Souvenirs, souvenirs au musée de Sérignan (MRAC)

La directrice du MRAC, Sandra Patron, a choisi, pour l’exposition "Se souvenir des belles…

La directrice du MRAC, Sandra Patron, a choisi, pour l’exposition « Se souvenir des belles choses », de « dépoussiérer » des œuvres appartenant au FRAC Languedoc-Roussillon. Elle en a rassemblé un certain nombre autour de la notion de mémoire. Certaines salles provoquent des allers-retours entre mémoire individuelle et mémoire collective, d’autres évoquent l’instrumentalisation et la falsification de la mémoire, une autre encore montre les fluctuations, la fragilité du souvenir…

Au rez-de-chaussée, la première salle de l’exposition plonge les visiteurs dans le noir. Dans l’obscurité apparaissent des sculptures phosphorescentes moulées d’après des œuvres présentes dans l’espace public, et faisant partie de l’imaginaire collectif. Elles forment l’ensemble Ghosts (fantômes) et sont signées par Simone Decker.

A l’étage, une belle série photographique de Man Ray, mettant notamment en vedette la muse Dora Maar, active la même corde, de l’ordre du souvenir commun à plusieurs générations. Flottant en suspension, quatre lettres mobiles de Christian Robert Tissot, formant le mot void (vide), pourraient évoquer l’amnésie. Au mur, une horloge ready-made de Véronique Joumard symbolise le défilement angoissant du temps.

La salle suivante est empreinte de nostalgie, comme en témoigne un portrait de femme triste par Suzanne Lafont. Un aspect plus sombre du souvenir est évoqué via le rocher Melancolia de Philippe de Crauzat, reprenant la pièce noire de Dührer. Deux faux paysages de Joan Foncuberta, réalisés à l’aide d’un logiciel transformant du texte en paysage, invitent à prendre de la distance par rapport à ce que l’on voit, rappelant que la mémoire n’est que pure construction.

Un autre espace présente 4 grandes aquarelles sur papier d’Yvan Salomone, représentant « des architectures en terre aux formes rondes, presque érotiques, d’Algérie », selon Sandra Patron. Salomone réalise une aquarelle par jour pour marquer le passage du temps. Au sol, la gigantesque Prothèse noire d’Erik Dietman vient rappeler que cet artiste est présent dans les collections du Mrac depuis l’ouverture du musée. Aux cimaises, trois œuvres sur papier d’Abdelkader Benchamma font figure de paysages rêvés, à moins qu’ils ne résultent de souvenirs…

Plus loin, trois écrans synchronisés d’Omer Fast sont installés dans une petite salle sous l’intitulé Talk show. Cette œuvre vidéo symbolise ce que l’on appelle en langage familier le téléphone arabe : la même histoire y est transmise, de personne à personne, subissant d’énormes transformations au cours du processus.

Déjà présentée à la Fondation Lambert et au Palais de Tokyo, l’installation Flying Tape de Zilvinas Kempinas fait expérimenter aux visiteurs la folle farandole d’une longue bande magnétique vidéo qui lévite au gré du souffle de sept ventilateurs disposés au sol. Fragilité de la mémoire, danse des souvenirs… cette installation au demeurant très simple englobe dans sa poésie des visiteurs conquis. Lesquels seront sans doute charmés en entrant dans la maison de verre Vera d’Or d’Emmanuel Etienne, qui les transportera dans un passé conjugué au présent

Virginie MOREAU

vm.culture@gmail.com

> Musée régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées – 146, avenue de la Plage – 34410 Sérignan.

> Expo visible jusqu’au 17 avril 2016, du mardi au vendredi de 10h00 à 18h00, et le week-end de 13h00 à 18h00. Musée fermé les jours fériés.

> Des visites commentées, comprises dans le droit d’entrée, ont lieu tous les samedis et dimanches à 15h00.

Sur la photo : à l’arrière-plan, des photographies de Man Ray, et au premier plan, Sans titre (Void), de Christian Robert Tissot. © photo : HJE 2016 / Virginie Moreau

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje
logo Hérault Juridique et Economique

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.