Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

SOCIETE - Quand un Ministre de l'Intérieur accumule les fake news

La lune de miel entre le Ministre de l'Intérieur d'un coté et les policiers…

La lune de miel entre le Ministre de l'Intérieur d'un coté et les policiers et la population de l'autre n'aura finalement été que de courte durée. En quelques semaines, la méthode de Christophe Castaner, mélangeant fake news et petits arrangements de faits réels est loin d'avoir séduite.

Les effets de la police de sécurité du quotidien contestés 

A en croire le ministère de l'intérieur, les premiers effets vertueux de la police de sécurité du quotidien, initiée par Gérard Collomb se feraient déjà sentir. Du point de vue des policiers de terrain, c'est précisément le contraire… Le Collectif autonome des policiers d'Ile-de-France (CAP-IDF) s'est particulièrement offusqué de la teneur du communiqué officiel du 24 novembre : «Nous avons encore la preuve d'une volonté de désinformation adressée à nos concitoyens», a déclaré l'organisation non-syndicale dans une publication Facebook.

Castaner déjà discrédité ?

Le silence de Christophe Castaner au sujet de la marche blanche en hommage à Maggy Biskupski, ancienne porte-parole des «policiers en colère», qui s'est tenue le 24 novembre n'aura rien arrangé.  Ce même jour, le ministre de l'Intérieur avait réservé ses interventions médiatiques à la marche contre les violences sexistes et aux violences contre la police lors de la manifestation des Gilets jaunes à Paris.

Le surprenant chiffre officiel des gilets jaunes

283 000 manifestants !

C'est l'estimation de la mobilisation des «gilets jaunes» en France communiquée par le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner le 17 novembre en début de soirée. Le même ministre avait, à la mi-journée, affirmé qu'il y avait eu plus de 2 000 rassemblements mobilisant 124 000 personnes. En moyenne, selon cette première estimation officielle, cela faisait 62 manifestants par lieu de contestation. Des chiffres qui avaient surpris en comparaison des photos des rassemblements qui laissaient à des rassemblements d'une amplitude bien supérieure.

Ce qui fera dire au député des Bouches-du-Rhône Jean Luc Mélenchon  «Les Français découvrent par millions la manipulation des chiffres de participation et la dramatisation à laquelle se livre le pouvoir à chaque occasion»

 

62 gilets jaunes par rassemblement ? De Mélenchon au RN, les premiers chiffres officiels contestés

               

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

 

Ce jeudi, Christophe Castaner affirme qu'ils ne serait plus que 3 000 à manifester en France. Le même jour, le premier ministre se dit prêt à recevoir une délégation de “gilets jaunes” à Matignon. Y aurait il donc un intérêt à recevoir en urgence une délégation d'un mouvement qui ne compterait 3 000 représentants ? La situation parait cocasse et surtout peu crédible. 

Castaner affirme que sa maison “a été attaquée”

Samedi dernier, le ministre de l'Intérieur a confié que des manifestants en gilets jaunes étaient venus attaquer son domicile des Alpes-de-Haute-Provence, où résident sa femme et sa fille.

Pour les gilets jaunes présents sur place, “il y n'a eu aucune attaque, on s'est juste rassemblé à proximité de son domicile afin de prendre une photo en toute sympathie avec les forces de l'ordre sur place” :

Les gilets jaunes de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), le 22 novembre 2018, devant la rue de Christophe Castaner.
Les gilets jaunes de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), le 22 novembre 2018, devant la rue de Christophe Castaner.

 

Les propos du ministre de l'Intérieur ont donc surpris les manifestants. “On l'a mal pris, même si on sait très bien que les politiciens mentent toute la journée. Ça nous a revolté, nous on a rien à se reprocher”, estime le “gilet jaune” anonyme. “C'est ridicule de dire des choses comme ça, on a une photo devant les forces de l’ordre, ils prennent la pause derrière nous, on voit bien qu’il n’y a pas d’affrontements”, abonde Julien. Les images de leur manifestation ont depuis fait le tour des réseaux sociaux.

D'autres supercheries décelées par l'émission “Quotidien” de Yann Barthès

Dans la vidéo ci-jointe, l'émission quotidienne de Yann Barthès s'est amusée à démontrer l'utilisation de fake news par le ministre de l'intérieur. Gérard Castaner afin de discréditer le mouvement de contestation ou de charger ses adversaires politiques.

Force est de constater que les méthodes de communication employées au plus haut sommet de l'Etat ne sont vraiment pas de nature à pacifier le mouvement de contestation actuel auquel le pays doit malheureusement faire face. 

Avant son arrivée à la tête du ministère de l'intérieur, Christophe Castaner s'était plus fait connaître pour être un gaffeur en série, des gaffes alors rebaptisées à l'époque  “castenaries”. Il a depuis changé manifestement de registre. Est ce le début d'une série de “fake castaneries” ?

A suivre…

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.