Un plastique biodégradable révolutionnaire conçu à partir de déchets ménagers

Cette innovation va-t-elle révolutionner le marché des barquettes pour la commercialisation des aliments ?…

Cette innovation va-t-elle révolutionner le marché des barquettes pour la commercialisation des aliments ? Sur les 5 millions de tonnes de déchets d’emballages ménagers jetés chaque année en France, à peine 1 % sont recyclables. Dans le cadre du programme européen Ecobiocap, des chercheurs montpelliérains viennent de mettre au point un plastique révolutionnaire et 100 % recyclable, produit à partir de certains déchets ménagers. Cette nouvelle écomatière bénéficie également du programme européen NOAW pour permettre de lui faire franchir le cap de la production industrielle.

Nathalie Gontard, chercheuse au laboratoire Ingénierie des agropolymères et technologies émergentes (IATE / Université de Montpellier – INRA – Cirad – Montpellier SupAgro) coordonne, avec une quinzaine de chercheurs montpelliérains, la mise au point de nouveaux emballages plus écologiques. Ces recherches se font dans le cadre du programme européen Ecobiocap, développé en partenariat avec d’autres chercheurs basés au Portugal, en Italie, en Allemagne… Elaboré et testé avec la société FuturPlast – basée à Nîmes et en Allemagne et qui réalise des barquettes en plastique pour l’agroalimentaire et notamment pour Haribo – ce bioplastique devrait révolutionner la fabrication et l’usage des barquettes vouées à la commercialisation des fruits et légumes et autres aliments. Cette innovation, qui fait l’objet de brevets multiples, doit encore franchir le cap de la recherche d’investissements pour passer en phase industrielle. Deux voies sont entrevues : soit adapter l’écomatière aux lignes de fabrication existantes, soit concevoir de nouvelles lignes spécifiques pour l’Ecobiocap.

 

Conçu à partir de déchets ménagers

L’innovation est doublement importante. Non seulement ce néoplastique est annoncé comme 100 % biodégradable, mais sa fabrication se fait par transformation de certains déchets ménagers ! ” Si les ” bioplastiques ” existent déjà, ils posent encore un problème majeur : ils sont fabriqués avec de l’amidon qui provient de ressources alimentaires comme le blé, le maïs ou la pomme de terre. Affamer une moitié de la planète pour permettre à l’autre moitié de consommer écolo, ça n’aurait pas de sens “, souligne la chercheuse Nathalie Gontard. L’autre enjeu est de produire un bioplastique qui ne dénature pas les qualités nutritionnelles et organoleptiques des denrées, et démontre une innocuité totale pour le consommateur. Nathalie Gontard précise les ingrédients de cette recette révolutionnaire : ” Il s’agit d’un savant mélange entre un polymère issu de la fermentation de déchets liquides des industries laitières, et de fibres ligno-cellulosiques issues du broyage de paille de blé “. Les granulés obtenus donnent matière à l’élaboration d’un néoplastique totalement biodégradable : ” Il suffit de jeter la barquette au compost avec le reste de vos déchets alimentaires pour générer sa biodégradation “, précise Nathalie Gontard.

 

Premières séries d’ici 2020

Le développement industriel va être développé dans un nouveau programme européen auquel participent 32 partenaires issus de 12 pays, dont la Chine. Le programme NOAW – ” No Agriculture Waste ” (zéro déchets en agriculture) – qui a une portée plus large que la seule industrialisation de cet écoplastique, s’intéresse à la valorisation des déchets agricoles. NOAW est financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020. Il doit permettre un changement de paradigme : le déchet n’est pas une fatalité que l’on essaie de traiter, mais un sous-produit de l’activité agricole pensé comme une ressource capable de créer de la valeur territoriale. Une innovation qui s’inscrit dans la droite ligne de l’économie circulaire. Ce programme de 8 millions d’euros sera développé sur quatre ans. Les chercheurs espèrent voir les premières séries sortir des lignes de fabrication d’ici 2020, pour une généralisation de l’utilisation du bioplastique Ecobiocap à l’horizon 2030. A la clé, le remplacement dans un premier temps de (presque) tous les plastiques utilisés par le secteur agroalimentaire et la grande distribution, qui s’accumulent dangereusement dans les sols et les océans…

 

> Plus d’infos sur : http://umr-iate.cirad.fr/actualites/nathalie-gontard-umr-iate-montpellier-chercheuse-etoile-de-l-europe-2015

Contact auteur de l’article : croci.daniel.hje@gmail.com

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.