Aude

Treilles : MusiCorbières, une école de musique qui roule

Deux professeurs et six élèves: c’est ce qu’était à l’origine MusiCorbières, une école de…

Deux professeurs et six élèves: c’est ce qu’était à l’origine MusiCorbières, une école de musique associative implantée à Treilles. En 2014, la fusion des écoles Thémis et RockVillage fait véritablement naître le projet, avec quatre professeurs qui rejoignent l’équipe et 78 élèves inscrits cette même année.

150 élèves et 6 professeurs

A cette époque, l’ambition de l’école était déjà de permettre au plus grand nombre d’avoir accès à une formation musicale, puisqu’en 2014, elle était déjà implantée dans une quinzaine de communes des Corbières, dans un rayon de 35 kilomètres autour de Treilles. Et cette ambition est toujours aussi présente aujourd’hui puisque dix ans après, MusiCorbières compte 150 élèves inscrits et six professeurs en CDI.

Atteindre tous les habitants

Depuis 2014 donc, MusiCorbières se donne pour mission de diffuser la culture musicale dans l’Aude et d’atteindre des habitants de villages isolés qui n’auraient pas les moyens de prendre des cours de musique dans les grandes villes du département. L’école de musique s’exporte à présent dans les départements voisins: « Maintenant, on donne aussi des cours sur deux départements limitrophes: l’Hérault et les Pyrénées-Orientales », indique son président, Yoann Becerra.

Des élèves de l’école de musique à Treilles, le 18 juin 2017 © MusiCorbières.
Des élèves de l’école de musique à Treilles, le 18 juin 2017 © MusiCorbières.

C’est notamment grâce à des partenariats avec certaines communes qui subventionnent l’école de musique ou lui mettent à disposition une salle, que MusiCorbières peut accéder à certains villages. Mais parfois, comme en témoigne Yoann Becerra, certaines communes n’avaient pas de salle et l’association n’arrivait pas à accéder à certains villages.

Un « Busicorbières » pour aller partout

Alors, en 2020, l’idée de lancer un projet de bus itinérant qui va directement à la rencontre des habitants du territoire est née. Elle se concrétise aujourd’hui avec le « Busicorbières », qui arpentera les routes audoises dès septembre 2024 pour pouvoir dispenser des cours de musique à « des personnes qui ont envie d’avoir des cours de musique et qui n’ont pas forcément les moyens d’aller sur les grandes villes comme Perpignan, Narbonne ou Carcassonne« , explique le président.

Doté d’instruments de musique et d’un studio d’enregistrement, le Busicorbières proposera en son sein des cours de musique ainsi que des animations comme des quiz musicaux ou des concerts sur les places des villages où il fera étape.

Une « mini-tournée » pour les élèves

A cela s’ajoute un projet de « mini tournée » des élèves qui auront créé un groupe de musique pendant l’année et qui partiront en tourbus pendant trois ou quatre jours en fin d’année pour jouer leurs morceaux dans des villages. « Ça leur fait une expérience comme de vrais artistes mais à une toute petite échelle », résume Yoann Becerra.

Cette année, MusiCorbière organise son premier festival, Duotone, jeudi 11 et vendredi 12 juillet à Lairière. Comme son nom l’indique, l’association a choisi de mettre en lumière des duos d’artistes de la région, dans un style plutôt rock et folk. De l’inspiration pour les musiciens en herbe.

Jeudi 11 et vendredi 12 juillet, festival Duotone à Lairière. Ouverture à 17 h, scènes ouvertes entre 18 h 30 et 20 h 30 et concerts dès 21 h. Jeudi 11 juillet: Kicks, Malart & Alex Augé, Alexandre Joseph, South Brothers. vendredi 12 juillet: Words of Sara, Jee & Bee, Sarkouz1 & Frére Fred, Natis, Piangerelli. Entrée libre et gratuite.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.