Twitter s'enflamme autour des propos de Pascal Praud contre Karim Benzema

Les incidents qui se sont déroulés samedi 28 mai soir au stade de France, autour de la rencontre entre les clubs de football de Liverpool et du Real Madrid ne cessent de faire parler. Le chroniqueur Pascal Praud a exprimé un avis qui implique Karim Benzema.

Désigné joueur de la saison par l’UEFA, Karim Benzema ne fait toutefois pas l’unanimité, puisqu’une vidéo extraite d’une émission de L’Heure des Pros diffusée sur CNEWS circule sur Twitter. L’animateur Pascal Praud le désigne comme fautif dans les débordements qui se sont produits au Stade de France, en marge du match Liverpool-Madrid, samedi 28 mai, en finale de ligue des champions.

Dans cette vidéo, on comprend que selon l’animateur, la seule présence de Karim Benzema sur le terrain a incité les voyous à se rendre en nombre au stade, débordant ainsi les organisateurs.

A cela, certains internautes ont répliqué par l’humour en contre-attaquant. Voici l’une de leurs réponses aux accusations de Pascal Praud…

Mais l’animateur a reçu quelques soutiens de poids, dont celui d’Eric Naulleau…

Quelles que soient les réactions à vif, l’enquête démontrera les responsabilités des uns et des autres dans les incidents qui ont émaillé la soirée de samedi à Saint-Denis : vente de faux billets, problèmes d’organisation, manque d’anticipation, vandalisme ? Ou toutes ces causes à la fois ?

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.