement 

De retour à Sète en 1971, Marc Chevallier prend la direction commerciale de l’armement familial. Il met en place de nouvelles relations maritimes sur le marché international. L’entreprise devient en 1974 Navale Transports Vinicoles (NTV) et grandit en s’associant avec des partenaires français et internationaux, pour devenir en 1978  NTV Leduc. Marc Chevallier est nommé PDG.  

En 1994, par le biais des rachats et des fusions, il se retrouve à la tête de la Navale Française (NF), une flotte de 18 navires, pinardiers, chimiquiers et cargos, qui sillonnent toutes les mers du monde. Il absorbe en 2002 Tankafrica qu’il fusionne avec la NF. Il quittera l’armement en 2006 pour raisons familiales après 27 ans de présidence du groupe et 41 ans de vie maritime.

Mais il n’abandonne pas pour autant le monde qui est le sien et poursuit une carrière commencée en 1995 au plus haut niveau de l’administration maritime en tant que membre du bureau du Comité des Armateurs de France. Il en sera président de 1998 à 2000, une consécration, pour celui qui se nomme modestement “le petit armateur de province”, que de siéger à ce poste après tant de grands armateurs prestigieux. Il cumule les responsabilités : administrateur de l’Institut Français de la Mer (IFM) en 2000; président de l’Institut Français de la Mer LR (IFM) à partir de 2005; conseiller (bénévole) de la Région LR pour le Port de Sète de 2007 à 2010 à l’origine de trois gros contrats avec des industriels investisseurs sur le port; président du Conseil d’Administration de Sète Port Sud de France (bénévole) : gestion du port de commerce, du port de pêche et du port de plaisance depuis le 25 juin 2010;  organisateur des Assises de l’économie de la Mer à Sète/Montpellier en 2013; membre du Conseil Economique Social et Environnemental (CESER) de la région LR en 2014; actuellement vice-président délégué et président de la Commission Méditerranée au CESER LRMP. Un homme de conviction, guidé par l’intérêt général, dont le parcours exemplaire lui vaut en 2013 d’entrer à l’Académie de Marine et de recevoir en mars 2016 la médaille d’officier de la Légion d’Honneur.

Marc Chevallier à la barre de Port Sud de France

En 2008, il est contacté par Georges Frêche, le président de Région, qui vient de créer l’établissement public régional (EPR) du port de Sète. Elu président du conseil d’administration de l’EPR en 2010, Marc Chevallier n’a eu de cesse, depuis, de développer le port. “Sète doit devenir le port de la grande Région mais aussi la porte européenne de l’ouest de la Méditerranée” dit-il. Il y croit et il joint la parole aux actes. Sous son impulsion, la Région engage un programme d’aménagements d’envergure tandis qu’investissent dans le même temps  d’importantes  entreprises privées. Depuis 2007, la création d’un ponton brise clapot au port Saint-Clair, l’aménagement du Bassin du Midi et du quai d’Orient pour promouvoir la grande plaisance, côté commerce la requalification du môle Masselin pour accueillir grands paquebots et ferries, et le prolongement du quai J, la construction du quai H, le renouvellement des équipements de levage, grues et portiques, enfin coté pêche l’aménagement de toute la zone de Frontignan, sont autant d’investissements propres à redynamiser le port de Sète/Frontignan. Marc Chevallier est le fer de lance du rayonnement du port et de l’essor des croisières. En passionné, très attaché à Sète, il soutient depuis ses débuts la grande fête des traditions maritimes, Escale à Sète, autour de laquelle il a œuvré  à rassembler l’ensemble de la communauté maritime. Il est à lui seul le symbole des deux destins liés que sont la ville et le port. “Je suis un homme de la mer. Porté par la passion de la voile depuis l’âge de 12 ans, je n’ai jamais quitté le monde maritime, et j’ai retrouvé à Sète pour finir ma carrière la beauté d’un site exceptionnel, la force des hommes et des femmes qui font la vie de son port, et tracent son histoire ; ce qui se passe avec le port de Sète est formidable”. 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.