Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

Un dimanche au bord de l’eau ou pas ?

En cette période où les crises immobilières, financières occupent le devant de la scène, voilà que se rajoute malheureusement, les prémisses d’une crise sociale sans précédent. Le secteur du textile, la métallurgie, l’alimentaire, l’automobile… beaucoup d’usines stoppent leur activité ou délocalisent. D’autres se contentent pour le moment, de mettre en congés forcés leur personnel afin […]

En cette période où les crises immobilières, financières occupent le devant de la scène, voilà que se rajoute malheureusement, les prémisses d’une crise sociale sans précédent.

Le secteur du textile, la métallurgie, l’alimentaire, l’automobile… beaucoup d’usines stoppent leur activité ou délocalisent. D’autres se contentent pour le moment, de mettre en congés forcés leur personnel afin de moins produire face aux baisses des commandes, discréditant du coup, cette idée reçue que les 35 heures serait la cause de tous les maux dans le milieu du travail.

« Travailler plus pour gagner plus » cette formule est pleine de bon sens car il est logique que tout travailleur doit être convenablement payé pour ses heures effectuées. Mais notre société considérée comme progressiste se confronte aussi à cette formule antagoniste « Produire plus en travaillant moins » Alors que faire ?

Nous voyons avec cette entrée dans le 21e siècle qu’émerge une autre organisation de l’économie, différente de celle que nous avons connue ces derniers 150 ans. Et nous n’y pouvons rien ou plutôt si, nous devons accompagner par une autre forme de régulation, le quotidien économique qui se dessine peu à peu.

Repos dominical ou dimanche travaillé

Définir un équilibre entre l’attachement au repos dominical et la prise en compte que certains secteurs du monde du travail soient autorisés à fonctionner le Dimanche, est une des principales réflexions du moment dans l’hémicycle politique national.
Mais faut-il réellement se positionner en faveur d’une éventuelle généralisation du travail le Dimanche ?
D’un point de vue philosophique et social, sommes nous simplement des Citoyens-Consommateurs ou accordons nous un repos dominical pour être toujours dans l’échange avec autrui ?
Dans notre société moderne, nous voyons bien l’importance du week-end. Que se soit en famille ou avec des amis, pour la pratique d’un culte ou d’une activités sportives et autres, tout ce temps consacré à produire une richesse immatérielle rythme notre vie quotidienne et notamment notre fin de semaine.
Cette coupure au travail hebdomadaire est fort appréciée par l’ensemble de nos concitoyens mais en ces temps difficiles de crise financière, le Dimanche peut-il encore jouer son rôle de construction sociale ?

Sur le plan économique, l’idée est bien sur de rendre accessible le travail ce jour là au nom de la liberté d’entreprendre mais également dans le but d’améliorer notre consommation en tout genre afin d’espérer une relance économique.
Vu la conjoncture actuelle, avec un pouvoir d’achat en berne, à mon avis, les français opteront simplement pour différer leur achat de la semaine vers un week-end prolongé. Par ailleurs, je ne suis pas bien convaincu que les établissements concernés par cette ouverture supplémentaire en retirent un excellent bénéfice.
Beaucoup d’entreprises et organismes publics comme les Hôtels, les restaurants, les débits de tabac, les commerces de station balnéaire, les hôpitaux, les musées…sont actuellement autorisées à organiser le travail du Dimanche. Mais que ce soit par des dérogations permanentes ou temporaires, des compensations doivent être accordées aux salariés. Cependant, ces compensations peuvent prendre à la fois la forme du repos compensateur supplémentaire et dans uniquement certains types d’entreprises, une majoration financière.
En sera-t-il de même si une généralisation du travail le Dimanche devient effective ?

Il s’agit donc bien d’un choix sociétal qui se profile à l’horizon. A mon sens, il serait plus souhaitable de continuer à cibler les secteurs économiques dont le travail dominical aujourd’hui soit, à la fois bénéfique tant sur le plan économique que philosophique.
Sinon ça se pourrait bien que les paroles de la chanson « Quand on spromène au bord de l’eau »interprétée par Jean Gabin débute non pas « du lundi au samedi pour gagner des radis… » Mais du lundi au dimanche…

Patrick Etienne secrétaire Marseillan Bien Thau
http://marseillanthau.canalblog.com

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.