Un Plan littoral 21 pour la région Occitanie

Une mission pour imaginer l’avenir maritime de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée a été confiée aux architectes Christian et Elizabeth de PORTZAMPARC et à Laurence TUBIANA, négociatrice de l’accord de Paris sur le climat. D’ici l’automne 2016, cette mission doit définir les moyens juridiques et financiers nécessaires à la concrétisation de ce projet.

C’est en présence du Premier ministre que Carole DELGA, présidente de la région Occitanie, a lancé, le 1er juillet, le Plan Littoral 21. Ce plan doit générer des investissements de la Région dans le cadre de sa politique maritime et littorale. La mise en place de nouvelles activités économiques pérennes et génératrices d’emplois est annoncée. Sur les thématiques qui le nécessitent, de nouvelles expérimentations seront menées, notamment en matière d’ingénierie financière, en s’inspirant de la méthode des Agendas 21.

 

Le Plan Littoral 21 comprend 4 volets :

• Un volet aménagement afin d’appuyer les communes et les intercommunalités dans la mise en place de projets équilibrés de développement territorial tenant compte de la nécessaire cohabitation entre la population permanente et les touristes (lutte contre les volets clos) et du développement de transports durables.

• Un volet économique pour développer l’activité des ports de commerce, la pêche et l’aquaculture, ainsi que les filières industrielles liées à la croissance bleue, avec un accent particulier sur l’éolien offshore.

• Un volet touristique de requalification des stations littorales et des ports de plaisance, pour restructurer et réhabiliter l’offre immobilière, majoritairement en copropriété et de services, tant en matière de taille et de confort des hébergements qu’en matière d’offre de loisirs et d’activités multisaisonnières, et en traitant du logement des saisonniers.

• Un volet environnemental, avec la gestion du trait de côte, du risque accru de submersion et de la fragilité du cordon dunaire par la mise en œuvre du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020 et le repositionnement des activités, l’écoconception des investissements portuaires, le développement de récifs artificiels, et enfin la préservation de la qualité des eaux et des habitats.

 

Des projets soutenus dans l’Hérault

Plusieurs projets sont déjà à l’étude dans le cadre du Plan Littoral 21, comme l’aménagement du cœur de la station touristique du Cap d’Agde, le projet d’écoport sur les communes de Valras et de Sérignan dans le Biterrois, la restructuration et la modernisation du port de plaisance de Frontignan-La Peyrade, le projet d’extension et de requalification du port de plaisance de La Grande-Motte et la rénovation du village de vacances Les Cyclades, le réaménagement durable du territoire de Vias avec notamment la requalification de la station balnéaire et des infrastructures portuaires. Le plan vise également au développement des ports régionaux comme celui de Sète-Frontignan et au développement de filières comme l’industrie nautique, ou encore de la recherche avec le projet de centre du littoral et de la mer (Celimer). Il comprend notamment la création à Sète du Campus de la Mer, avec la construction d’un bâtiment doté de nouvelles structures de recherche, le renforcement des plates-formes de recherche à Montpellier et un projet d’observatoire des plages (Gladys) au Grau-du-Roi.

Une mise en œuvre en deux temps

La présidente de la Région Occitanie signera début juillet une convention avec la Caisse des Dépôts et Consignations pour la mise en œuvre d’un partenariat pour le Plan Littoral 21. La volonté est d’inscrire ce plan et ses outils dans la stratégie de croissance bleue pour la mer Méditerranée de la Commission européenne (activités maritimes), dans le Plan Juncker et dans le plan d’investissements d’avenir (PIA). En parallèle, la Région poursuivra ses contacts au niveau national et à Bruxelles pour rechercher des cofinancements des projets du Plan Littoral 21 avec notamment l’identification de candidatures potentielles aux appels à projets du Programme d’Investissements d’Avenir.

Puis à la rentrée, la Région mettra en place deux instances de suivi du Plan Littoral 21 : un comité de pilotage Etat / Région associant la Caisse des Dépôts et Consignations, qui doit proposer d’ici la fin de l’année la démarche de réflexion sur le territoire dans l’objectif de mise en cohérence des poli•tiques publiques sur le territoire littoral. Il est placé sous le patronage de deux personnalités emblématiques pour les volets environnement et aménagement•; avec un comité technique regroupant l’ensemble des acteurs techniques et financiers de l’Etat et des collectivités concernés par le Plan Littoral 21. Dès l’automne 2016, la Région va également relancer le Parlement de la Mer, qui doit servir de relais au volet politique du Plan Littoral 21, du fait de la participation d’une cinquantaine d’élus des communes, des EPCI, des départements et de la Région.
(Occitanie-DC)

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.