SETE - Une zone de non-droit au château d'eau ? par Myriam Roques

"Un nouvel incident s'est produit au château d'eau, en plein centre de Sète. Encore…

“Un nouvel incident s'est produit au château d'eau, en plein centre de Sète. Encore pourrait-on dire.

Les riverains sont exaspérés par le climat d'insécurité qui règne à cet endroit. Entre les bagarres de marginaux et les trafics en tout genre, ce qui pourrait être le poumon vert du centre-ville est devenu une zone de non droit. J'entends les élus se féliciter de la baisse des atteintes volontaires à l'intégrité physique.

Mais c'est un écran de fumée jeté pour masquer la dégradation constante de la sécurité dans notre ville.

Pendant ce temps, le sénateur-maire ne fait que constater. Constater le manque d'effectifs du commissariat de Sète.

Mais lui que fait-il ? Le réseau de vidéo-surveillance est-il efficient ? Les policiers municipaux qui scrutent les images sur les caméras sont-ils suffisamment formés ? La police municipale est-elle bien dirigée ? Avons nous suffisamment de policiers municipaux sur le terrain ? Au regard des événements qui se produisent régulièrement au Château d'eau, je dirais que la politique en matière de sécurité de l'actuelle majorité est un fiasco.

Tout cela doit changer vite afin que l’ordre règne à nouveau dans notre ville. Les sétoises et les sétois sont les premières victimes du laxisme du sénateur-maire de Sète”

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.