Tiers-Lieux Montpellier : Sébastien Paule, l'interview

Questions à Sébastien Paule, gérant d’illusion & macadam porteur du projet de Tiers-Lieux de Montpellier.

Quel sera le statut juridique de votre Tiers-Lieux ?

S. Paule : « Il n’existe pas de statut juridique spécifique. Un Tiers-Lieux s’apparente à une pépinière qui va regrouper – en l’occurrence, ici – des structures culturelles. Les Tiers-Lieux qui se développent en France le sont pour la plupart sous statut associatif-coopératif ou sous statuts d’économie classique, de type SARL. Mais il n’y a aucun statut privilégié. A Montpellier, nous avons opté pour un statut qui est plutôt lié aux partenaires et aux investisseurs que l’on réunit autour du projet. Le choix que l’on va faire, en bonne entente et en accord avec eux, est celui d’une société coopérative d’intérêt collectif, une SIC qui est à la fois société commerciale et société coopérative. Avec ce statut, il ne peut y avoir de plus-value dégagée. Ceux qui investissent dans ce projet le font pour le projet, son impact et l’aventure qu’il représente, plus que pour une question financière. »

Quel est le budget pour la création de ce Tiers-Lieux ?

« L’investissement sera de 1,9 M€ pour les travaux et les aménagements. Le budget annuel de fonctionnement du lieu oscillera entre 300 000 et 400 000 euros. Deux salariés seront dédiés au fonctionnement de cet espace. Des partenaires vont également donner ou partager du temps. »

Quelle sera la durée de votre implication ?

« Onze ans et demi. Notre structure est chargée d’aller chercher les financements et de les rembourser. Nous sommes donc concepteurs et gestionnaires du futur Tiers-Lieux. »

Il existe plusieurs Tiers-Lieux en France. Lequel vous a particulièrement inspiré ?

« Evidemment les grands voisins de Paris, situés dans un ancien hôpital, en plein centre du 14e arrondissement. Il y a aussi le projet Darwin à Bordeaux. Et des initiatives plus anciennes comme à Dijon, un pôle d’entreprises créatives situé dans un ensemble HLM – La Coursive Boutaric. Il doit s’en ouvrir beaucoup cette année et dans l’année qui vient. Ils seront de natures assez différentes. Le Mixeur à Saint-Etienne est aussi une initiative intéressante. Nous connaissons plusieurs acteurs qui sont parties prenantes de ce projet. »

sebastien paule illusion macadam montpellier © L Jennepin
© L-Jennepin

Quelle est votre ambition pour ce Tiers-Lieux ?

« Créer une communauté d’environ 180 personnes, créer un état d’esprit, faire en sorte que les gens qui viennent travailler ici s’y sentent bien. Que regrouper toutes ces personnes et ces moyens au même endroit apporte à chacun et permette à des acteurs isolés d’aller sur de nouveaux marchés et de se développer économiquement. »

Son positionnement au centre de la Cité Créative devrait faciliter les choses…

« C’est un des points très importants. L’environnement professionnel est favorable. Nous allons être à quelques pas de l’Esma, avec des studios et des outils de travail dernier cri que l’école a accepté de proposer aux locataires du Tiers-Lieux à des prix plutôt faibles. Une dynamique va se créer entre des entreprises plutôt importantes et les étudiants de l’Esma. Avec un Tiers-Lieux qui se situe entre les deux en termes d’ascension professionnelle. Je pense que nous serons un sas d’entrée pour la carrière des futurs étudiants. Le souhait est aussi que des entreprises qui intègrent le Tiers-Lieux volent ensuite de leurs propres ailes. Avec le Cocon (voir l’article : Le site EAI, futur cluster « Montpellier Cité Créative ») – l’ancien cinéma de l’EAI, situé entre l’Esma et notre Tiers-Lieux – nous disposerons d’une jauge de 400 places pour faire des projections et des spectacles, ce qui complétera les structures existantes. »

Où en êtes-vous du montage du dossier ?

« La plupart des financements sont maintenant réunis. Il manque encore quelques financeurs à activer. Courant septembre, le tour de table devrait être achevé et validé. Nous n’avons pas encore de date précise pour l’ouverture, mais elle devrait se situer vers la mi-juin 2018, avec l’espoir d’une inauguration pour la rentrée de septembre 2018. »

Propos recueillis par Daniel CROCI

 

A lire aussi sur ce site


tiers lieux montpellier illusion macadam

Le mixeur saint etienne

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.